Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

La ville de Paris aura-t-elle son musée du street-art ?

Agathe Lautréamont 18 juillet 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’art de la rue gagnerait-il peu à peu ses lettres de noblesse, au point de quitter son lieu originel, l’espace public, et pénétrer finalement dans les musées ? Après Berlin, ce serait bientôt au tour de Paris de se doter d’un musée du street-art. Et celui s’installerait dans les locaux… de l’école d’informatique de Xavier Niel, la fameuse « 42 » !

Romain Froquet Artist

Fresque réalisée pour le futur musée © Romain Froquet Artist

En 2013, l’homme d’affaire et fondateur de Free Xavier Niel avait surpris son monde en ouvrant sa propre école d’informatique, dans le nord de la capitale française. Cet établissement, sobrement baptisé « 42 » (en référence au roman de Douglas Adams H2G2), s’entend comme un espace d’enseignement innovant à tous les niveaux, repensant profondément le système universitaire classique et délivrant un diplôme d’informaticien à ses élèves. Trois ans plus tard, l’homme d’affaires surprend (décidément) une nouvelle fois, en annonçant que son école allait allouer un espace de 4000 mètres carrés à une collection privée de street-art. De fait, cette succursale de l’école 42 s’apprêterait à devenir, dès le mois d’octobre prochain, le premier musée français dédié à l’art issu de la rue.

France - Iliad Founder Xavier Niel launches new Freebox mini 4K in Paris

Xavier Niel, fondateur de l’école 42, en 2015 © Chesnot – Getty Images

Un espace hybride

Mais si l’homme derrière Free a proposé les murs de l’école qu’il a fondée pour accueillir quelque cent cinquante œuvres de street-art, l’initiative émane bel et bien de Nicolas Laugero-Lasserre, collectionneur de longue date et passionné par l’art venu de la rue. L’établissement 42 s’apprête donc à se muer en un espace résolument hybride,  par cet accueil d’une collection permanente en son sein. Car il faut le reconnaître : une école dédiée à l’informatique est probablement le dernier lieu auquel on aurait pensé pour la création d’une nouvelle institution culturelle dans Paris. Et pourtant, il faut croire que le tandem Lasserre-Niel aime se trouver là où on ne les attend manifestement pas. Le collectionneur est non seulement enthousiasmé par le lieu atypique, mais également par cette idée de jeter un pont entre deux mondes très opposés : le musée et la rue.

Repenser le(s) code(s)

Pour Nicolas Laugero-Lasserre, l’art a déjà établi la conquête du plus grand musée du monde qu’est la rue, et recouvrant peu à peu les façades et les murets des grandes métropoles. Lui dédier désormais un espace muséal à part entière serait donc une suite logique. Cette idée de musée, pour le moment baptisé Projet 42, devrait aider à sensibiliser le grand public au street-art, tout en lui accordant enfin l’exposition permanente qu’il n’a pas pour le moment en France. L’accès à la collection permanente sera gratuit (tout comme l’école, soit dit en passant). Ce sera donc un musée qui n’en sera pas vraiment un, dans une école d’un genre nouveau. De quoi surprendre à tous les niveaux, en somme ; tandis que la collection, riche, comptera des créations de grands noms de l’art de rue comme Invader, Jef Aérosol, JR ou encore Shepard Fairey.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE