Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Une gravure de Dürer découverte par des étudiants en Allemagne !

Agathe Lautréamont 22 août 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet été 2016 aura été particulièrement riche en nouveautés pour les amateurs de l’artiste allemand Albrecht Dürer. Après la découverte d’une gravure de la main du maître de la Renaissance allemande sur un marché de Lorraine au tout début du mois d’août, c’est une autre œuvre de Dürer qui vient d’être dénichée en Allemagne : une gravure sur bois qui dormait, insoupçonnée, dans les réserves d’un musée du nord du pays…

Albrecht Dürer, Christus vor Kaiphas (1509-11). Courtesy Kurhaus Kleve

Albrecht Dürer, Christ devant Caïphe, vers 1509-1511 © Museum Kurhaus Kleve

L’été se termine avec une autre bonne nouvelle pour l’histoire de l’art ! Après la découverte d’une gravure par Dürer perdue depuis soixante-dix ans sur une brocante de l’est de la France, l’artiste le plus célèbre de la Renaissance allemande fait à nouveau les gros titres de l’actualité de l’art ; et pour cause ! Un mois après cette surprenante (re)découverte, c’est une autre trouvaille qui a été annoncée en cette fin de mois d’août. Des étudiants en art ont en effet découvert dans les réserves du Kurhaus Museum de la ville de Clèves, en Rhénanie du Nord – Westphalie, une rare gravure sur bois du maître allemand vieille d’un demi-millénaire ! Une découverte à laquelle ils ne s’attendaient pas…

Selon les informations publiées par le média allemand Westdeutscher Rundfunk, la petite mais inestimable œuvre d’art a été repérée alors que deux jeunes étudiants en Histoire de l’art travaillaient dans les réserves du Musée de Clèves ; ces derniers étant en charge de l’inventaire et de la classification des biens de l’institution allemande issus de la collection Wörner. Cette exceptionnelle collection, comptant pas moins de 5000 œuvres, avait été léguée par le couple de collectionneurs Gustav et Rose Wörner au musée. Tous deux étaient des architectes très célèbres en Allemagne, et également de grands amateurs d’art.

Duerer_Kupferstich_a_50207693_0

La gravure d’Albrecht Dürer retrouvée en début de mois en France © Staatsgalerie Stuttgart

Les deux étudiants à l’origine de la surprenante découverte, Leonard Friedrichs et Hannah Eckstein, travaillaient depuis des semaines dans les réserves du musée de Clèves, examinant méticuleusement les œuvres qui passaient entre leurs mains avant de les cataloguer. Ce travail représentait pour eux un véritable voyage à travers près de 500 ans d’Histoire de l’art.

Interrogée par les médias allemands, la conservatrice du Musée Kurhaus, Valentina Vlasic, s’est déclarée enchantée de cette trouvaille, soulignant que c’est là le premier Dürer à entrer dans les collections permanentes de l’institution. Même si des recherches plus poussées ont été nécessaires pour prouver l’authenticité de la gravure, la conservatrice du centre culturel n’avait aucun doute quant au nom de l’artiste qui pouvait bien se cacher derrière cette petite gravure sur bois de quinze centimètres de haut pour dix de large. Pour Vlasic, aucun doute, l’œuvre était bel et bien de la main du génie de la Renaissance allemande.

Celle-ci représente le Christ se présentant devant Caïphe qui, dans l’Évangile selon Saint Matthieu, est le souverain sacrificateur devant lequel Jésus est conduit après son arrestation. La gravure est dans un excellent état de conservation, et porte d’ailleurs la signature de l’artiste. Un examen plus attentif permet même de déceler la présence d’un petit chien en arrière-plan, animal que l’on retrouve très régulièrement dans les travaux d’Albrecht Dürer.

Four horsemen of the Apocalypse by Albrecht Dürer 1496-98

Albrecht Dürer, Les quatre cavaliers de l’Apocalypse, 1498 © Wikimedia Commons

Cette création fait intiallement partie d’une série de gravures : « Die kleine Holzschnitt passion », un ensemble d’œuvres représentant les différentes étapes de la passion de Jésus-Christ réalisées entre 1509 et 1511. Cependant, celle retrouvée dans les fonds du musée allemand est extrêmement rare, puisqu’elle s’avère être une gravure d’essai qui n’a finalement pas été incluse dans la série finale. Ce qui renforce la préciosité de la trouvaille…  Pour les passionnés du travail de Dürer, sachez que la petite gravure sera exposée à partir du 2 octobre prochain ! Un petit voyage du côté de l’Allemagne s’impose cet automne…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE