Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Quand les musées britanniques organisent une chasse aux faux-tableaux !

Agathe Lautréamont 6 juillet 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Cet été, les visiteurs des grandes institutions culturelles d’Angleterre sont invités à revêtir leur panoplie de Sherlock Holmes et d’ouvrir l’œil, et le bon ! En effet, des chefs-d’œuvre répartis dans six musées différents ont été remplacés par des copies, et les curieux devront donc les reconnaître. Cette idée originale a été proposée par la chaîne de télévision culturelle Sky Art, dans un seul but : améliorer l’attention des visiteurs.

bri

© Doug Peters – PA / Sky Arts

L’idée de ce défi lancé par la chaîne de TV Sky Art part en fait d’un constat alarmant. Selon une récente étude, un visiteur de musée passerait en moyenne une trentaine de secondes devant une œuvre d’art, avant de s’en détourner et continuer sa promenade. Et toujours selon cette même étude, l’attention accordée au cartel explicatif serait plus importante que celle donnée à l’œuvre elle-même. Face à cet état de fait, Sky Art s’est lancé dans un véritable brain-storming : comment aider les visiteurs des musées à passer plus de temps à admirer, détailler, décrypter les œuvres des grands maîtres ? C’est ainsi qu’est né le projet d’émission de TV sur la chaîne britannique : « Fake ! The great masterpiece challenge ».

Sky Art espère ainsi parvenir à focaliser l’attention du public sur l’essentiel : l’œuvre, et sa qualité. Ainsi, les badauds devront faire montre d’une grande attention, de références et de sens critique pour parvenir à définir si oui ou non, l’œuvre célèbre face à laquelle ils se trouvent est vraie ou fausse.  Ce sont ainsi six institutions culturelles qui ont accepté de jouer le jeu à travers toute l’Angleterre : ces dernières ont remplacé une ou deux de leurs œuvres les plus fameuses par des copies, et les visiteurs devront deviner le ou lesquels. Ils ont jusqu’au 1er août prochain pour tenter de déceler la simple copie. Pour cela, deux options : ils peuvent le faire en se rendant directement sur place, soit en optant pour les visites virtuelles des institutions partenaires.

sk

© Doug Peters – PA / Sky Arts

Et histoire de varier les modes et les époques, les chefs-d’œuvre remplacés par des reproductions sont issus de périodes diverses de l’Histoire de l’art. Ainsi à Liverpool, les visiteurs du Lady Lever Art Gallery devront trouver le faux tableau dans la partie du musée consacrée à l’âge d’Or du portrait anglais. Du côté d’Edimbourg, au sein de la Scottish National Portrait Gallery, il faudra également faire preuve de beaucoup d’attention. Quant à la Manchester Art Gallery, c’est du côté des préraphaélites qu’il faudra trouver la copie parmi les originaux. Une copie s’est en effet glissée parmi des peintures célèbres de Hunt, Rossetti et Millais.

Phil Edgar-Jones, directeur de la chaîne Sky Art, apporte des précisions sur le projet : « Nous voulions raconter l’histoire de l’art britannique avec un peu d’humour, d’une manière qui incite à poser un regard plus attentif et critique sur les œuvres des grands artistes. ». Bien sûr, les participants qui seront parvenus à déceler la copie de l’original repartiront avec un lot ; ce qui devrait attiser les convoitises du public et pousser les curieux à être particulièrement attentifs à ce qu’ils regarderont. Et qu’en est-il du lot en question ? Rien de moins que la reproduction du chef-d’œuvre qu’ils auront repérée ! Et Phil Edgar-Jones se montre rassurant envers ceux qui hésiteraient encore à se lancer dans cette quête originale : « Pas besoin d’être historien de l’art pour participer. Tout ce dont vous avez besoin est un peu de curiosité et du sens du détail. » L’émission, quant à elle, sera diffusée au début de l’année 2017.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE