Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Le Musée Guimet dévoile ses nouvelles salles Japon et Corée

Agathe Lautréamont 7 juillet 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Enfin, les travaux sont terminés ! Le 5 juillet dernier, en même temps que la présentation de leur dernière exposition « Miroir du Désir », le Musée des Arts Asiatiques – Guimet a dévoilé, non sans une certaine fierté, les nouvelles présentations des salles dédiées au Japon et à la Corée. Meilleure mise en valeur, incursion de l’art contemporain dans la dimension historique… Découverte de cette nouvelle muséographie.

20160705_190920

La Corée

Le premier mot qui vient à l’esprit à la découverte de ces nouvelles salles est résolument celui-ci : épuré. Du bois aux teintes claires mais chaudes. Des vitrines savamment illuminées et suffisamment grandes pour que les œuvres que le public admire « respirent » et soient parfaitement mises en valeur. Des murs peints dans un blanc simple, mais qui rehausse la richesse des collections exposées. La présentation choisie par le Musée Guimet est celle, classique, d’un ordre chronologique mais qui assure une médiation et un parcours clair.

co

Grâce à une organisation claire et un parcours de visite résolument tourné vers la fluidité, cette nouvelle expérience de découverte est incontestablement une réussite. Ici, les cartels explicatifs permettent une traversée des âges simple mais efficace de l’histoire de la Corée, de l’époque des Trois Royaumes (du Ier au VIIe siècle) jusqu’à… la période contemporaine ! Et oui, notre époque réalise une incursion dans les collections de Guimet, mais une incursion réussie, qui s’insère à merveille dans le parcours. Et ce, grâce à la présentation d’une œuvre délicate de l’artiste Lee Bae, dont il fit don à Guimet l’an dernier.

Cette nouvelle muséographie est également l’occasion pour l’institution parisienne de mettre davantage en valeur les pièces issues de l’exceptionnelle donation de Lee Ufan, réalisée en 2002. Celle-ci est constituée d’une centaine de peintures et de vingt-sept paravents magnifiquement travaillés ; et est aujourd’hui considérée comme faisant partie des plus importantes collections jamais rassemblées du côté de l’Occident.

20160705_190326

© Exponaute

Le Japon

Si l’on devait retenir une star de la nouvelle présentation de la salle dédiée au Japon, ce serait bien elle : une armure complète de samurai, nouvellement acquise par le Musée Guimet. Cet achat, qui a été rendu possible grâce aux dons reçus via une plateforme de mécénat participatif et à la contribution du Fonds du Patrimoine, est magnifiquement présentée dans l’étape muséale consacrée à l’ère Edo (1600 – 1868).

20160705_190235

© Exponaute

Cette acquisition, au sujet de laquelle on sent une fierté palpable de la part du musée, s’inscrit dans un ensemble de pièces plus vaste, qui tend à expliquer aux visiteurs l’importance de la classe militaire au Japon. Armes, casques et autres étriers reviennent sur le titre de shogun, et le bakufu : gouvernement militaire ayant eu cours au Japon de la fin du XIIe siècle à la révolution de l’ère Meiji (1868). Quelques pas plus loin, et l’on découvre une toute autre atmosphère, bien plus raffinée mais aussi très mystérieuse. Dans une vaste vitrine, une collection de masques issus du théâtre nō.

sasa

© Musée des Arts Asiatiques – Guimet

Cet art dramatique, dont la période florissante se situe entre les XIVe et XVIIe siècles, se caractérise par des textes versifiés et une pantomime dansée, au rythme lancinant et envoûtant. Les masques portés par les acteurs, très expressifs voire grimaçants, servaient à définir leur rôle et l’indiquer aux spectateurs.

L’étape, absolument fascinante, n’occulte pas pour autant le redéploiement des céramiques et textiles, qui attirent irrémédiablement le coup d’œil. Ces nouvelles présentations sont donc une véritable réussite pour le Musée Guimet, qui a su parfaitement mettre en valeur des collections incroyables, d’une richesse exceptionnelle et d’une beauté troublante…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE