Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Interprétations à l’œuvre : le geste artistique interrogé à la Friche la Belle de Mai de Marseille

Agathe Lautréamont 11 juillet 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Si vous n’avez encore jamais visité la Friche la Belle de Mai, à Marseille, cet été est le moment ou jamais ! À compter du 27 août et jusqu’au 27 novembre prochain, la fabrique artistique de la cité Phocéenne accueillera l’événement « Interprétations à l’œuvre », un cycle d’expositions et de performances qui interroge une même thématique : le langage gestuel…

geste 4

Karen Kraven, 37 Fouettés, 2015. Photo © Yuula Benivolski

Le moins que l’on puisse dire est qu’à partir de la fin du mois d’août, la Friche la Belle de Mai va connaître une animation sans précédent pendant plusieurs semaines ! Cet espace culturel, situé dans le quartier animé du troisième arrondissement de Marseille et qui regroupe autant des salles d’exposition que de concert, prépare en effet un événement intitulé « Interprétations à l’œuvre », une exposition artistique qui va s’intéresser… au geste ! Et plus précisément, au langage gestuel en fonction de ses diverses caractéristiques.

À cette occasion, ce ne sont pas moins de quatorze artistes qui ont été réunis par la Friche pour proposer des créations qui chercheront à explorer la grande diversité de significations contenues par le terme de gestuelle. Le geste varie-t-il en fonction du public visé ? Quel forme revêt-il selon les cultures, les traditions, le contexte historique et social…?

Ces interrogations passionnantes trouveront des pistes de réponse grâce aux œuvres et aux performances proposées par la quinzaine de créateurs qui va investir la Friche la Belle de Mai à partir du mois d’août prochain…

geste 2

Julien Creuzet, Archives, “Opéra-archipel, danses païennes et corps critiques”, Photographe : Sisi Maloli

Mélange et variantes

Le choix des artistes s’est fait avant tout dans une volonté d’éclectisme et de diversité. Tous sont issus de la scène française et canadienne, de façon à apporter des points de vus différents, venus des deux côtés de l’Atlantique. Ainsi, l’artiste Adam Kinner va puiser dans sa formation de musicien pour proposer des performances qui allient aussi bien chorégraphie, musique et documentation ; pour une approche innovante et harmonieuse de la performance artistique.

Du côté de Carole Douillard, qui a déjà un beau pédigrée à son actif (son travail a été exposé au Palais de Tokyo, au Wiels, au Mac/Val…), proposera des œuvres polymorphes, puisant dans le monde de la sculpture et de la performance. Dans le monde de Douillard, le corps humain est une sculpture à part entière, et elle l’utilise pour une pratique surprenante de l’art.

geste 1

Tom Castinel, Métachorée, 2015, vidéo sonore diffusée sur écran, boucle, 13’18”

De la performance à la vidéo

Richesse, diversité, pluralité sont donc les maîtres-mots de cet événement qui s’étirera de la fin de l’été à l’automne 2016 dans la cité Phocéenne. Les salles de spectacle et d’exposition de la Friche, qui s’est toujours présentée comme une véritable « fabrique » artistique où la jeune scène est libre de s’exprimer avec la plus grande créativité, vont donc être investies d’œuvres aussi hétéroclites que réjouissantes.

Par des installations vidéo, le langage gestuel sera décortiqué, déstructuré, questionné. Par des sculptures, le vocabulaire typique du langage gestuel sera exploré. Via des performances enfin, qui s’inspireront de la danse et de l’art, le geste sera présenté au grand public dans des mises en scène originales et captivantes. Des artistes comme Nadège Grebmeier Forget, Tanya Lukin Linklater ou encore Samir Ramdani apporteront leur contribution à cette véritable excursion dans le langage gestuel via des photographies, des spectacles et des performances étonnantes.

Interprétations à l’oeuvre a été rendu possible grâce au soutien d’Astérides, qui s’est donné comme mission de soutenir la jeune création dans le domaine de l’art contemporain. Astérides organise ainsi des programme de résidence dédiés aux artistes comme aux critiques d’art, soutient de nombreuses expositions, édite des publications sur l’art contemporain et organise également des rencontres et autres workshops. C’est grâce à son expérience dans l’accompagnement d’artistes émergents que la ville de Marseille a choisi de confier à Astérides le soutien aux artistes en résidence dans les ateliers municipaux. Mise en réseau, accompagnement professionnel, aide à la visibilité et diffusion des œuvres fait partie des missions d’Astérides.

Mélange des points de vue, recherches diverses, influences variées… L’exposition « Interprétations à l’œuvre » promet d’être passionnante ! C’est à découvrir à partir du 27 août prochain…

INTERPRÉTATIONS À L'OEUVRE

27/08/2016 > 27/11/2016

La Friche Belle de Mai

MARSEILLE

L’exposition s’intéresse au langage gestuel selon ses différents caractéristiques. À travers la diversité de significations qu’il...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE