Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Henning Wagenbreth : expressionnisme et rétrogaming à la galerie Arts Factory

Jéremy Billault 12 mai 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Pour la première fois en France, Henning Wagenbreth, artiste, graphiste et affichiste né en Allemagne de l’est, est présenté dans une exposition d’envergure, à la galerie Arts Factory (Paris, XIème). A travers différentes techniques, Wagenbreth développe sa patte, son monde et son langage, ancré dans univers à cheval entre des inspirations classiques et les codes de son temps. 

henning_wagenbreth_3

Henning Wagenbreth, Berlin © Henning Wagenbreth

Le mélange pourrait paraître explosif, mais tout est dans le style. Jusqu’au 28 mai prochain, la galerie Arts Factory accueille Henning Wagenbreth, dessinateur,affichiste, graphiste et auteur de bandes-dessinées pour sa première grande exposition en France. Répartie sur les quatre niveaux de la galerie, l’exposition présente un aperçu assez large des différentes techniques et expérimentations de cet artiste formé à Berlin Est avant d’arriver à Paris: des affiches, évidemment, mais aussi quelques dessins préparatoires, des peintures, des sculptures et bandes-dessinées numériques, conçues pour les premiers ordinateurs et dont il est l’un des pionniers.

henning_wagenbreth_2

Henning Wagenbreth, tobot blocks (détail) ©Henning Wagenbreth

Si la majeure partie des œuvres exposées est plutôt récente, le choc des influences semble encore frais: les formes et les couleurs criardes nous plongent dans une époque, dans un côté rétro (voire carrément rétrogaming très à la mode depuis quelques années) et dans une architecture géométrique et froide, celle qui l’entourait à ses débuts, en Allemagne de l’est. L’ensemble est parfois drôle (souvent même), parfois oppressant et alarmant par sa composition surchargée, mais toujours singulier, subjectif, dans la pure tradition germanique d’un expressionnisme fondu dans une nouvelle époque et nourri par des paysages nouveaux.

9_credit_photo_chloe_baudet_2

Henning Wagenbreth, tobot blocks ©Chloé Baudet/Henning Wagenbreth

Entouré dans une salle par des panneaux modulables, qui s’adaptent à n’importe quel espace d’exposition, une sculpture imposante trône et brille par son soucis du détail et son apparente fragilité. Fragilité indeed, la sculpture/jouet intitulée Tobot Blocks est composée de 700 pièces, que l’artiste arrange selon son humeur à chaque fois qu’il la déplace. Les modules peints sont des mots, des dessins, des personnages: Wagenbreth ne lé différencie pas. La typographie, c’est du graphisme, de l’art comme les images sont une forme de langage. Crée pour une exposition du Victoria and Albert Museum, la sculpture trouve son sens dans ses possibilités infinies, dans un aspect singulier qui apparaît et disparaît au fil des expositions.

8_credit_photo_chloe_baudet

Henning Wagenbreth, tobot blocks ©Chloé Baudet/Henning Wagenbreth

C’est donc la galerie Arts Factory qui offre pour la première fois au public français une vaste étendue de l’oeuvre de Henning Wagenbreth et à l’artiste la reconnaissance qu’il a déjà à l’étranger. L’exposition s’achève à la fin du mois de mai et on ne peut que vous encourager à y faire un tour !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE