Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

L’architecte Renzo Piano propose son aide après le séisme dans le centre de l’Italie

Agathe Lautréamont 2 septembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’influent architecte italien Renzo Piano, célèbre entre autres pour avoir participé à la conception du Centre Pompidou, s’engage à son tour pour la reconstruction de la région de l’Aquila, au centre de l’Italie, durement touchée par un violent tremblement de terre (de magnitude 6.2 sur l’échelle de Richter). Mandaté par le Premier ministre Matteo Renzi, l’ architecte va aider à la reconstruction des villes sinistrées et milite pour de meilleures structures antisismiques.

renzo1

Renzo Piano © Franco Origlia – Getty Images

Mercredi 24 août, un terrible séisme dévastait le centre de l’Italie, détruisant les villes d’Amatrice, Accumoli et Pescara del Tronto, tuant 290 personnes et faisant 2900 déplacés. Dans ces petites bourgades historiques, le patrimoine médiéval qui chaque année attirait des milliers de touriste a été réduit, en quelques minutes, à l’état de ruines.  Une semaine après le drame, l’Italie commence à peine à panser ses plaies et songe à la reconstruction. Si rien ne sera plus jamais comme avant, le Premier ministre italien a décidé de marquer fermement son intention de tout faire pour que la région se relève.

Et parmi les engagements pris, cette décision de demander à l’architecte mondialement acclamé Renzo Piano de participer à cet effort national. Cette annonce fait suite à une rencontre entre l’homme politique et le designer à Gênes, pour discuter des stratégies à mettre en place dans l’espoir de reconstruire les villes médiévales qui ont été si durement frappées par le tremblement de terre.

Stefano Montesi Contributeur

La ville d’Amatrice © Stefano Montesi – Getty Images

Dans une déclaration à la presse italienne lundi dernier, Matteo Renzi a expliqué que la coordination pour la reconstruction des trois villes sinistrées allait être mise sur pied le plus rapidement possible, avec une équipe des plus qualifiées de sortes à ce que les travaux soient réalisés non seulement vite, mais surtout bien. De son côté, Renzo Piano ne cache pas sa détermination à ce que les futurs bâtiments appelés à se dresser à la place des ruines laissées par le tremblement de terre devront scrupuleusement respecter les normes antisismiques.

Pour ce faire, l’Italie devra légiférer de façon bien plus ferme sur la question, de sorte à assurer à ses citoyens des bâtiments sécurisés, si jamais un tel séisme venait à se reproduire. Dans les six mois à venir, le gouvernement Italien a promis de reloger les 2900 déplacés, ces derniers étant pour le moment logés dans des camps de réfugiés, soit dans des tentes, soit dans des petites maisonnettes de bois. Dans un second temps, sur six autres mois, la reconstruction des villes commencera.

ibid

La ville d’Amatrice © Stefano Montesi – Getty Images

 Mais renforcer les reconstructions d’Amatrice, Accumoli et Pescara del Tronto ne suffira pas. Comme l’a rappelé Renzo Piano, il faudrait en vérité se lancer dans un vaste plan de rénovation et de renforcement des bâtiments du centre de l’Italie ; une opération qui pourrait durer tout de même 50 ans, mais qui est nécessaire. En effet, la région de l’Aquila est située sur la chaîne des Apennins, véritable épine dorsale qui traverse le pays de part en part et représente une réelle menace pour le patrimoine. On sent là, l’expertise de l’architecte de 78 ans qui, par le passé, a collaboré avec l’Unesco et a travaillé sur des bâtiments résistant aux tremblements de terre en Californie et au Japon.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE