Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Expo photo : quand Marilyn Monroe était encore Norma Jeane Baker

Agathe Lautréamont 30 juin 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En 1945, une jeune fille aux cheveux clairs et au sourire mutin posait pour la première fois, devant l’objectif du photographe Andre de Dienes. Une certaine Norma Jeane Baker. Un an plus tard, cette jeune fille allait devenir Marilyn Monroe avant d’accéder au statut d’icône glamour de la société américaine d’après-guerre. La galerie Steven Kasher de New York dédie un accrochage à ces rares images, qui révèlent la jeune femme avant la star mondiale.

dienes 1

© Galerie Steven Kasher, New York

À New York, vient d’ouvrir une exposition qui tend à révéler l’humain derrière le mythe. Montrer un visage méconnu, sans fard ni les mimiques que l’on gagne nécessairement à force d’avoir toutes les caméras du monde braquées sur son visage.

Ce visage, c’est celui de la toute jeune Norma Jeane Baker. À l’âge de 19 ans, cette jeune fille qui rêve de faire carrière dans le mannequinat réalise son premier shooting photo, devant l’objectif du photographe Andre de Dienes (1913-1985), qui a accepté de l’aider à réaliser son book. Très vite, l’artiste est fasciné par la beauté magnétique de la jeune femme, et les clichés qu’il réalisa d’elle contribuèrent sensiblement à lancer sa carrière.

Sur les murs de la galerie newyorkaise, ce sont en tout une cinquantaine d’images réalisées par le photographe d’origines hongroises que les visiteurs peuvent admirer jusqu’au 29 juillet prochain.  L’exposition intitulée « Andre de Dienes: Marilyn and California Girls » tend à révéler l’importance du photographe dans le début de carrière de Marilyn, et surtout expose des clichés qui ont rarement été montrés au public. Naturelle, souriante, mais sachant déjà mettre en valeur sa silhouette, on comprend que Norma Jeane Baker ne tarda pas à se muer en Marilyn Monroe ; elle est rayonnante.

dienes 2

© Galerie Steven Kasher, New York

Ce sont donc des archives peu connues qui sont révélées par la galerie américaine, en cette année 2016 où l’icône glamour aurait fêté ses quatre-vingt-dix ans. Andre de Dienes, photographe de mode très célèbre des années d’après-guerre aux États-Unis, sait capter tout autant la sensibilité de sa jeune modèle que son ambition latente. Dans les mémoires qu’il laissera derrière lui après sa mort, le photographe parle de la jeune Marylin en ses termes : un miracle, un ange pour lequel il ne cache ni son attirance ni sa fascination.

Ils auront une courte liaison, qui ne résistera pas au début de carrière de Monroe, mais cela n’empêchera pas Marylin de poser à nouveau pour lui dans les années suivantes. D’autres collaborations suivront donc, en 1946 et 1949, et à chaque fois, c’est une femme différente qui prend la pose. Une star en pleine ascension, puis une mannequin que les magazines de mode et le cinéma s’arrachent. Une dernière séance photo aura lieu en 1953 mais cette fois-ci, déjà, le visage de Monroe semble figé, et porter les marques d’un mal-être difficilement contenu.

dienes 33

© Galerie Steven Kasher, New York

Andre de Dienes et Marylin Monroe ne se reverront jamais. La star décède en 1962.

C’est donc une exposition émouvante, qu’il ne faut pas manquer de découvrir si cette été, vous vous rendez de l’autre côté de l’Atlantique. L’événement révèle un visage méconnu de Marylin Monroe, avant sa transformation en ce mythe de beauté et de glamour que la société américaine s’est arrivée pendant les années cinquante. Une transformation fulgurante, que l’objectif d’Andre de Dienes a su capter.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE