Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

« Nouvelles du Front », l’édition engagée et responsable de la Biennale d’architecture de Venise

Jéremy Billault 30 mai 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le 28 mai dernier, à Venise, la 15ème édition de l’exposition internationale d’architecture (dite Biennale d’architecture de Venise) a ouvert ses portes et dévoilé ses lauréats, sous la direction de l’énigmatique Alejandro Aravena. Le commissaire, qui souhaitait un avant et un après 2016 à Venise, a décidé de remettre le politique et le social au cœur du débat et des solutions architecturales, loin des démesures et des ego plus grands que les constructions. 

VENICE, ITALY - MAY 25:  Alejandro Aravena, curator of the 15th Architecture Venice Biennale, looks at the installations of the Reporting from the Front pavillon on May 25, 2016 in Venice, Italy. The 15th International Architecture Exhibition of La Biennale di Venezia will be open to the public from May 28, 2016 in Venice, Italy.  (Photo by Awakening/Getty Images)

Alejandro Aravena dans le pavillon central, le 28 mai 2016 © Awakening/Getty Images

« Nouvelles du front ». Le thème choisi par l’architecte chilien Alejandro Aravena pour la 15ème Biennale d’architecture de Venise est marquant et assez clair : chaque pavillon devra montrer comment, dans son pays, l’architecture fait face à de nombreux problèmes en s’efforçant d’apporter des réponses. C’est en tout cas ce qui a toujours été son credo, réinventer, « faire plus avec moins », composer avec les contraintes et faire face à ses responsabilités dans une époque de crise généralisée. Fini le concours d’ego, les pavillons qu’on pouvait confondre avec ceux de la Biennale contemporain : place au pragmatique, à l’inspiration née de la contrainte territoriale, politique, sociale ou écologique.

« Projets exceptionnels, pauvreté du budget »

2-Matière-Maison-en-paille-à-Muttersholtz-par-Studio-1984-2

Matière – Maison en paille à Muttersholtz par Studio 1984 © ajap14 & Studio 1984

Après un pavillon central dans lequel ont été invités une quarantaine de grands architectes notamment spécialisés dans la récup’, seuls les visiteurs les plus courageux prendront le temps d’apprécier le pavillon français.  Car, le moins que l’on puisse dire, c’est que la France a joué le jeu. Dirigé par l’architecte Frédéric Bonnet et un collectif de jeune lauréats 2014 de l’Album des jeunes architectes et paysagistes (Ajap 14), l’exposition intitulée « Nouvelles Richesses » présente une vingtaine de projets représentatifs des différentes difficultés auxquelles sont confrontés les architectes, dans une France pas très spectaculaire, en périphérie, à l’entrée des villes ou dans les villages les plus isolés. Frédéric Bonnet le revendique : « Ce n’est pas la collection printemps-été de l’architecture », pas d’effet de mode mais des expérimentations (notamment en ce qui concerne les logements sociaux), des efforts et des solutions.

4-Matière-Signalétique-en-béton-et-inox-à-Flaine-par-R-Archirtecture-1

Matière – Signalétique en béton et inox à Flaine par R-Architecture © ajap14 & R-Architecture

On parle donc d’agriculture urbaine du côté de Colombes, d’abris isolés du bruit et du froid à moindre coût installés à Saint-Denis dans un endroit jusque-là inhabitable à proximité des voies de chemin de fer, mais aussi de la rénovation d’un fort dans le Var ou de la valorisation esthétique de travaux nécessaires d’assainissement dans une commune du Massif Central. Un pavillon pour les plus courageux, donc, car très réfléchi, engagé (et en cela fidèle à la volonté du facétieux Aravena), déterminé à associer les savoir-faire pour apporter un ensemble de réponses à des problèmes bien réels.

Loft des champs, les Brouzils, BN architecte2009

Usages – Maison hacking par Boris Nauleau Architecte © ajap14 & Boris Nauleau Architecte

C’est pour un travail dans la même veine que le pavillon espagnol a finalement été récompensé du Lion d’Or de la meilleure participation nationale pour son exposition Unfinished, félicitée d’avoir présenté les travaux d’architectes émergents « qui prouvent que la créativité liée à l’engagement peut transcender les contraintes matérielles ». La Biennale d’architecture a débuté il y a quelques jours et s’achèvera en novembre prochain avant de laisser place à sa grande sœur, la Biennale d’art contemporain, en 2017.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE