Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_5 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS

LA NEWSLETTER

Record de visites pour le Douanier Rousseau à Orsay : les raisons d’un succès

Agathe Lautréamont 21 juillet 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’exposition événement organisée par le Musée d’Orsay « Le Douanier Rousseau : l’innocence archaïque » a fermé ses portes le 17 juillet dernier, après avoir attiré des visiteurs venus du monde entier pendant quatre mois au sein de l’institution parisienne. Et le musée des bords de Seine ne peut que se féliciter de cette programmation. En effet, l’accrochage aura été un tel succès qu’il a permis d’atteindre un record de fréquentation…

rou

Douanier Rousseau, La charmeuse de serpents, 1907 © RMN – Grand Palais

L’exposition du Musée d’Orsay : «Le Douanier Rousseau, l’innocence archaïque» a fermé ses portes il y a quelques jours et bien sûr, c’est l’heure du bilan. Là où une institution comme le Grand Palais fait la grise mine avec des nombre de visiteurs décevants pour ses dernières programmations (Carambolages, Seydou Keita et Amadeo de Souza-Cardoso ne sont pas parvenues à trouver leur public…), le musée parisien des bords de Seine, lui, affiche un sourire radieux.

Et pour cause ! Le peintre Henri Rousseau, considéré rien de moins comme le père de la modernité en peinture, a su attirer les foules, puisqu’il permet à Orsay d’approcher un record de fréquentation ! L’accrochage, qui se sera étiré du 22 mars au 17 juillet dernier a en effet attiré 480 000 visiteurs ! Dans un communiqué publié en milieu de semaine, Orsay a présenté ce nombre impressionnant comme l’un des « plus beau succès du Musée d’Orsay depuis ces dix dernières années ». Rien que cela !

rou2

Douanier Rousseau, La guerre, vers 1894 © RMN – Grand Palais

D’excellents résultats

Le musée peut donc être satisfait de ce résultat, dans une période post-attentats qui a été particulièrement rude envers le tourisme parisien et donc, logiquement, la fréquentation des musées. Pour être tout à fait précis, 478 855 visiteurs se seront pressés dans les couloirs ombragés de l’accrochage dédié à Henri Rousseau, ce peintre naïf et inclassable, dont l’originalité ingénue aura bousculé les codes de l’art français au tournant des XIXe et XXe siècles.

Dans ce même communiqué, l’institution culturelle située dans l’ancienne gare ferroviaire précise : « La fréquentation s’est maintenue à 4.872 visiteurs par jour (sur 97 jours d’ouverture au public), ce qui place cette exposition parmi les plus beaux succès du musée d’Orsay depuis ces dix dernières années ».  Cependant, précise le musée, le Douanier Rousseau reste en-deçà par exemple, de l’exposition Pierre Bonnard qui s’était tenue en 2015 et qui avait attiré 510 000 visiteurs.

Mais le record absolu d’Orsay demeure l’événement van Gogh en 2014, l’accrochage présentant des toiles du maître néerlandais accompagnées de textes écrits par Antonin Artaud : carton plein ! L’exposition aura été vue par 655 000 visiteurs ! Un record historique de fréquentation pour le musée… A la fin de l’année, c’est le peintre Frédéric Bazille qui aura l’honneur d’être exposé à Orsay dans une exposition à découvrir en ce moment du côté de Montpellier qui, elle aussi, mérite un grand succès.

rou3

Douanier Rousseau, Promeneurs dans un parc,  1900-1910 © RMN – Grand Palais

Voyage

Poser ses valises au sein du Musée d’Orsay était en fait la seconde étape du parcours de l’exposition « Le Douanier Rousseau : l’innocence archaïque ». En effet, celle-ci avait d’abord été présentée au Palazzo Ducale de Venise, dans le courant de l’année 2015. Son passage en France terminé, l’exposition s’envolera bientôt pour la Narodni Galerie, à Prague, où elle sera visible pour le public tchèque entre le 16 septembre 2016 et le 15 janvier 2017.

Mais comment expliquer cette fréquentation des plus satisfaisantes pour Orsay ? Probablement pour l’originalité de son sujet. Là où l’on parle toujours du côté innocent de l’œuvre d’Henri Rousseau, l’accrochage a décidé de laisser de côté cet aspect maintes fois exploré pour choisir un parcours en forme de mise en perspective. Ainsi, les toiles du Douanier ont été placées aux côtés d’œuvres de peintres contemporains de l’artiste, comme Georges Seurat, Pablo Picasso ou Vassily Kandinsky. Mais la force de l’œuvre de Rousseau, c’est bien sa singularité, sa modernité frappante, et ses couleurs d’une vibrance qui ne laissent personne indifférent. Les thématiques à portée universelle abordées par le peintre atteignent tous les cœurs.

Mais face à ces beaux succès, on peut se demander si une explication ne pourrait pas se trouver au niveau de la billetterie de l’institution. Orsay en effet, propose un billet couplé, ce qui implique qu’un visiteur achetant son entrée au musée avec seulement l’intention de découvrir les collections permanentes se trouve d’emblée avec une entrée… donnant accès aux expositions temporaires !

screen

Capture d’écran du site internet du Musée d’Orsay

Ce billet couplé imposé à tous les visiteurs brouille donc les pistes. Mis en place depuis 2014, la même année donc que le carton-plein pour l’exposition van Gogh, celui-ci sert-il d’étalon d’or à Orsay pour comptabiliser les visiteurs de ses événements temporaires ? Ou un système de comptage à l’entrée de l’exposition a-t-il été mis en place afin d’obtenir un chiffre plus juste ? Difficile à dire…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE