Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

Roger Tallon, entre design et nostalgie aux Arts Décoratifs

Jéremy Billault 12 septembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En cette rentrée 2016, le musée des Arts Décoratifs rend hommage à l’un des pionniers du design industriel en France : Roger Tallon. Grâce à ses archives, qu’il a offertes au musée en 2008, l’exposition rétrospective revient en détail sur la carrière très prolifique de Roger Tallon, de l’électro-ménager aux appareils photos en passant, surtout, par les transports (corail, TGV et lignes de métro….). Une carrière, une vie et toute une époque.

tgv_3-hd

Roger Tallon et les maquettes du « TGV 001 », « TGV Duplex », « TGV Atlantique » Archives Roger Tallon

© ADAGP, Paris / photo : Les Arts Décoratifs, Paris

On a peut-être tendance à oublier son nom, il fait pourtant partie de notre quotidien. Roger Tallon, figure emblématique du design industriel, à qui l’on doit notamment le design du TGV duplex, du train Corail ou encore du funiculaire de Montmartre, se rappelle aujourd’hui à notre bon souvenir dans une belle exposition rétrospective : le design en mouvement.

C’est du côté des Arts-Décoratifs que cela se passe, dans un musée qui, à la disparition de Roger Tallon en 2011, avait reçu à sa demande ses précieuses archives. Cinq plus tard, les Arts-Décos lui rendent donc hommage, à lui et à toute une époque, celle de l’arrivée en France du design industriel après la Seconde Guerre Mondiale et de sa reconnaissance au point de vue culturel dès la fin des années 50.

rubon1509

© H5

Et c’est là la magie de ce genre d’exposition, de celle-ci en particulier : les montres Mach 2000 qu’il a imaginées pour Lip, le téléviseur portable Téléavia P111 devenu culte, l’escalier hélicoïdal… Derrière chaque succès de Roger Tallon se dévoile une part de la société de l’époque qui  réveille en nous une douce nostalgie et quelques souvenirs ( «Mais ouiiii, on l’avait celle-là rappelle-toi !»), impression immédiatement doublée par la productivité incroyable de Roger Tallon («Mais c’est lui ça aussi ?!»).

tgv_du94_10002_01-hd

Livrée extérieure du « TGV Duplex », 1994 Archives Roger Tallon © ADAGP, Paris / photo : Les Arts Décoratifs, Paris

Mais Roger Tallon ne s’arrêtera pas-là, d’«esthéticien industriel» il se revendiquera designer  et s’attaquera à tous les domaines : électro-ménager, appareils photos, meubles, matériel de bureau et, aspect non négligeable de sa carrière, tout ce qui touche au transport. Après une première expérience au Mexique en 1968 ( on lui doit la conception du métro de Mexico) , Roger Tallon s’associe pour la première fois à la SNCF en 1970. C’est là tout l’objet de la seconde moitié de l’exposition, à l’étage supérieur.

Sur un fond de Kraftwerk pas désagréable, on rencontre alors le Roger Tallon dont on connait aujourd’hui les travaux, on remet un nom sur nos transports quotidien. Tout commence avec le Confort Rail (co-rail), dont certains circulent encore de nos jours. Arrivent ensuite les TGV duplex encore très fréquents et d’autres travaux, avec la RATP, pour le design actuel des plans des lignes de RER, celui de la rame de métro de la ligne 14 et le funiculaire de Montmartre.

ces_13b-hd

« Siège-portrait de César », crèche pour l’aéroport d’Orly, 1967 Archives Roger Tallon © ADAGP, Paris

Tout cela se traduit dans l’exposition par la présence de maquettes (avis aux amateurs), de photos et de vidéos : l’envers du décor et le travail presque systémique d’un designer de génie. Car bien que Roger Tallon ait travaillé dans des domaines extrêmement variés, c’est à travers une pensée, un système rigoureux appliqué à chaque objet que l’artiste envisageait son travail. Une méthode venue tout droit des Etats-Unis dont rend merveilleusement compte le catalogue de l’exposition, rendu possible grâce aux nombreuses archives que Tallon a offertes au musée en 2008. L’exposition se termine sur une note poétique, celle des sièges-portraits imaginés pour l’aéroport d’Orly. En 1966, César reçoit la commande d’une crèche pour l’aéroport, avec Tallon, ils imaginent des sièges anthropomorphes, à l’effigie de personnalités célèbre de l’époque sur lesquelles les visiteurs sont invités à s’asseoir. Un clin d’œil qui boucle la boucle, celle de l’industrie au musée, celle du design à grande échelle au cœur de la culture et de Roger Tallon au cœur de l’art.

ROGER TALLON

08/09/2016 > 08/01/2017

Les Arts Décoratifs

PARIS

Le musée des Arts décoratifs et le Lieu du Design s’associent pour organiser deux expositions simultanées consacrées au designer Roger...

34
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE