Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Grâce à Bosch, le Musée du Prado clôt l’exposition la plus visitée de son histoire

Agathe Lautréamont 26 septembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Nous vous en avions parlé à plusieurs reprises, l’année 2016 était incontestablement l’année Bosch en matière de culture et de musées. Après une première exposition dédiée à Jérôme Bosch au musée de Bois-le-Duc, sa ville natale, qui avait déjà attiré un nombre impressionnant de spectateurs, ce fut au tour du Prado d’ouvrir sa propre rétrospective Bosch, se targuant de proposer là l’exposition qui réunit le plus grand nombre d’œuvres du maître néerlandais au monde. Résultat : un record absolu de fréquentation…

pablo-2

Le Jardin des Délices au Musée du Prado © Pablo Blazquez Dominguez – Getty Images

Tandis que le musée du Prado ferme définitivement les portes de son exposition dédiée au peintre de la Renaissance néerlandaise Jérôme Bosch, l’heure est au bilan. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est plutôt positif !

Avec un peu moins de 600 000 visiteurs (585 000 pour être tout à fait exact…), cet accrochage décroche donc le titre prestigieux d’événement le plus visité de l’histoire du musée espagnol, se classant devant l’autre exposition blockbuster de l’institution madrilène, « L’Ermitage au Prado » qui en 2011, avait attiré 583 206 visiteurs. Car à l’évidence, l’accrochage du Prado était un événement artistique incontournable.

Tous les billets d’entrée ont été vendu, et l’exposition avait été prolongée de deux semaines par le Prado. Avec une moyenne de 34 500 visiteurs par semaine, le musée avait dû instaurer des conditions de visite fermes, avec horaires définis et entrées dans les salles au compte-goutte…

'El Bosco' 5th Centenary Anniversary Exhibition

Les Sept Péchés Capitaux au Musée du Prado © Pablo Blazquez Dominguez – Getty Images

Cet événement, qui s’est vu complété par la publication d’une bande-dessinée dédiée à Bosch, la production d’un documentaire et une installation vidéo exclusive que les visiteurs du musée pourront découvrir jusqu’au 2 octobre dans la salle C dédiée à Bosch du musée, a permis au Prado de rayonner internationalement et exposer fièrement pas moins de 75% des œuvres connues du maître, et ce malgré quelques péripéties comme la remise en cause de la paternité de deux panneaux juste avant l’ouverture de l’accrochage.

Le Prado a ainsi pu frapper plus fort que son exposition concurrente, celle de Bois-le-Duc, qui n’a pas pu exposer Le Jardin des Délices, le Prado refusant catégoriquement de laisser sortir la grande huile sur panneau de ses salles.

pablo

Visiteur dans l’exposition Bosch © Pablo Blazquez Dominguez – Getty Images

Mais l’exposition organisée à Bois-le-Duc a également marqué l’histoire du Noordbrabant Museum de Bois-le-Duc (ou ‘s Hertogenbosch, pour les puristes). Avec 471 000 visiteurs au compteur, la petite ville du Brabant septentrional n’avait jamais connu une telle affluence ! L’exposition Bosch a donc été, là aussi, un record.

Si on additionne donc le nombre de visiteurs qui se sont pressés dans les salles du Prado et du Noordbrabant, on se retrouve donc avec plus d’un million de visiteurs venus admirer les œuvres d’un seul et même peintre ! Ce qui laisse songeur quant à la célébrité de Bosch, cet artiste au nombre d’œuvres limitées et dont on ne sait, au bout du compte, que bien peu de choses…

'El Bosco' 5th Centenary Anniversary Exhibition

Visiteur dans l’exposition Bosch © Pablo Blazquez Dominguez – Getty Images

Dans cette exposition, les visiteurs ont pu donc admirer des chefs-d’œuvre comme Le Jardin des Délices nous l’avons dit, mais également Le charriot de foin, L’adoration des mages ainsi que La Tentation de Saint Antoine… Des institutions du monde entier, comme le musée des Beaux-Arts de Lisbonne, la National Gallery de Londres ou le Palais Albertina de Vienne. Face à l’afflux continu de visiteurs venus découvrir le travail de Bosch, le Prado avait même dû élargir ses horaires d’ouverture, afin de répondre à un nombre étonnant de curieux et d’amateurs d’art. Les cinq cents ans de la mort du peintre ont donc été fêtés plus que dignement…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE