Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

Picasso – Giacometti au Musée Picasso : la rencontre de deux géants

Agathe Lautréamont 4 octobre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

On est probablement là face à une des expositions absolument incontournables de cet automne. La rencontre de deux grands monstres de l’art moderne, deux figures immanquables de la création, mais aussi des créateurs géniaux qui ont été amis pendant de très nombreuses années, malgré la différence de leur style et surtout le nombre d’années qui les séparait. Au Musée Picasso, l’exposition « Picasso – Giacometti » place face à face l’espagnol et le suisse, le sculpteur formé dans l’atelier de Bourdelle et l’autodidacte ambitieux. Avec deux cents œuvres exposées au sein de l’Hôtel Salé, le parcours révèle un lien complexe, prolifique et formelle entre les deux hommes. Visite…

giaco

Alberto Giacometti, Autoportrait, 1921 © Kunsthaus Zürich

Créer, tout le temps, partout, peu importe les conditions, le premier support venu fera l’affaire. Et les supports en question présentés dans la salle d’introduction de la nouvelle exposition de l’Hôtel Salé, ce sont des coupures de journaux. Et du premier coup d’œil, on reconnaît tout de suite quelle esquisse doit être attribuée à quel artiste. L’un dessine des visages sombres, anguleux, exagérément allongés ; les œuvres sont presque surchargées en traits. L’autre trace d’un coup de crayon léger, aérien, habile, des formes gourmandes, des personnages fantasmagoriques, qui rayonnent.

Le premier est Alberto Giacometti (1901-1966), le second est Pablo Picasso (1881-1973). Les dessins ont été réalisés au stylo bille, au crayon au papier, au feutre, peu importe ! Tous témoignent de ce besoin brûlant, vital, de créer, inventer, imaginer. Bienvenue dans la nouvelle exposition de l’institution parisienne : Picasso – Giacometti qui, disons-le tout de suite, est belle. Très belle.

boule-suspendue

Alberto Giacometti, Boule suspendue, 1930-1931 © Fondation Giacometti

Un parcours thématique

Étalé sur deux étages de l’Hôtel de Salé, l’exposition dédiée à ces deux grands noms de l’histoire de l’art suit un parcours thématique, qui explore les diverses étapes de la création artistique de Giacometti et de Picasso. D’une étape à une autre, il est ainsi possible d’admirer les sculptures des deux hommes, de magnifiques dessins mais également des toiles parfois méconnues.

C’est ainsi que dans la salle numéro trois, le visiteur est accueilli par deux autoportraits, réalisés à vingt ans d’écart. Vingt ans, comme l’âge qui sépare les deux amis. Picasso use d’une palette sombre, bleutée, où le visage blanc de l’artiste se détache presque comme un masque amaigri sur un fond bouché et quelque peu inquiétant. De l’autre côté, l’on voit Giacometti en plein acte créatif, l’œil droit fixé sur le miroir tandis que son bras gauche trace sa silhouette sur la toile.

Est-ce du fait de son amour pour la création artistique, ou de l’influence d’une période particulièrement heureuse de son existence ? Toujours est-il que l’autoportrait de l’artiste suisse rayonne. Les touches de peinture à huile respirent le bonheur, le jaune éclate à nos pupilles, rehaussé par le mauve bleuté du costume de Giacometti.

casagemas

Pablo Picasso, La mort de Casagemas, 1901 © Musée Picasso

Memento Mori

Hélas, il arrive que la joie laisse place à des jours de profonds désespoirs, comme cela est illustré par la salle numéro 6, intitulée « Le vif et le mort ». Sur les murs blancs de l’Hôtel Salé, grimacent des crânes humains, ricanent des têtes sculptées plus foulées du pied qu’un caillou par Giacometti. Bien sûr, c’est la la vanité, cette illustration du caractère transitoire de l’existence, des bonheurs de la vie qui, du jour au lendemain, deviennent cendre dans la bouche.

Or cette cendre, les deux artistes durent en goûter l’amer saveur, lorsqu’ils furent confrontés à la disparition d’amis proches. Pour Picasso, c’est la disparition de son ami Casagemas, après que celui-ci s’est suicidé suite à des déboires amoureux. Du côté d’Alberto Giacometti, c’est la mort de Georges Braque qu’il immortalisa de son coup de crayon si reconnaissable. Tel un gisant de marbre, Braque est allongé sur son lit, les traits apaisés mais le visage creusé. Il se dégage de ce simple dessin un silence enveloppant, un chagrin poignant. L’étape est indéniablement émouvante.

dora-maar

Pablo Picasso, Portrait de Dora Maar, 1937 © Musée Picasso

La femme est l’avenir de l’homme

Si l’on veut s’alléger l’esprit avec une tonalité bien plus positive, rendez-vous à la onzième étape du parcours, au premier étage du Musée Picasso. Là, c’est l’effervescence des couleurs, le sourire perceptible dans ces appositions de teintes sur la toile, l’éblouissement des nuances qui chantent la vie et surtout, l’amour. Car ce onzième passage est celui consacré aux muses de Giacometti et de Picasso.

On pense bien sûr à Annette Giacometti, dont le visage, le buste, la silhouette ont été fêté par des dizaines et des dizaines de sculptures, toutes reflétant un amour fou pour la dame. Aux côtés d’Annette, trône la fière et captivante Dora Maar, au sourire mystérieux et quelque peu taquin que seules les femmes certaines de leurs charmes peuvent arborer. Entre longues séances de pose et multiplication des portraits de la belle de leurs pensées, Giacometti et Picasso célèbrent l’essence féminine, l’exaltation du sentiment amoureux.

femme-cuillere-giaco

Alberto Giacometti, Femme cuillère, 1927 © Fondation Giacometti

Mais l’exposition est encore riche, très riche ! Nous l’avons dit, elle s’étire sur deux étages, comporte  des centaines de pièces parfois célèbres, mais parfois aussi méconnue du grand public. On s’y précipite !

PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso

PARIS

Du 4 octobre 2016 au 5 février 2017, le Musée Picasso présente la toute première exposition consacrée à l’œuvre de deux des plus gr...

62
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE