Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Abbey Road : le passage piéton le plus mythique de l’histoire reconstitué pour la Nuit Blanche 2016

Laura Bourdon 21 septembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Vous rêviez de franchir le passage piéton le plus célèbre au monde ? C’est presque chose faite ! Pour la Nuit Blanche 2016, le couple d’artistes Les Nivaux installe place Igor Stravinsky (proche du Centre Pompidou à Paris), l’exacte réplique du passage d’Abbey Road rendu mythique par les Beatles. Pas nécessaire donc, d’aller outre-manche pour vivre l’expérience… Par le biais d’un procédé novateur détournant le scanner de son usage habituel, le projet qui s’intitule Cross the Scan/Abbey road est l’ambitieux pari tenu par le couple d’artistes qui fera, on en est convaincus, beaucoup d’heureux !

abbey-road-redimensionne

Le 8 août 1969, les Beatles sur Abbey Road

C’était il y a 47 ans. Le 8 août 1969, les Beatles traversaient le passage piéton d’Abbey Road… Depuis, le passage clouté devient le plus mythique de la planète, attirant les fans par milliers désireux de fouler le sol jadis franchi par George Harrison, Paul McCartney, Ringo Starr et John Lennon, photo à l’appui (immortalisés en août 1969 par Ian Mac Millian pour la pochette de l’album).

Un succès si phénoménal que le passage piéton fut classé monument historique en 2010. Lors d’un voyage aux Etats-Unis, le couple d’artistes Pascale et Thierry Nivaux, dit Les Nivaux, apprenant la nouvelle à la radio ont alors l’idée de scanner le passage piéton d’Abbey Road. En effet, la pratique du scanner est déjà bien rodée dans leur démarche artistique, depuis déjà dix ans qu’ils le transportent partout dans le monde, sur des lieux mythiques.

scan

Cross the Scan / Abbey Road © Les Nivaux

« 2 nuits de travail, 420 scans, 75 heures d’assemblage, 1 poids fichier de 30 Go… », et l’œuvre monumentale, de 8,30 x 4,02 mètres, soit de même dimension que le passage originel, est née ! Une fois l’ensemble des morceaux du passage piéton rassemblés, assemblés en une immense image, elle est imprimée sur un support adhésif spécial et antidérapant… avant d’être collée à même le sol. Mais attention, où que l’œuvre soit installée, son positionnement doit respecter l’orientation géographique précise du passage piéton originel. Présentée à l’échelle 1 :1, l’œuvre est alors l’exacte réplique photographique d’Abbey Road. C’est aussi une œuvre participative, le public étant bien sûr convié à traverser le collage photographique et user, abuser de leurs caméras, immortalisant leurs poses les plus artistiques.

scan-abbey-road

scan-abbey-road-2

Cross the Scan / Abbey Road © Les Nivaux

Après s’être initiés à la pratique du scanner dans son atelier, le couple décide en 2010 de se lancer dans un tour du monde « scannophotographique ». Ils aménagent un véhicule en studio embarqué et partent sillonner les continents, dans le but de scanner au millimètre près, les lieux qui ont construit notre mémoire collective. Une pratique qui leur permet de« photoporter » ces lieux dans d’autres lieux, comme pour inviter le public à marcher sur les traces de leur histoire. « En scannant le monde et ses mythes, nous prélevons des fragments du réel que l’on donne à vivre ailleurs, telle une photoportation ».

Avec leur usage du scanner, Les Nivaux inaugurent une nouvelle pratique de la photographie, revendiquant ce qu’ils appellent le phénomène d’hyperprésence. L’hyperprésence, c’est le fait de ne rien dénaturer. C’est rendre une photographie sans sur-esthétisation, sans manipulation, pour redonner toute la force et l’authenticité du réel dans l’œuvre d’art. Les artistes questionnent aussi les phénomènes de société, la fan attitude et ces lieux désormais transformés en véritables lieux de pèlerinage. A la croisée des arts et des questionnements contemporains, de la scène et de la performance, cette nouvelle technique photographique modifie le statut du spectateur : il devient à la fois acteur, créateur et diffuseur de l’oeuvre.

Suite à sa reconstitution près du centre Pompidou pour la Nuit Blanche 2016, Cross the Scan s’en ira faire le tour du monde ! De Kuala Lumpur à Buenos Aires, avec un stop par Times Square… Alors ne ratez pas votre tour, la nuit du 1er octobre à Paris !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE