Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Le patrimoine de Reims célébré en photographie

Agathe Lautréamont 19 septembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Cinq photographes aux parcours et origines différents (français, espagnol, italien et autrichien), ont répondu positivement à l’appel de la ville de Reims. La cité historique a en effet décidé de valoriser son patrimoine millénaire, mais d’une manière quelque peu originale : par la photographie contemporaine. Ces créateurs, qu’ils furent familiers du patrimoine rémois ou non, ont chacun apporté leur approche de l’image, leur œil particulier et une partie de leur histoire personnelle dans des séries d’images qui racontent le patrimoine…

Reims 06_001 002

© Claudio Sabatino

Depuis le 17 septembre dernier, à Reims, on peut assister à un événement plutôt intéressant :  une exposition surprenante, en cinq temps précis, qui rapproche l’Histoire de la création contemporaine et repense totalement la photographie d’architecture, une exposition à cheval entre les époques, dans un tout nouvel espace culturel : le Cellier. Ne cherchez pas plus loin l’explication à ce nom, vous l’avez déjà ! Bien sûr nous sommes en terres viticoles, bien sûr Reims est réputée pour sa production de Champagne. Bingo, le Cellier n’est rien de moins que ce qu’indique son nom : un ancien espace où l’on stockait la boisson pour qu’elle vieillisse en fût avant de la consommer. Autant l’avouer tout de go : l’espace d’exposition est surprenant, quelque peu sombre, mais l’idée de transformer un tel pilier de l’histoire culturelle et gastronomique de la ville de Reims en un tout nouveau lieu de culture (le Cellier a ouvert ses portes en 2015) est absolument grandiose !

sz-14

© Sophie Zénon

L’exposition de photographie qui nous occupe en effet ce jour est parfaitement mise en valeur dans cet espace atypique, aux murs faits de pierre blanche crayeuse et aux plafonds voûtés, qui renvoient le son de nos pas mais confère à l’ensemble une atmosphère douce, presque intimiste. On passe d’une petite salle à une autre, les yeux ronds de surprise et l’on tombe sur les différentes propositions photographiques des cinq artistes qui ont été sélectionné par la ville de Reims pour cet accrochage : Patrimoine revisité. Jordi Bernado, Arno Gisinger, Claudio Sabatino, Paolo Verzone et Sophie Zénon nous convient, chacun leur tour, dans un univers bien particulier, qui a été savamment mis en scène par les commissaires de l’exposition, grâce à une scénographie toute en lumières, en teintes beiges, en discrétion des cartels et présentations biographiques. Ici, l’essentiel, est la photographie, elle et seulement elle, et on le comprend d’emblée tant tout a été parfaitement pensé pour la mettre en valeur, la sublimer, jusqu’au choix du papier d’une grande qualité destinés à recevoir les tirages en grands formats.

jb-04

© Jodi Bernado

Les décrire chacun les uns après les autres n’aurait pas de sens ici. Car quand bien même l’exposition a été séquencée en cinq étapes distinctes, pour différencier le travail des cinq photographes à l’honneur, il faut bien voir l’accrochage comme un tout, unique, qui se répond et s’entremêle dans une même démarche : offrir un œil neuf autant sur la photographie d’architecture que sur le patrimoine de la ville où les rois de France étaient sacrés. Ainsi, Sophie Zénon propose-t-elle des portraits éthérées et flottants de sculptures qui reposent en silence, dans l’obscurité, dans les réserves du musée de la ville. Flou de bougé volontaire, lumières chaudes et faibles viennent créer une atmosphère mystique qui fait écho aux études de la photographe sur le chamanisme. L’étape suivante nous offre également à voir de belles statues, mais cette fois-ci in situ, ou dans un espace vaste comme celui d’une cathédrale ou d’une salle d’exposition.

pv-07-2

© Paolo Verzone

On découvre les images de Gisinger et Verzone, qui se sont attelés à réaliser des portraits de la ville, mais également de ses habitants, ses acteurs culturels, ou ses petites anecdotes qu’on ne voit pas de prime abord et que seul l’œil d’un photographe peut aisément déceler. Certains ont fait le choix de l’appareil numérique, d’autres ont opéré un retour aux sources en utilisant une ancienne chambre photographique, demandant un temps de pause très long, ce qui a pour effet d’effacer les passants, les habitants, les badauds. Mais Reims n’en ressort que plus belle, plus dynamique, plus intemporelle. L’exposition est donc un passage obligatoire pour cet automne dans le paysage rémois ! Pour les amoureux de photographie, d’architecture, de patrimoine… Il y en a pour tous les goûts !

PATRIMOINES REVISITÉS

17/09/2016 > 31/12/2017

Le Cellier

REIMS

Paulo Verzone, Jordi Bernado, Arno Gisinger, Claudio Sabatino et Sophie Zénon ont observé Reims pour en révéler sa beauté et ses facett...

388
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE