Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

A la découverte de l’Arctique, les photos saisissantes des explorations du commandant Charcot

Jéremy Billault 9 septembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jusqu’au 1er octobre, la Maison de l’Amérique Latine rend hommage à l’une des figures emblématiques de l’exploration polaire : le commandant Charcot. A travers des magnifiques photos et quelques objets, l’exposition, gratuite, présente avec une certaine proximité le quotidien des deux expéditions en Arctique au début du XXème siècle et le courage de ces explorateurs, émerveillés par tout ce qu’ils découvrent.

charchot-1

L’anniversaire de Charcot le 15 juillet 1904 © Ernest Gourdon/courtesy Barbara Cail

Pendant près d’un mois, c’est un un voyage intense et passionnant que nous propose la Maison de l’Amérique Latine : celui du commandant Charcot et de son équipage qui, au début du XXème siècle, sont partis à la découverte de l’Antarctique.

Pourquoi pas ?

Deux expéditions, l’une à bord du Français entre 1903 et 1905, l’autre à bord du poétique Pourquoi pas ? entre 1908 et 1910 et des découvertes incroyables, au long de 4000 kilomètres de côtes jusqu’alors inexplorées. Grâce à un équipage très polyvalent, les deux voyages en Antarctiques ont été une opportunité extraordinaire en matière de recherche dans plusieurs domaines : géologie, météorologie, zoologie, cartographie, les aventuriers ont apporté avec eux un nombre impressionnant de données et d’informations inédites et extrêmement précieuses.

charchot-2

Hommes en barque avançant entre les glaciers © Louis Gain/MNHN/courtesy MIMDI

Pour célébrer le 80ème anniversaire de sa disparition, la Maison de l’Amérique Latine a décidé de nous embarquer dans le quotidien de Jean-Baptiste Charcot, figure majeure de l’exploration polaire (12 au nord, 2 au sud) et grand humaniste, à travers une série de photos saisissantes de vie et de beauté. Au delà de l’Amérique Latine, vers un pôle jusqu’alors inexploré, l’exposition exotique et immersive est revêt également un caractère plutôt sentimentale, le commandant ayant lui-même vécu quelques temps à l’endroit où sont aujourd’hui présentées les photos de ses deux expéditions.

Avec glaçons

 

rois-pingouins-louis-gain-mnhn-courtesy-mimdi

Trois pingouins © Louis Gain/MNHN/courtesy MIMD

Au beau milieu d’un désert de glace, deux hommes prennent l’apéritif, installés autour d’une petite table, comme sur une terrasse ou dans un jardin bucolique. Pourtant, tout ici est exceptionnel. Les photographies, prises par différents membres des deux expéditions, le traduisent à merveille.

D’un côté, en illustrant le travail scientifique rigoureux et complet de l’ensemble des hommes présents sur les deux navires : on emporte tout ce que l’on trouve, on récolte, on analyse, on installe des ateliers (dont l’un servira à empailler des spécimens de la faune locale pour les présenter au reste du monde), les photos paraissent instantanées, ancrées dans le quotidien difficile et extraordinaire des explorateurs.

Œil neuf

les-machines-du-francais-ernest-gourdon-courtesy-barbara-caillot

Les machines du Français © Ernest Gourdon/courtesy Barbara Caillot

Mais la force de l’exposition (gratuite, qui plus est), réside en un regard presque enfantin, celui de la découverte absolue, du nouveau, de l’inouï et de l’inattendu. Trois pingouins se chamaillent sous l’objectif amusé de Louis Gain, l’un des aventuriers. En marge de la photographie, une note du commandant illustre toute la poésie de cet œil neuf face à une nature insoupçonnée :  » Deux pingouins Adélie se querellent et bientôt vont se battre en présence de la femelle qui attend l’issue du combat pour faire son choix ».

chaaaarcot

Paul Pléneau, le commandant Charcot et Ernest Gourdon lors d’une escale à Buenos Aires 1905. Fonds Gourdon/Archives du Rhône © Jean Caillot

L’exposition est modeste, mais chacune des images qui la composent valent le détour : la beauté d’un paysage vu pour la première fois, les conditions de travail et de vie de deux équipages embarqués dans une expédition des plus dangereuses et même le quotidien extraordinaire de ces hommes remarquables de courage et de compétences, tout est merveilleux et, dans le même temps, force le respect. De quoi satisfaire la curiosité comme la soif de voir de belles choses. Infos pratiques ici !

QUAND CHARCOT GAGNAIT LE SUD

01/09/2016 > 01/10/2016

Maison de l’Amérique latine

PARIS

A l'occasion du 80e anniversaire de sa disparition, l'Observatoire Photographique des Pôles a engagé un minitieux inventaire des fonds pho...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE