Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Malick Sidibé mis à l’honneur par une exposition majeure en Angleterre

Agathe Lautréamont 29 juillet 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Disparu au mois d’avril dernier à l’âge de quatre-vingts ans, le photographe malien Malick Sidibé était considéré comme un des plus grands photographes africains, célébré dans le monde entier pour son oeil qui a su capter l’atmosphère d’une époque et pour ses clichés respirant la joie de vivre. Pour l’automne prochain, la Somerset House de Londres s’apprête à rendre un hommage aussi appuyé que mérité à celui que l’on surnommait « L’œil de Bamako », et qui laisse derrière lui une œuvre abondante et réjouissante.

mali

© Malick Sidibé – Galerie Magnin

Célébré unanimement par le monde de la photographie, considéré comme un « œil » majeur sur la scène de la photographie africaine, Malick Sidibé avait laissé le monde de la pellicule orphelin en disparaissant le 14 avril dernier, à l’âge de 80 ans. Afin de fêter ce photographe surprenant, dont l’univers en noir et blanc ne saurait laisser indifférent, Londres a décidé d’organiser une rétrospective majeure au sein de la Somerset House, en plein cœur de Londres.

Véritable amoureux de l’argentique et des images aux forts contrastes, Sidibé n’avait pas tardé à glaner un prestige amplement mérité avec ses photographies dansantes et dynamiques, capturant l’effervescence de la pop-culture qui s’est emparée du Mali dans les décennies qui ont suivi l’indépendance du pays, en 1960. Sa célébrité fut telle qu’en 2007, Sidibé a vu son travail récompensé par un Lion d’Or à la Biennale de Venise. Il est le premier artiste africain à avoir reçu cette distinction glorieuse.

Malick Sidibé, A la plage, 1974. Photo © Malick Sidibé, Courtesy Galerie MAGNIN-A, Paris

© Malick Sidibé – Galerie Magnin

C’est ainsi qu’une sélection de quarante-cinq photographies (certaines d’entre elles s’attachent à dépeindre le bouillonnement festif nocturne de la capitale du Mali, Bamako, tandis que d’autres sont des portraits réalisés en studio) va être accrochée aux cimaises de la galerie d’art londonienne Somerset House et ce, à compter du 6 octobre prochain (l’événement doit s’étirer jusqu’au 15 janvier 2017).

La date de l’accrochage n’a cependant pas été choisie au hasard, puisque celle-ci doit s’ouvrir peu de temps avant la fermeture de la foire 1 :54 Contemporary African Art Fair, qui elle, ferme ses portes le 9 octobre. Une belle exposition événement en forme de superbe point final, en somme. André Magnin, le galeriste parisien qui a toujours défendu le travail photographique de Malick Sidibé, a participé activement à l’organisation de cette rétrospective.

mali2

© Malick Sidibé – Galerie Magnin

Interrogé par The Art Newspaper, André Magnin explique que Sidibé était un personnage particulièrement apprécié de son vivant. Très populaire auprès de la jeunesse de Bamako, il était de toutes les fêtes, toutes les soirées, toutes les célébrations. Amoureux de musique, à une époque où la jeunesse était particulièrement friande de danses américaines et de musique occidentale, Malick Sidibé aimait par-dessus tout se glisser dans les bars et les salles de concert afin de capturer cette atmosphère de douce folie, où la population voyait devant elle un avenir radieux et où l’insouciance transparaissait dans les festivités incessantes qui faisaient bourdonner la capitale du Mali d’une résonnance fascinante. Le plaisir ressenti lors de ces longues soirées dansantes transparaît avec évidence dans les merveilleuses images du photographe africain.

Touria El Glaoui, qui est en charge de l’organisation de la foire d’art contemporain 1 :54, a expliqué à The Art Newspaper qu’avoir une exposition dédiée aux photographies de Sidibé en guise de conclusion à la foire était une idée très excitante. L’artiste malien au Rolleiflex, véritable pivot dans l’histoire de l’art africain, a encore aujourd’hui une influence palpable et logique sur la jeune génération de photographes maliens, mais aussi d’ailleurs…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE