Disallowed Key Characters.
Magazine »
Actualités - Comptes-rendus - Voir + clair - Entrer dans l'œuvre - Entretiens - Voir + loin



LA NEWSLETTER

Olivier de Sagazan à la galerie Loo & Lou : le corps, la matière, le végétal

Agathe Lautréamont 6 juillet 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jusqu’au 30 juillet prochain, la galerie Loo & Lou propose sur ses deux sites (Marais et George V) une exposition dédiée à un artiste atypique, sombre et inclassable : Olivier de Sagazan. Le plasticien, dont la pratique se situe entre la peinture, la sculpture et la performance, s’inspire du monde de la biologie, de l’étude du corps humain et de l’univers végétal. Perturbant, mais fascinant.

fsm9HiY0

Olivier de Sagazan à la Galerie Loo & Lou

Le temps de deux mois, la galerie Loo & Lou s’est transformée en une sorte de cabinet de curiosité. Olivier de Sagazan est décidément un artiste à part. Ancien biologiste, il s’est ensuite tourné vers la performance artistique pour mieux appréhender le corps humain, qui le fascine tant. Et le corps justement, l’humanité, l’organisme vivant, est une constante dans son installation à la galerie parisienne.

Partout, des sculptures, des masques, des formes humanoïdes surgissant de mises en scènes parfois macabres, parfois surprenantes. On voit un écorché que l’on retrouve dans les écoles de médecine, on observe une statuette utilisée pour quelque rite dans un lointain pays d’Afrique (l’artiste est né à Brazzaville, au Congo), on détaille un épouvantail construit de bric et de broc, mais pour effrayer qui ?

L’idée n’est pas tant de faire peur (même si certaines sculptures peuvent provoquer un certain frisson le long de notre échine…) que de questionner la condition humaine.

20160706_110558

Olivier de Sagazan à la Galerie Loo & Lou

Olivier de Sagazan est célèbre pour ses performances. Assis, dans un espace confiné, très propre sur lui avec ses superbes costumes trois pièces, il propose aux spectateurs de le regarder se métamorphoser, littéralement. À l’aide d’argile, de peinture, de poussière… en vérité, de toute matière minérale dans laquelle il peut puiser son inspiration, l’artiste va peu à peu se transformer en une créature informe, mi-homme ni-animal, pour donner vie à une sorte d’être polymorphe.

Le corps humain devient progressivement autre, provoquant tantôt le malaise, tantôt l’étonnement, tantôt l’ensorcellement ; comme un chamane. Et ce goût pour le corps malléable, on le retrouve bien sûr dans ses créations. Qu’il choisisse de représenter des embryons humains, des têtes de poisson coupées ou des êtres hybrides, entre l’homme et la bête, Sagazan l’exécute toujours à l’aide de matières brutes. Celui-ci ne livre d’ailleurs que peu d’indices sur sa technique.

20160706_110644

Olivier de Sagazan à la Galerie Loo & Lou

Sur ses toiles, il mêle la peinture à de longs brins d’herbes séchés, ce qui donne une dimension et une épaisseur à des œuvres saisissantes de beautés. Mais lorsqu’il retourne à ses créatures chéries, la violence et la brutalité sont de retour. Bois, chanvre, terre, métal rouillé… L’univers d’Olivier de Sagazan serait-il aussi désenchanté (pour l’anecdote, l’artiste a collaboré avec Mylène Farmer) ? La réponse est peut-être un peu plus complexe qu’elle n’y paraît.

Le plasticien travaille également beaucoup sur la notion d’instantané. En cherchant à libérer le geste, la main humaine, de toutes les normes, de tous les codes traditionnels, il tend à retrouver la spontanéité qui donnerait une puissante valeur à sa pratique artistique. Ainsi bien sûr, Sagazan explore le sens de la vie, interroge le fonctionnement de la biologie. Mais dans son exploration artistique de ces thèmes, il n’oublie jamais un sens profond de la philosophie et de l’authenticité.

Une immersion dans le monde d’Olivier de Sagazan n’est donc pas forcément aisée de prime abord. Il faut prendre le temps d’observer, de voir, d’y retourner, de comprendre qui est l’artiste avant d’espérer pouvoir percer le mystère de son œuvre. Mais c’est justement cette quête qui est très intéressante.

OLIVIER DE SAGAZAN

17/06/2016 > 30/07/2016

Loo & Lou Gallery - Haut-Marais

PARIS

Récemment, l’artiste a démarré une nouvelle série à partir d’une ‘‘matière sensible’’ dont il garde le secret et qui l’i...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE