Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Création d’un fonds mondial pour la sauvegarde du patrimoine

Agathe Lautréamont 22 septembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Mardi 20 septembre dernier, tandis que se tient à New York la 71e Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies, l’actuel président de la République Française François Hollande a fait une déclaration d’importance concernant le patrimoine. Bientôt devrait être créé un fonds mondial dédié à la sauvegarde et à l’entretien du patrimoine mondial menacé, constitué grâce à des financements privés accompagnés d’incitation fiscale. Sa création devrait être officialisée en décembre 2016, et le fonds pourrait réunir pas moins de 100 millions de dollars.

World Leaders Gather In New York For Annual United Nations General Assembly

François Hollande à l’ONU ©  John Moore – Getty Images

Dans une vaste salle du Metropolitan Museum, là où était réuni un véritable parterre de mécènes et autres personnalités influentes, François Hollande a annoncé l’intention de l’ONU de créer un fonds mondial dédié au soutien à la sauvegarde du patrimoine culturel, dans l’espoir que celui-ci récolte bientôt environ 100 millions de dollars. Un discours qui a trouvé un écho particulier dans cette zone du musée dédiée à l’Égypte antique et plus précisément au temple d’Isis.

Ce temple avait été offert par l’Égypte au gouvernement américain en 1965, pour remercier les USA d’avoir participé au sauvetage du patrimoine du pays (le temple d’Abu Simbel) menacé par la montée des eaux du  Nil. L’officialisation de la création de ce nouveau fonds devrait avoir lieu au moment de la tenue d’une conférence internationale sur le patrimoine de  l’Humanité menacé.

Cette réunion est organisée conjointement par les Émirats Arabes Unis et la France et se tiendra du 2 au 3 décembre prochain, en marge de l’achèvement (si tout va bien) du musée du Louvre Abu Dhabi. Une partie de l’argent sera utilisée pour la sauvegarde du patrimoine, mais sera également consacrée à la restauration et la reconstruction de certains lieux de culture et de mémoire. Des archéologues, des spécialistes, des conservateurs et des historiens pourront également profiter d’une formation spécifique pour cette tâche complexe.

World Leaders Gather In New York For Annual United Nations General Assembly

François Hollande à l’ONU ©  Drew Angerer  – Getty Images

Car le bilan de 2016 est indéniablement très lourd. Au cours de l’année, ce sont cinquante-cinq sites qui ont été officiellement classés sur une liste de l’Unesco dédiée au patrimoine en péril. L’occasion donc pour François Hollande de rappeler cette urgence absolue. On se souvient bien sûr, des grandes sculptures de bouddhas qui ont été pulvérisés à l’explosif par les talibans en 2001 dans la vallée de Bamiyan. Mais depuis plusieurs années, les atteintes envers les sites historiques se multiplient à un rythme inquiétant.

La ville d’Alep en Syrie, le Yémen bombardé par l’Arabie Saoudite, la Libye en crise depuis la chute de Kadhafi, les mausolées séculaires de Tombouctou, les destructions au musée de Mossoul en Irak, la cité antique de Palmyre passée aux mains de l’organisation terroriste État Islamique… Le bilan est effrayant, alors que depuis le mois de juin dernier, la directrice générale de l’Unesco Irina Bokova s’évertue à expliquer que la destruction du patrimoine est bel et bien une nouvelle tactique de guerre à prendre des plus sérieusement.

World Leaders Gather In New York For Annual United Nations General Assembly

François Hollande à l’ONU ©  Drew Angerer  – Getty Images

Le sujet de la destruction du patrimoine avait déjà été abordé il y a plusieurs semaines lors de la réunion du sommet du G7 qui s’était tenue au Japon. Si les dirigeants avaient alerté sur la destruction du patrimoine par les terroristes fanatiques, aucune véritable mesure n’avait été décidée afin d’endiguer ce phénomène désastreux. Il reste à espérer que cette fois-ci, le fonds permettra une réelle prise en main du problème et limitera à l’avenir de nouvelles dégradations. Dans cette logique, la France par la voix de François Hollande prévoit de saisir le Conseil de Sécurité de l’ONU afin qu’il fixe des normes générale de protection pour ces sites historiques dans une situation périlleuse. Rendez-vous est donc pris en décembre prochain, à Abu Dhabi.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE