Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

A-t-on découvert la tombe d’Aristote dans le nord de la Grèce ?

Agathe Lautréamont 27 mai 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’information a été relayée dans le journal quotidien grec Ekathimerini. Une équipe d’archéologues grecs, qui menait des fouilles sur le site de la ville natale du philosophe, Stagire, affirme avoir récolté suffisamment d’éléments probants pour avancer qu’une tombe révélée dans cette cité du nord de la Grèce serait bel et bien le lieu de sépulture de ce grand esprit de l’Antiquité…

Aristote est né en 384 avant Jésus-Christ dans la cité de Stagire, au nord de la Grèce, un lieu de naissance qui lui donna d’ailleurs son surnom, le « Stagirite ». Une commune qui faisait à cette époque partie de l’ancien royaume de Macédoine. Et c’est sur le site de cette ancienne cité située en Chalcidique qu’une équipe de chercheur pense avoir, enfin, mis au jour le lieu de sépulture du célèbre philosophe Aristote.

aristotle 1

Reconstitution de ce à quoi devait ressembler le mausolée © Capture d’écran de la vidéo Greek Reporter

Pour être tout à fait précis, ce lieu de fouilles archéologiques est en fait connu depuis près de vingt  ans, et fait régulièrement l’objet de campagnes de recherches et d’analyses. La tombe, située en plein cœur de l’emplacement de cette cité antique vieille de 2400 ans, a été initialement découverte en 1996.

Mais suite à des analyses récentes très poussées, le groupe d’archéologues travaillant sur ce site avancent aujourd’hui que cette tombe n’est autre que celle d’Aristote, comme le rapportent de nombreux médias grecs depuis la matinée de ce jeudi 27 mai. Kostas Sismanidis, un des archéologues membre de l’équipe, a ainsi expliqué aux médias grecs : « Je n’ai pas de preuves irréfutables mais une série d’éléments me conduisent à ce niveau de certitude. »

aristotle 2

Le mausolée reconstitué incrusté sur le site de fouilles © Capture d’écran de la vidéo Greek Reporter

Le mausolée, couvert par un toit de céramique s’élevant à près de dix mètres de hauteur et de belles dimensions, suggère que la tombe aurait été en fait rendue publique et laissée accessible aux visiteurs peu de temps après la mort du philosophe. Nombreux devaient en effet être soucieux de venir rendre hommage au grand penseur, qui fut également le précepteur d’Alexandre de Macédoine durant sa jeunesse.

C’est une allée découverte, située à l’entrée de la tombe entourée d’un fort mur de pierre, qui suggère le libre-accès de la tombe pour le recueillement. À l’intérieur de la sépulture, une cinquantaine de pièces de monnaies datant de l’époque d’Alexandre le Grand ont été retrouvées, ainsi que plusieurs fragments de poteries. Des éléments qui poussent les chercheurs à avancer cette piste, surprenante, mais plausible.

Malheureusement, la tombe a beaucoup souffert avec le temps : au cours de l’époque byzantine, celle-ci a été en partie détruite, tandis qu’une tour fut construite sur le même site.

aristotle 3

Pour le moment, aucune autre information n’a été révélée dans la presse. Pour obtenir des éléments plus précis, il faudra attendre la tenue du séminaire « Aristote, 2400 ans », qui a actuellement lieu à Thessalonique, et qui s’achèvera le samedi 28 mai prochain. C’est au cours de cette série de conférences et colloques que la grande nouvelle a été annoncée. D’autres révélations ne devraient normalement plus tarder…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE