Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Découverte du Musée Rodin de Meudon : entre intimité et processus créatif

Agathe Lautréamont 27 mai 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Si jamais une virée culturelle éloignée de Paris vous dit pour les week-ends ensoleillés qui s’annoncent, laissez vos pas vous guider en direction de Meudon, charmante bourgade située au sud-ouest de la capitale. Sur les hauteurs de la ville, avec une vue à couper le souffle sur la vallée de la Seine, trône le Musée Rodin de Meudon, dont les collections permanentes valent sans conteste le détour.

4 rodin

Loin des belles moulures de l’Hôtel Biron, de son riche mobilier et loin des masses de touristes qui se pressent dans ses petites salles d’exposition, il existe un second musée Rodin. Plus discret, plus bucolique, l’espace culturel se situe dans la calme et attrayante ville de Meudon, là où le sculpteur Auguste Rodin s’était établi ; loin de l’animation de la capitale, en quête de calme pour travailler à son œuvre. À l’intérieur de ce qui fut la maison de campagne de l’artiste (et qu’il occupa de 1893 à 1917), au sein de ce qu’il utilisa comme son atelier, le Musée Rodin de Meudon offre à voir une toute autre facette du génial créateur.

2 rodin

Un revers de la médaille, bien plus intime, secret, tandis que dans les expositions permanentes qui s’équilibrent entre la Galerie des Plâtres et la maison, on peut explorer librement tout le processus créatif du maître, qui l’amena à réaliser ses sculptures les plus célèbres. Une plongée dans la réflexion, dans le tâtonnement, dans l’hésitation, dans les ratés, parfois, aussi.

3 rodin

Seul le rez-de-chaussée de la maison d’Auguste Rodin, surnommée la Villa des Brillants, est accessible aux visiteurs. En entrant par le petit escalier donnant accès à l’intérieur, on découvre une reconstitution du petit salon et de la salle à manger de l’artiste. Le plus intéressant est sans conteste ce qui se situe sur la gauche, un petit atelier éclairé par une large baie vitrée où Rodin avait l’habitude de laisser sécher ses plâtres. On peut y admirer plusieurs études, modestes ou imposantes, ainsi qu’une partie de la collection d’œuvres et pièces antiques collectées par le sculpteur tout au long de sa vie.

5 rodin

Exposées dans une vitrine sur la gauche de l’atelier, on se plaît alors à imaginer l’artiste trouvant l’inspiration pour ses propres œuvres en observant celles que le passé a pu nous léguer. Et ne vous étonnez pas de cette sculpture trônant au beau milieu de l’imposante structure en bois d’un ancien lit, elle se trouve là intentionnellement. On raconte en effet qu’Auguste Rodin avait l’habitude de placer là ses plâtres encore humides, afin d’empêcher son chien d’aller fureter trop près de la sculpture et d’y laisser quelques malencontreux poils !

6 rodin

En passant par le jardin, et après avoir pris le temps d’admirer Le Penseur trôner sur l’emplacement de la tombe d’Auguste Rodin, il est temps de pénétrer dans ce qui est, véritablement, le clou de la visite : la galerie des plâtres. Le vaste espace de travail, agrémenté de larges fenêtres qui baigne l’ensemble des collections permanentes d’une lumière irréel, révèle tout un pan de l’art de Rodin, dont plusieurs plâtres d’œuvres monumentales comme La Porte de l’Enfer ou le saisissant groupe des Bourgeois de Calais. On pourrait croire que c’est la blancheur étincelante du plâtre qui nous éblouit, mais il n’en est rien : c’est le talent du maître, dans toute sa brillance, qui joue ce rôle.

1 rodin

Même des essais rapidement modelés nous laissent songeurs. Le geste est précis, quoi qu’il arrive, peu importe l’état d’avancement de la sculpture. On prend plaisir à analyser son rythme de travail, grâce aux diverses figures créées pour ce qui allait devenir, par exemple, l’imposant Balzac qui déchaîna tant de passions le jour où elle fut dévoilée…  Tout semble là, comme si Rodin venait de partir. Il avait l’habitude de conserver les épreuves de ses réalisations, gardant de fait un témoignage précieux des phases traversées par son imaginaire. Et nous visiteurs sommes là, voyageant à travers le langage propre à Auguste Rodin, parmi les preuves éclatantes de son génie.

Photographies : Agathe Lautréamont

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE