Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Entre innovation et excentricité : les maisons-cubes de Rotterdam

Agathe Lautréamont 27 juin 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Originalité, sens de la démesure, et peut-être un brin d’excentricité… Ce n’est plus à prouver : les architectes et designers venus des Pays-Bas ont un sens aigu de l’innovation et de la créativité dans leur domaine… Il suffit d’une promenade à travers les rues de Rotterdam pour s’en rendre compte. Illustration avec un projet emblématique de la ville portuaire : le complexe dit des « Maisons Cubes », aussi insolites que pragmatiques…

ro 1

Nous sommes là face à une véritable icône de la ville de Rotterdam. Les maisons-cubiques, parfois appelées par leur nom néerlandais « Kubuswoningen », dressent leurs angles jaunes, leurs lignes épurées et leurs grandes fenêtres au-dessus du quartier très animé de Blaak, au cœur de la ville portuaire. Ce surprenant ensemble d’habitations, qui compte en tout trente-huit maisonnettes, détonnent face au paysage d’immeubles et gratte-ciels de verre et d’acier qui composent la grande majorité de l’architecture de la cité néerlandaise.

Elles se dressent là depuis la seconde moitié des années 1970, attirent les regards amusées par leur surprenante inclinaison, par leur côté « village dans la ville » hors du temps et des modes, et évoquent une mystérieuse forêt architecturale ; sur laquelle la modernité n’aurait pas de prise.

ro 3

Du propre aveu de leur architecte, Piet Blom, l’inspiration lui serait venue au cours d’un séjour en Italie, où il aurait eu l’occasion d’admirer le célèbre Ponte Vecchio, ce pont-couvert enjambant l’Arno et qui fait la fierté de Florence. Mais comme avec l’architecte, rien n’est jamais aussi simple, celui-ci s’est mis à voir plus loin, à rêver d’un ensemble qui donnerait le sentiment de voler au-dessus de la Nouvelle Meuse coulant tranquillement à leurs pieds.

Comme autre source d’inspiration, fierté nationale oblige, Blom évoque également Vincent van Gogh, et plus précisément sa série de tableau « Les Tournesols » au jaune si éclatant et caractéristique de son art. Le tout donne une impression hypnotisante, tant l’on est peu habitué à voir des maisons dont les formes n’auraient rien à envier au plus cubique des tableaux de Picasso, inversées comme elles le sont de 45° et dressées, équilibristes, sur des pilotis en béton.

ro 2

Une icône, donc, et une véritable attraction touristique pour ce qui, à l’origine, était avant tout pensé comme un quartier quelque peu utopiste qui aurait coupé les amarres avec les traditions architecturales et les normes rigoristes de la création et du design. Initialement, Piet Blom n’avait bâti qu’une seule de ces surprenantes maisons en 1974 mais, vite enthousiasmé par sa création qui détonnait sensiblement avec le reste du cadre de Rotterdam, il choisit de poursuivre sur sa lancée et se mit en tête de construire une véritable forêt de maisonnettes cubiques entre 1977 et 1984.

Toutes sont érigées sur le même schéma, hormis deux « super-cubes » de dimensions plus impressionnantes et qui dominent l’ensemble de leur silhouette élancée et rectiligne. Chaque maison est liée aux autres, ce qui confère à l’ensemble architectural non seulement un équilibre étonnant, mais confère également au visiteur le sentiment d’évoluer dans une sorte de constellation de maisons. En se promenant à l’intérieur du quartier, on est surpris par la pureté des constructions, de la perfection des angles, et si on lève le nez, les toits forment un élégant motif d’étoile s’ouvrant sur un coin de ciel bleu.

ro 4

Aujourd’hui, une des maisons est spécialement ouverte au public, en une sorte de petit musée expliquant avec moult détails l’érection de ce complexe inattendu. À noter que cette décision fut également motivée par l’afflux de touristes qui, chaque année, n’hésitaient pas à pousser la porte des maisons-cubes afin d’en visiter l’intérieur, ignorant que ce sont avant tout des propriétés privées !

L’intérieur vaut bien évidemment le coup d’œil, puisque le design des pièces s’amuse tout autant à jouer avec nos perceptions et nos habitudes. Un passage obligatoire donc lors d’une visite à Rotterdam, témoignage éclatant de la diversité architecturale de la ville néerlandaise !

Photographies : Agathe Lautréamont

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE