Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

La France candidate à l’Exposition universelle de 2025

Laura Bourdon 19 septembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Paris pourrait dans les prochaines semaines déclarer officiellement sa candidature à l’organisation de l’Exposition universelle en 2025. Une nouvelle instance intitulée Groupement d’Intérêt Public (GIP) a été créée réunissant aux côtés de l’Etat l’association ExpoFrance 2025, présidée par Jean-Christophe Fromantin, qui portait jusqu’à présent la candidature. Le premier ministre Manuel Valls se félicite de la dynamique collective réunie autour de ce projet d’Exposition universelle.

slide_488418_6726614_free

Projet du géographe Elisée Reclus © Sensual City Studio

Ce vendredi 16 septembre, Valérie Pécresse et Jean-Christophe Fromantin se réunissaient afin de déterminer l’ensemble des territoires franciliens souhaitant se positionner sur l’accueil du « Village global », épicentre de l’Exposition universelle 2025. Suite à cette rencontre, trois départements ont annoncé officiellement leur candidature : l’Essonne, le Val de Marne et le Val d’Oise. « Le soutien de la région Ile-de-France est total et constant. L’exposition universelle de 2025 sera un catalyseur d’investissements et une vitrine pour la France dans le monde », a déclaré Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France .

Paris ville-hôte lors de précédentes éditions

La capitale a déjà accueilli plusieurs fois ces expositions qui ont laissé derrière elles un héritage de monuments très célèbres. En 1900, la foule se presse autour de la Tour Eiffel, entourée de pavillons éphémère ; la dame de fer fut érigée à l’occasion de la précédente Exposition universelle de 1889. Le Pont Alexandre III est construit en 1900 pour faciliter l’accès entre la gare des Invalides et le Palais de l’Elysée. Ce nouvel axe de circulation accueillit cette année-là pas moins de 50 millions de personnes, venues découvrir les tout-nouveaux hauts-lieux culturels que sont le Petit et le Grand Palais. En 1937, le Palais de Tokyo est l’un des trois édifices permanent de l’Exposition universelle. Ces grands rendez-vous internationaux vont ainsi transformer la capitale et ses bords de Seine.

pho3cc17466-75d8-11e6-8ea9-35096576febc-805x550

Projet du géographe Elisée Reclus © Sensual City Studio

Une sphère monumentale

Pour 2025, si la candidature de la France est bel et bien retenue, le projet du géographe Elisée Reclus pourrait ainsi voir le jour. Initialement proposé en 1900 mais non-retenu, entre autres, pour cause de gigantisme, ce projet prenant la forme de sphère monumentale et supra-connectée fait aujourd’hui partie des sélections du comité d’ExpoFrance 2025. Mesurant près de 200 mètres de haut, 60 mètres de large et d’un diamètre de 127 mètres, le globe trônerait au cœur du Grand Paris, passant les portes du périphérique. Chaque visiteur aurait l’opportunité d’entrer au cœur de l’immense gadget électronique et d’y proposer des visites de ses propres paysages à travers un dispositif de réalité augmentée. La sphère aurait ensuite vocation à devenir un monument, siège de grandes entreprises, ou bien un laboratoire entouré d’une pépinière d’entreprises. Les organisateurs espèrent que ce grand projet permettra à Paris de se démarquer de ses concurrents : Londres, San Francisco, Rotterdam ou Osaka.

paris1900

Exposition universelle Paris 1900, Le Grand Palais

Choix d’une thématique

Le premier ministre Manuel Valls a également rappelé qu’un travail important a été accompli afin que soient créées les conditions favorables à la confirmation de la candidature de la France. Le GIP (Groupement d’Intérêt Public) ainsi créé est appelé à progresser dans les mois à venir, pour définir une thématique mobilisatrice. Les Expositions universelles ont en effet vocation aujourd’hui, à devenir le terrain de discussions destinées à trouver des solutions aux grands défis de notre époque. Shangai 2010 explorait la thématique de l’urbanisme, tandis que l’exposition de Milan en 2015 traitait de la nutrition.

Se déroulant tous les 5 ans, durant jusqu’à six mois, les Expositions universelles font partie intégrante des stratégies de développement urbain des villes d’accueil. Elles accueillent généralement entre 15 et 20 millions de personnes, avec un record de participation à Shangai en 2010 portant plus de 73 millions de visiteurs. « C’est un grand moment pour la France car les Expositions universelles permettent à un pays d’engager une véritable dynamique d’innovation, de développement et de créativité en lien avec le monde », selon les propos du président d’ExpoFrance 2025 Jean-Christophe Fromantin. Le dernier rendez-vous parisien date de 1937… Son tour reviendra peut-être en 2025 !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE