Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Le Prix MAIF pour la sculpture 2016 attribué à François-Noé Fabre

Jéremy Billault 28 septembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Cette semaine, le Prix MAIF pour la sculpture a trouvé son lauréat pour l’année 2016. Ce prix, qui récompense une oeuvre en réalisant un double en bronze, matériau difficile d’accès, est attribué à des artistes émergents venus de tous horizons qui imaginent un travail en bronze pour la première fois de leur carrière.

aubry-zoom

© Guillaume Aubry

Dans le paysage plutôt dynamique des prix d’art contemporain et du mécénat, le Prix MAIF pour la sculpture est assurément un cas particulier. Ouvert aux artistes de tous horizons et à toutes les pratiques (peinture, vidéo, installation, photographie…) en imposant une seule règle : les candidats devront proposer un projet spécialement pensé pour pouvoir être fondu en bronze. Le projet des candidats doit donc être doublement remarquable pour être remarqué : par le rayonnement artistique de l’oeuvre originale, d’une part et par sa pertinence une fois reproduite en bronze, dans une nouvelle matière, une matière noble mais difficile à travailler.

MAIF pour tous

En plus d’un soutien technique, de la publication d’un catalogue et d’une certaine visibilité, le lauréat aura donc l’opportunité de voir son oeuvre reproduite en bronze : un exemplaire rejoint la collection de la MAIF, un second lui est offert, avec le moule de son oeuvre. Huit artistes ont déjà bénéficié de ce prix original : c’est le cas, notamment, de Brigitte Zieger pour son oeuvre La jeune fille face à la police militaire, réinterprétation sculpturale d’une célèbre photo de Marc Riboud. Plus récemment, en 2015, c’est la proposition de Florian Viel qui avait reçu les faveurs du jury : une Sculpture pour fenêtre ou sculpture pour observer discrètement la piscine des voisins, qui, une fois réalisée en bronze, change subtilement d’aspect.

 

fabre-zoom

Agava, François-Noé  Fabre © François-Noé Fabre

Cette année, cinq artistes étaient en lisse pour recevoir ce prix original. Si la proposition de Pascal Jounier Trémelo ou encore de Guillaume Aubry étaient plutôt intéressante, c’est François-Noé Fabre qui emporte cette édition 2016. Le premier s’est servi d’une sorte de gaine que l’on enroule autour des troncs d’arbres pour les protéger lors d’un chantier : la forme devient un moule à remplir, l’objet est unique malgré la banalité du moule utilisé. Le second, Guillaume Aubry, a imaginé un dispositif expérimental, sorte de cadran solaire de cire.

2015

L’original et la version en bronze de Sculpture pour fenêtre ou sculpture pour observer discrètement la piscine des voisins par Florian Viel © Florian Viel

La sculpture gagnante, celle de François-Noé Fabre, est déjà un trompe-l’oeil : une pile de « coussins », récupérés dans un carrière de marbre. Drôle d’endroit, et pour cause, ces coussins-là sont en acier : utilisés pour déplacer des blocs de marbre, gonflés à l’air ou à l’eau, ils sont capables de supporter une pression de plusieurs tonnes. Après utilisation, ils sont percés et enterrés. Fondus dans le bronze, ces objets familiers qui sont déjà, par leur forme, moins familiers qu’ils en ont l’air seront le résultat d’une recherche matérielle extrêmement aboutie.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE