Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_4 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Joann Sfar ressuscite Salvador Dalí dans une expo très originale

Jéremy Billault 9 septembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jusqu’au 31 mars prochain, l’Espace Dalí a décidé d’offrir, pour la première fois, carte blanche à un artiste contemporain, dans l’optique de créer un dialogue inédit et intemporel avec l’oeuvre de l’artiste surréaliste. Cet artiste contemporain, connu pour son travail de bande-dessinée, c’est Joann Sfar qui, pour l’occasion, a imaginé tout un scénario pour rencontrer, dialoguer et faire revivre Salvador Dalí.

4-un-dejeuner-sur-lherbe-par-seconde-c-joann-sfar-2016

Un déjeuner sur l’herbe par seconde © Joann Sfar 2016

Les amateurs le connaissent pour son travail de bande-dessinée (notamment, Le chat du rabin), le grand public pour son film Gainsbourg, vie héroïque, aujourd’hui, Joann Sfar se découvre au musée. Et pas n’importe lequel : l’Espace Dalí, à Montmartre, qui lui a offert carte blanche pour créer, autour des œuvres sublimes de sa collection, un dialogue imaginaire et très contemporain.

sans-titre

Salvador Dalí, Femme en flammes © I.A.R. HD

En résulte une exposition/histoire où se côtoient trois acteurs et trois pratiques : les sculptures surréalistes de Salvador Dalí, 200 dessins originaux signés Joann Sfar et quatre créations de Haute-couture de Schiaparelli qui ont inspiré l’un et l’autre. Pour évoquer Dalí, Sfar a donc imaginé tout un récit dessiné, qui paraîtra aux éditions Rue de Sèvres, dont les dessins préparatoires constituent le cœur de l’exposition.

Histoire

schiapa

Robe trompe l’oeil © Schiaparelli Haute Couture

Pour concrétiser sa rencontre avec celui qui, depuis l’adolescence, a été son maître à penser, Joann Sfar a imaginé un scénario dont on aperçoit les méandres dans l’exposition. Seabearstein est un artiste contemporain qui décide de sortir de son exil pour réaliser un projet un peu fou : réanimer Salvador Dalí dont le corps a été cryogénisé. Pour se faire, une solution : s’enfermer dans un manoir coupé du monde, de notre monde, accompagné de quatre modèles de haute-couture qui recomposeront certains de ses tableaux. On y est, Sfarr, Dalí et les quatre créations d’Elsa Schiaparelli.

6-maide-pas-a-la-fermer-surtout-c-joann-sfar-2016

M’aide pas à la fermer, surtout © Joann Sfar 2016

Joann Sfar réinterprète donc avec ses personnages plusieurs œuvres de Dalí, dont certaines versions sont exposées : L’éléphant spatial, la Femme en flammes…. Comme il dessine les robes de haute-couture merveilleusement accrochées (coup de cœur pour la robe trompe-l’œil). Mais l’histoire ne s’arrête pas là : alors qu’il est coupé du monde en compagnie des quatre modèles, Paris est victime d’un terrible attentat, réalité difficile et tristement contemporaine à laquelle l’artiste devra se confronter à la fin de son trip mystique en compagnie de l’artiste revenu à la vie. La suite est à découvrir dans Fin de la parenthèse, l’album à paraître en marche de l’exposition.

Scénographie

dalideux

 Alice au Pays des Merveilles, Salvador Dali © I.A.R. HD

Pour faire vivre au visiteur un voyage à la hauteur de celui que va connaître son personnage, Joann Sfar a fait appel à plusieurs de ses connaissances, scénographes et musiciens. C’est notamment le cas d’Olivier Daviaud, compositeur, entre autres, des musiques des films de Joann Sfarr, qui a une nouvelle fois collaboré avec l’artiste pour réaliser une bande-originale plutôt réussie diffusée dans l’exposition qui devient rapidement un spectacle, une atmosphère, un environnement plutôt fidèle à l’esprit de Dalí.

Si les dessins ont parfois du mal à véritablement dialoguer avec les œuvres magnifiques de Salvador Dalí (qui a elles seules valent le détour), la carte blanche offerte par le musée a le mérite d’être un hommage personnel et original à l’artiste qui lui donne son nom. C’est la première fois que Joann Sfar s’essaye à un travail muséal, à une exposition, ainsi a-t-il décidé de s’en tenir à ce qu’il sait faire, à une histoire prenante, un scénario peut-être à peine trop dépendant de la bande-dessinée qui l’accompagne. Mais la démarche a le mérite d’être originale.

JOANN SFAR - SALVADOR DALI

09/09/2016 > 31/03/2017

Espace Dalí

PARIS

Du 9 septembre 2016 au 31 mars 2017, l’Espace Dali organise une exposition temporaire : « Joann Sfar – Salvador Dali, une seconde avant...

117
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE