Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Quand une équipe de passionnés bâtit un château avec les techniques du Moyen-âge

Agathe Lautréamont 20 juillet 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Cela fait maintenant 21 ans. Plus deux décennies qu’un groupe de passionnés d’Histoire s’est attelé à une tâche pour le moins inattendue : construire, en pleine région de Bourgogne, une forteresse avec les techniques et l’outillage médiévaux ! Une idée qui peut paraître un peu folle mais qui, pourtant, est sur le point d’être concrétisée ! S’il reste encore du travail, le château-fort sort peu à peu de terre…

13558785_1063014023779063_8766525941216540431_o

© Page Facebook du chantier de Guédelon

Au cœur de la région naturelle de la Puisaye, en pleine Bourgogne, un groupe de passionnés d’Histoire s’affaire, depuis très longtemps. Dix-huit ans, pour être tout à fait précis. Pour découvrir le chantier de Guédelon, il faut emprunter des chemins de terre sinueux, peu fréquentés, qui nous mènent ensuite en pleine forêt. Là, quelques panneaux indiqueront les travaux en cours. Bientôt, à 45 kilomètres d’Auxerre, une forteresse sera  achevée : créneaux, donjon, chemin de ronde, tours…

Nous sommes bien plongés en pleine période médiévale ! Et la machine à remonter le temps fonctionne d’autant mieux que la bâtisse en question est en train d’être érigée sans machines, ni technologie, ni matériaux de pointe. Car ici, absolument tout a été construit selon les méthodes du… XIIIe siècle.

13131738_1024676677612798_8386500151737031953_o (1)

© Page Facebook du chantier de Guédelon

Pour comprendre l’origine de cette idée folle, il faut remonter jusqu’en 1995. Un groupe d’amis dirigé par Michel Guyot et Marilyne Martin, décide de se lancer dans un défi de longue haleine, mais vraiment passionnant : construire un château dans des conditions similaires à celles du Moyen-âge. Pas d’électricité, pas de béton, pas de niveau à bulle, pas de pelleteuses ni de grues.

Et c’est ainsi qu’avec un outillage vieux de plus de sept siècles, le chantier de Guédelon s’est mis en branle : le permis de construire est vite délivré, le terrain rapidement trouvé, les premiers ouvriers embauchés. Mais comment parvient-on à fédérer autour de travaux appelés à s’étaler sur plus de deux décennies ? En affichant à l’entrée « Chantier ouvert au public ».

13475094_1054532804627185_5608310774610947865_o

© Page Facebook du chantier de Guédelon

Car oui, à Guédelon, la plupart des travailleurs sont en fait bénévoles. Des artisans de tous bords, tailleurs de pierre, maçons, forgerons ou bûcherons viennent mettre la main à la pâte pour un projet qui leur tient à cœur, tandis que les 300 000 touristes qui se pressent chaque année sur le site permettent de financer entièrement les travaux. Et pour que le spectacle soit total, exit bien sûr, le bleu de travail. Près de la forteresse, tout un chacun est vêtu à la dernière mode du XIIIe siècle…

Le projet est bien sûr unique au monde, mais celui-ci ne s’entend pas comme un simple spectacle destiné aux visiteurs de la région. L’idée est de mettre sur pied un travail archéologique, mais inversé. On ne fouille pas de vestiges, on construit du neuf pour mieux comprendre comment tout cela fonctionnait à l’époque. Ce qui intéresse les passionnés travaillant à l’érection du château, c’est comprendre comment certains monuments ont pu être érigé, et surtout être encore visible de nos jours : « Les ouvriers qui ont construit le Mont Saint-Michel ou Carcassonne, n’avaient ni grue, ni béton, et pourtant ces bâtiments sont toujours là !» déclarait le le maître d’œuvre du château Florian Renucci à nos confrères de Ouest France.

13301377_1044452158968583_7239641346057311315_o

© Page Facebook du chantier de Guédelon

En se mettant dans la peau des travailleurs qui ont pu évoluer sur ces chantiers, les bénévoles cherchent à redécouvrir les techniques que ces hommes utilisaient, et qui ont été perdues de nos jours. Un savoir-faire ancien et disparu pourrait ainsi revenir à la vie. En attendant, le château-fort devrait être terminé à l’horizon 2025. Mais alors que la forteresse n’est pas encore achevée, un projet de construction d’un village entier est déjà dans toutes les têtes ! Pour les dates, en revanche, motus…

Pour suivre la progression du chantier de Guédelon, direction leur site internet !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE