Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

À Bordeaux, les anciens locaux de Virgin transformés en galerie de street-art !

Agathe Lautréamont 26 juillet 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Suite à la disparition de la chaîne de magasins de produits culturels Virgin Megastore, la marque a laissé des locaux vides un peu partout en France, au rythme des fermetures progressives. Depuis 2013, c’était le cas d’un imposant immeuble de Bordeaux, situé sur la place Gambetta. Et la mairie ne parvenait pas à se décider sur quoi faire de cet ensemble… Jusqu’à ce qu’on collectif de street artists, baptisé « Transfert », décide d’investir les lieux et d’y organiser une exposition culturelle éphémère. Une belle manière de donner une seconde jeunesse à l’ancien magasin laissé depuis trop longtemps à l’abandon !

trran

L’entrée de l’ancien Virgin Megastore © Page Facebook du collectif Transfert

Depuis le 25 juin dernier, l’art de rue s’est installé dans les anciens locaux du magasin Virgin Megastore de la place Gambetta de Bordeaux. En effet, un collectif d’artistes de rue et graffeurs venus des quatre coins de la France, Transfert, a décidé qu’il était plus que temps de faire quelque chose de cet imposant bâtiment laissé à l’abandon depuis 2013, année de la fermeture du magasin.

Et c’est ainsi que pour trois mois, on peut admirer à l’intérieur de ces murs une exposition événement du collectif, dont l’accès est bien évidemment gratuit ! Le groupe de créateurs, déjà composé d’une quinzaine de membres, a cependant eu besoin de renforts pour pouvoir totalement habiter les quelque 5000 mètres carrés, étalés sur cinq niveau, de l’ancien Virgin ! Quinze autres street-artists ont donc répondu à l’appel de Transfert avec plaisir, et se sont mis à redécorer l’immeuble à grands coups de créativité folle et de peinture en bombe.

©️ Julie Bruhier Photographe

©️ Julie Bruhier Photographe – Collectif Transfert

Ce n’est cependant pas la première fois que le groupe d’artistes Transfert décide de repenser la décoration intérieure d’un bâtiment désaffecté. En 2015, Transfert avait ainsi investi l’ancienne caserne de police de la rue Casteja, en plein cœur de la ville (un lieu bien connu des photographes pratiquant l’urbex, soit dit en passant). Leur exposition, baptisée très simplement « Transfert 5 » (en référence au nombre d’expositions organisées par le collectif depuis leurs débuts), avait attiré pas moins de 42 000 visiteurs !

Cet été, les artistes de rue espèrent bien réitérer ce beau succès, en organisant en parallèle de l’exposition des visites guidées, des ateliers after-works, mais aussi des master-classes afin de mieux faire découvrir au grand public le monde du street-art et, pourquoi pas, mener la vie dure à quelques clichés encore récalcitrants.

Une Marianne à la mode street art. - Clément Carpentier

© Clément Carpentier – Collectif Transfert

Maud Larquier, qui s’occupe de la communication de l’événement, a expliqué que la municipalité a tout de suite accepté ce projet artistique, rassurée par le beau succès de l’exposition à Casteja. Les artistes réfléchissent depuis le mois de février aux deux cents œuvres dont ils allaient recouvrir les murs de l’ancien Virgin. Désormais, celles-ci sont visibles jusqu’à la fin du mois de septembre.

L’exposition peut être visitée de 14h à 19h du mardi au dimanche. Quant aux after-works, ils auront lieu au dernier étage du bâtiment, tous les jeudi et vendredi de 19h à 22h, souvent accompagnés de concerts. Dans ce cas précis, l’entrée sera de deux euros. Passé le 25 septembre cependant, l’immeuble connaîtra un nouveau lifting, mais bien différent. En effet, il va être transformé en hôtel de luxe…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE