Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Deux sculptures de Barbara Hepworth vendues par son ancienne école

Agathe Lautréamont 2 mai 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’école où l’artiste britannique Barbara Hepworth passa une partie de sa scolarité prévoit de vendre deux sculptures de leur illustre élève. Objectif ? Lever des fonds pour financer une bourse d’étude qui porterait le nom de cette grande dame de la sculpture…

Barbara Hepworth en 1964 © Tony Evans – Timelapse Library – Getty Images

En 1920, alors âgée de 17 ans, Barbara Hepworth quittait le lycée pour filles de Wakefield. L’institut pouvait-il se douter que plusieurs décennies plus tard, en 1959 puis 1973, il ferait l’acquisition de deux créations exécutées par son ancienne élève ?

La première sculpture fut choisie par Hepworth elle-même pour son ancienne école, tandis que la seconde résulte d’une commande passée pour une principale avec qui l’artiste s’était liée d’amitié. Les deux œuvres, qui seront bientôt vendues par l’école via la maison d’enchères Sotheby’s, sont un témoignage éclatant de l’importance des encouragements reçus par Hepworth lors de sa jeunesse de la part de ses professeurs, qui surent déceler en elle un grand talent.

L’artiste le déclarait elle-même : « Je n’oublierai jamais la joie d’aller à l’école et la délicieuse odeur de la peinture qu’on me laissait utiliser. Ni l’inspiration et l’aide prodiguées par ma principale, Mademoiselle McCroben ». Cette Mademoiselle McCroben, qui a joué un rôle central dans la scolarité de Hepworth…

Photograph Barbara Hepworth - Bowness

Barbara Hepworth, Formes en mouvement, 1956 © Hepworth – Bowness

Une bourse d’études au nom de l’artiste

Très proches l’une de l’autre, l’institutrice a permis à l’artiste de sauter les leçons de sport qu’elle détestait, assura à la sculptrice une bourse d’études pour intégrer la prestigieuse école d’art de Leeds et se chargea de lui trouver un hébergement quand la jeune femme intégra le Royal College of Art de Londres. Aujourd’hui, Barbara Hepworth est considérée comme une des plus grandes artistes britanniques du XXe siècle.

Afin de rendre hommage à son ancienne élève, le lycée pour filles de Wakefield a décidé de lancer une nouvelle bourse d’étude au nom de Barbara Hepworth et, pour ce faire, a choisi de se séparer de deux de ses sculptures. John McLeod, porte-parole de l’établissement scolaire, a expliqué : « L’école est et sera toujours très fière de l’extraordinaire carrière de Hepworth et de son immense talent qu’elle manifesta dès son plus jeune âge. L’artiste fut encouragée par sa principale, Mademoiselle McCroben, de poursuivre dans la voie artistique, son rêve.»

bowness

Barbara Hepworth, Formes calmes, 1973 © Hepworth – Bowness

Une école qui soutient la création

« Cette ouverture d’esprit et ce soutien aux élèves est un des fondements de l’approche éducatrice et de la philosophie de l’école, encore aujourd’hui. » a poursuivi John McLeod. Cette année, l’établissement entend bien profiter de l’incroyable cote des travaux de la sculptrice pour lever des fonds qui, par la suite, aideront à financer les bourses d’élèves qui souhaiteraient eux aussi suivre leur passion pour l’art et, pourquoi pas, marcher dans les traces de l’artiste britannique.

La première sculpture, achetée en 1959, est faite de métal et intitulée Formes en mouvement. Forgée en 1956, elle est estimée entre 250 000 et 350 000 livres sterling. La seconde, résultant d’une commande passée à l’occasion du départ en retraite d’une autre institutrice de l’école (Margaret Knott), s’intitule Formes calmes et a été acquise en 1973. Son estimation est plus élevée que la première : entre 500 000 et 700 000 livres.

Si les deux sculptures sont au bout du compte vendues dans leur fourchette haute, l’école espère ainsi glaner la coquette somme d’un million de livres, de quoi créer une bourse pour de futurs élèves. La vente aura lieu à Londres, le 13 juin prochain.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE