Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_4 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Trois bonnes raisons de courir voir Matahoata au Quai Branly !

Agathe Lautréamont 23 mai 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

[Attention coup de cœur] Dans un accrochage riche au parcours thématique, le musée du Quai Branly propose Matahoata, un véritable voyage à l’autre bout du monde, à la découverte de la culture préservée et encore méconnue des îles marquises. Et pour partager notre enthousiasme, on a décidé de vous offrir deux places pour le prix d’une (en cliquant ici) et trois bonnes raisons de faire le déplacement. Alors bonne visite !

Des mythes fascinants

mata3

Sculpture anthropomorphe © Musée du Quai Branly

Les mythes de l’archipel marquisien sont intimement liés à des divinités anthropomorphiques, mais qui puisent également certaines de leurs caractéristiques dans le monde animal luxuriant de ces îles très éloignées de toute terre. La place de la maison est également centrale. À l’image de ces populations qui traversèrent les océans au péril de leur vie afin de trouver un sol sur lequel s’établir pour de bon, les dieux vénérés par les marquisiens ancestraux suivaient sensiblement la même quête.

Grâce à des statues finement taillées dans le bois, des accessoires traditionnels et des ustensiles du quotidien, le visiteur peut ainsi partir à la rencontre des dieux Atea et Atanua. Le couple divin vivait sans foyer, et finit par se lasser de cette vie nomade. Le couple divin s’attacha alors à construire une maison, étape par étape, poutre par poutre, avant d’utiliser des feuilles de bananier en guise de toi. Les divinités tutélaires s’établirent, le peuple également. Poésie, pouvoirs et quête d’une maison à soi infusent le monde des Marquises.

Si vous cherchez une idée de tatouage

mata1

Wilhelm Gottlieb Tillesius von Tilenau, Homme tatoué de Nuku Hiva, 1804 © Musée du Quai Branly

Vous n’avez pas trouvé le motif qui ornera votre biceps dans l’exposition Tatoueurs, Tatoués ? Pas de problème, il y a toujours moyen de se faire une séance de rattrapage avec Matahoata ! Il faut savoir que, de tous les peuples polynésiens, les Marquisiens étaient sans conteste les plus tatoués. Bien plus qu’une simple pratique culturelle destinée à orner le corps, la pratique du tatouage par les peuples des îles Marquise était considérée comme sacrée, étant donné que cet art ancestral leur a été transmis par les dieux eux-mêmes.

Les hommes et les femmes pouvaient commencer à orner leur épiderme à partir de l’adolescence et dès cet âge, pouvaient continuer jusqu’à un âge très avancé. Chaque dessin, chaque motif, renvoyait à une étape importante de l’existence du marquisien. Certains tatouages étaient arborés comme de véritables talismans, supposés protéger l’organisme de la maladie, des bêtes sauvages et proclamait aussi bien l’identité que le rang social. Sans compter le pouvoir de séduction que pouvait également revêtir le motif tatoué…

Si vous aimez l’art contemporain

mata2

Dent de cachalot, 2012 © Collection particulière

Qui a dit que l’ethnologie ne pouvait pas entrer en résonnance avec notre période contemporaine ? Le Quai Branly prouve, une fois encore, qu’il n’est rien de plus simple que de décloisonner les domaines de connaissance. En effet, la dernière salle du parcours s’attarde sur les îles Marquises aujourd’hui, et comment sa population actuelle maintient vivante une culture vieille de plusieurs siècles. Et ce grâce entre autres, à l’art.

Au XXe siècle, les Marquises on en effet connu un vaste mouvement de prise de conscience de la richesse de leur propre sphère culturelle, et de l’importance cruciale de préserver cette dernière. Fierté de l’appartenance au monde polynésien, renaissance du tatouage et importance du travail ancestral du bois et des os composent donc le discours de cette étape finale de l’événement Matahoata. On pourra y admirer de magnifiques pièces d’artisanat finement sculptées, reprenant les motifs traditionnels polynésiens tout en étant parcourue d’un souffle de nouveauté…

Alors, que faites-vous encore là ? Pour les places, c’est ici, et direction le Quai Branly !

MATAHOATA

12/04/2016 > 24/07/2016

Musée du quai Branly

PARIS

De Gauguin à Brel, de Stevenson à Melville, les îles Marquises ont fasciné les plus grands artistes. L’exposition leur rend hommage, ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE