Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Un frenchie nommé conservateur pour le musée d’art moderne de San Francisco !

Agathe Lautréamont 13 juin 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Cocorico ! Le SFMOMA (pour San Francisco Museum of Modern Art) a annoncé en fin de semaine dernière la nomination de Clément Chéroux en tant que conservateur en chef du département de photographie du musée. Ancien du Centre Pompidou, l’historien de la photographie remplace Sandra Phillips partant à la retraite, et prendra son poste à partir de janvier 2017…

ché

Clément Chéroux © Centre Pompidou

À compter de l’année prochaine, Clément Chéroux va avoir du pain sur la planche… Cet historien, conservateur et commissaire d’exposition français, ancien de la prestigieuse ENSP d’Arles (École Nationale Supérieure de Photographie) vient d’obtenir un nouveau poste, et non des moindres…  Il devra en effet gérer le département de photographie de l’institution californienne, qui conserve pas moins de 17 000 images… un fonds qui représente en fait la moitié de la collection d’art du SFMOMA.

Il prend ainsi la place de la conservatrice Sandra Phillips, qui aura passé vingt-neuf ans en poste avant de prendre sa retraite. C’est à elle que l’on doit l’importance de la collection de photographies. Dans le même temps, l’institution a annoncé avoir reçu des dons importants : soixante-dix-huit photographies ont ainsi été offertes à l’institution ; des images prises par vingt-cinq artistes différents, dont quatorze clichés pris par André Kertész, cet artiste américain d’origine hongroise aujourd’hui considéré comme un des plus importants photographes du XXe siècle. On trouve également dans cette donation des images saisies par Lee Friedlander, Vito Acconci, William Wegmam ou encore Garry Winogrand.

Un parcours prestigieux

Avant de s’apprêter à faire ses valises pour la côte Ouest des États-Unis, Chéroux était en charge du département de photographie du Centre Pompidou, à Paris. Entré à Beaubourg en 2007, l’historien est passé par des universités comme Paris I, Paris III ainsi que l’Université de Lausanne. Au cours de sa carrière, il a publié (ou participé à la rédaction) quarante livres et catalogues traitant de photographie. Il a également été rédacteur en chef de la revue Études Photographies publiée par la Société Française de Photographie.

Intégrer le SFMOMA n’est cependant pas un défi qui impressionne Clément Chéroux. En effet à Beaubourg, celui-ci était en charge de la conservation et la promotion d’un fonds de 40 000 photos avec l’aide d’une équipe de collaborateurs bien plus restreinte que celle qu’il est appelé à diriger une fois au sein du musée de San Francisco. Sa polyvalence (il a bien sûr organisé des expositions de photographies mais également des accrochages dédiés à des personnalités de l’art comme Edvard Munch ou Constantin Brancusi) sera probablement très appréciée et vue comme un avantage.

Le directeur du SFMOMA, Neal Benezra, s’est enthousiasmé de la nomination de Clément Chéroux à ce poste prestigieux. L’ancien de Beaubourg s’est en effet imposé face à une vingtaine d’autres candidats ayant des CV également bien garnis. Il aura fallu un an au musée californien pour finalement arrêter son choix sur le frenchie. En attendant, Chéroux est actuellement occupé à l’organisation d’une exposition sur le photographe américain Walker Evans qui sera présentée au printemps prochain à Pompidou. Celle-ci voyagera ensuite de l’autre côté de l’Atlantique pour être présentée au sein du SFMOMA, d’octobre 2017 à février 2018.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE