Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Mademoiselle Maurice, ou l’artiste de rue aux origamis

Agathe Lautréamont 22 juillet 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Mademoiselle Maurice est une figure atypique du street-art parisien. Là où la plupart de ses semblables manient le collage et la bombe de peinture, la jeune femme de son côté, a opté pour le plastique ou le papier. Avec ces deux matériaux, elle réalise des origamis colorés, qu’elle accroche ensuite aux façades des murs, pour une envolée légère et chamarrée ! Découverte du travail d’une créatrice surprenante et poétique…

singa

Installation à Singapour © Mademoiselle Maurice

Son crédo, c’est la gaîté. Et l’on peut véritablement compter sur Mademoiselle Maurice pour donner un peu de vie au gris dominant des grandes villes. Cette artiste de rue qui n’aime rien de plus que la couleur égaie les métropoles en laissant dans son sillage des œuvres réalisées à partir d’origamis délicats ! À l’origine du travail de l’artiste, un voyage au Japon, et la survenue de la catastrophe nucléaire de Fukushima, le 11 mars 2011.

paris la villette

À La Villette, Paris © Mademoiselle Maurice

Suite au tremblement de terre, au désastre humain et écologique, la jeune femme a ressenti le besoin d’établir un lien artistique entre l’homme et la nature. Sur l’archipel, elle s’est alors initiée à un art nippon ancestral : l’origami. Cette pratique consistant à plier une feuille de papier, sans jamais la découper, afin d’obtenir des formes rappelant insectes, oiseaux, fleurs…  Très vite, le succès est arrivé pour la créatrice, qui expose ses créations partout dans le monde ! Vietnam, Hollande, Hong Kong, Slovaquie, États-Unis… Mademoiselle Maurice sème ses petits origamis un peu partout dans le monde, sans oublier de passer par la France, évidemment !

paris

À Paris © Mademoiselle Maurice

Son lieu d’expression privilégié, c’est bien sûr la rue. La jeune artiste investit les quais le long d’un fleuve, redonne un peu de vie à une friche industrielle abandonnée, colore des hangars entiers, ou répond parfois à des commandes passées par des institutions privées ou publiques soucieuses d’animer leurs façades de quelques touches de couleur. Ses travaux ne se situent donc pas que dans des espaces abandonnés promis à la démolition. On peut ainsi découvrir ses origamis bleus, orange, vert, rouge, jaune et rose dans des maisons, sur des chapelles… et toujours avec la même ingénuité !

mur1

Cycle lunaire, dans le XIIIe arrondissement de Paris © Mademoiselle Maurice

Partout où l’artiste de rue passe, le terne trépasse ! Son succès est tel que sa dernière œuvre monumentale a été inaugurée le 25 juin dernier, dans le XIIIe arrondissement de Paros. Sur la rue Paul Bourget, elle a installé une fresque intitulée « Cycles lunaires », au long de la façade d’un immeuble promis à la destruction. Afin de mieux faire ressortir ses origamis, l’artiste a préalablement repeint la surface du bâtiment en noir, avant d’y apposer ses délicats pliages. L’idée originelle émane de la mairie du XIIIe arrondissement, qui a ensuite fait appel à la galerie Mathgoth, qui s’est fait une spécialité de promouvoir l’art urbain. Cette dernière s’est ensuite tournée vers Mademoiselle Maurice qui, on le devine, a sauté de joie et n’a pas hésité un seul instant à se lancer dans cette aventure artistique. Plus la fresque est grande, et plus l’idée lui plaît !

montmartre

Dans une galerie à Montmartre © Mademoiselle Maurice

Le choix du motif a été soumis au vote des habitants du quartier, une décision qui a permis d’impliquer davantage les citoyens et ainsi établir un dialogue entre le public et le projet artistique. Les habitants ont pu ainsi mieux connaître le projet, l’objectif, l’artiste et donc choisir en connaissance de cause. Dans le XIIIe arrondissement de Paris, dernière œuvre en date de Mademoiselle Maurice, ce sont donc des milliers d’oiseaux en origami qui se sont répandu sur une surface de 140 mètres de long et de 15 mètres de haut !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE