Disallowed Key Characters.
Magazine » Comptes-rendus
Actualités - Comptes-rendus - Voir + clair - Entrer dans l'œuvre - Entretiens - Voir + loin


expo_cercle_4 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Design : A la découverte de l’ADAM, nouveau musée du plastique au pied de l’atomium

Jéremy Billault 23 mai 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Ouvert en décembre dernier, l’Art & Design Atomium Museum de Bruxelles est désormais un passage obligé pour ceux qui visitent la région. Dans les 5000 mètres carrés de son espace d’exposition, le musée présente la sublime collection d’objets de design et d’œuvres d’art glanée par Philippe Decelle autour d’un matériau : le plastique. Entre nostalgie d’une époque et folie d’un matériau au succès flamboyant, l’ADAM est un musée unique au monde qui divertit, apprend, émerveille et témoigne d’une époque pas tout à fait révolue… Visite.

2015-12-09-04-29-22_ADAM_007

© ADAM – Christophe Licoppe / Befocus

On vous en parlait il y a quelques mois, aujourd’hui, on est allé voir ça de plus près. A Bruxelles, au pied de l’Atomium, un musée plutôt original a ouvert ses portes en décembre dernier, un musée de Design exclusivement consacré à un matériau : le plastique. Dans son espace de 5 000 mètres carrés, l’ADAM (pour Art & Design Atomium Museum) accueille l’immense collection d’un passionné, d’un obstiné, Philippe Decelle, qui ne voulait pas que ses 2000 pièces soient séparées et disséminées aux quatre coins du monde, pour les plus précieuses, laissées à l’abandon pour les autres.

Plasticarium

2015-12-09-04-21-20_ADAM_004

© ADAM – Christophe Licoppe / Befocus

Car cette collection, et c’est là tout son intérêt, brille à la fois par sa qualité (probablement la plus conséquente au monde, trop grande pour le musée qui modifiera fréquemment les objets qu’il expose) et son caractère historique. D’un côté, elle est un témoignage historique passionnant : celui de l’utopie du plastique des années 60, du design en série, beau et pratique à la portée de tous, mais aussi celui du plastique devenu reflet de l’économie, de la société et de la consommation, qu’il faudra repenser au moment des chocs pétroliers. De l’autre, César, Arman, Starck, le pop-art et l’esthétique d’une époque, aussi bien dans la chaise de jardin que dans le prototype le plus farfelu. Voilà comment, dans ce musée flambant neuf qui fleure pourtant une époque révolue, on apprend comme on admire et on se divertit.

Passé présent

IMAG0024 (1)

Car oui, qu’on se le dise, difficile de faire quelques pas sans que quelqu’un s’exclame « Hey ! Mais je l’avais chez moi celle-là » (« je » et « moi » étant parfois remplacés par le prénom d’un parent, voire grand-parent, c’est selon). On pense à la plus grande salle dans laquelle les objets sont présentés sur des sortes de grandes chaînes de montage, évoluant sous nos yeux, qui évoquent, évidemment, des films, des séries, bref, une époque. Comme on visite Versailles ou Pompei, on visite d’ADAM, musée lui aussi témoin d’une certaine époque via un matériau qui en dit long. Mais cette époque n’est pas tout à fait révolue, certains objets sont contemporains, d’autres, d’époque, servent toujours au quotidien : on contemple un passé  encore omniprésent, on contemple une Histoire qu’on est encore en train de vivre. On s’identifie, on se souvient de certaines pièces comme on admire avec distance les autres, pour leur singularité et leur appartenance à une époque définie.

2015-12-09-04-20-04_ADAM_005

© ADAM – Christophe Licoppe / Befocus

Parmi ces autres objets, ceux qu’on a jamais croisés et qu’on ne croisera jamais ailleurs que dans un musée, on pense à un oeuf presque intégralement fermé à l’intérieur duquel on trouve une petite table entourée d’un banc : une petite pièce isolée qui n’a pas connu un grand succès. On pense aussi aux grands bureaux de plastique aux airs d’expansion César, au mobilier gonflable et au porte-manteau cactus qui, des années après leur conception, remportent enfin un succès populaire… en tant que pièces de musée.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE