Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Le premier musée parisien du Street-art ouvrira pendant la Nuit Blanche

Jéremy Billault 17 août 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Pour la première fois, un musée (avec collection permanente) exclusivement consacré au street-art va ouvrir ses portes à Paris. Porté par Xavier Niel et logé dans les locaux de l’école 42, le projet, intitulé Art 42, sera inauguré le 1er octobre prochain , pendant la Nuit Blanche. Et sa programmation est alléchante…

rero

© Rero

On vous en parlait il y a quelques semaines, aujourd’hui, les choses se précisent : Paris aura bien son musée du street art. Le projet, porté par Xavier Niel, sera installé au sein même de l’école qu’il a créée, l’école 42, dans le 17ème arrondissement de Paris et accueillera une sélection d’artistes riche et éclectique, le tout en entrée libre. Pas le temps de niaiser, l’inauguration du musée est imminente, l’ouverture au public étant prévue pour le 1er octobre prochain, soir de Nuit Blanche et, on l’imagine, d’affluence. Art 42 accueillera cent-cinquante œuvres, dont certaines créées in situ dans le musée,  une cinquantaine d’artistes et un espace de 4000 m² : le premier musée à proprement parler consacré aux pratiques artistiques urbaines n’a pas fait les choses à moitié.

Banksy, Blu, Jeff Aerosol…

banksy-méduse

© Banksy

Pour composer la collection permanente de ce nouvel espace culturel hybride, accessible aux étudiants 24h/24 et 7j/7 et ouvert au public le mardi et le samedi, Nicolas Laugero-Lasserre, commissaire, collectionneur et passionné a fait les choses en grand. Parmi les cinquante artistes exposés, accrochés ou même invités à travailler sur les murs, on retrouve aux côtés des incontournables du genre, certains pionniers de l’art urbain français ainsi que des artistes venus de tous horizons.

Le plus célèbre d’entre eux sera probablement Banksy, dont la réputation n’est plus à faire, au point que chacune de ses œuvres est un événement, au point même d’attirer les convoitises. S’il fallait convaincre les puristes, la présence de Jeff Aérosol dans la liste des artistes d’Art 42, aux côtés, notamment, de JonOne se veut rassurante: Nicolas Laugero-Lasserre connait son sujet et il n’était pas question de bâcler un projet d’une si grande ampleur.

GettyImages-534167640-768x512

JR sur la pyramide du Louvre © Chesnot/ Getty Images

Côté stars de l’art de la rue, les visiteurs croiseront, entre autres, le chemin de JR, qu’on a admiré en juin dernier sur la pyramide du Louvre ou plus récemment à Rio, à l’occasion des jeux olympiques, celui d’Invader (présent partout dans Paris et dont les œuvres sont désormais bien connues des joueurs de Pokémon Go, celui de Shepard Fairey, C215 (qui, on l’espère, ne sera cette fois-ci pas effacé par erreur) ou encore, plus étonnant, celui de Blu. Cet artiste italien, a priori opposé à toute forme d’institutionnalisation du street-art, avait effacé toutes ses fresques des rues de Bologne (20 ans de travail) pour protester contre une exposition dans un musée local; exposition pour laquelle la ville n’avait pas hésité à extraire certaines œuvres des murs. Le caractère novateur et hybride du projet Art 42 s’éloigne donc peut-être de la cage institutionnelle dans laquelle le street-art a parfois peur de s’enfermer. Le projet est prometteur mais tout reste à prouver… Rendez-vous le 5 octobre !

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE