Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Agrandi, enrichi, le musée d’art moderne de San Francisco est à redécouvrir

Agathe Lautréamont 2 mai 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Repensé de fond en comble, agrandi de façon spectaculaire, dons d’œuvres qui se comptent par milliers… La date du 14 mai est fébrilement attendue par le petit monde de l’art évoluant sur la côte ouest des États-Unis. C’est en effet en milieu de mois que le musée d’art moderne de San Francisco rouvrira ses portes…

henrik kam - sfmoma

Vue de l’agrandissement du musée © Henrik Kam – SFMoMA

Les travaux auront été d’envergure, et l’attente autour de la réouverture de l’institution se fait particulièrement attendre. Le Musée d’art moderne de San Francisco (surnommé SFMoMA) a en effet opéré une importante refonte, dont il résulte une taille doublée, des espaces d’exposition triplés et l’exposition de près de 3000 nouvelles œuvres qui ont été offertes par de généreux donateurs à cette occasion.

Dans le cadre des accrochages inauguraux qui marqueront le coup d’envoi de la seconde vie du musée, 600 de ces récents dons seront présentés au public dans les nouveaux espaces d’exposition. Une véritable renaissance, qui fait maintenant du SFMoMA le plus vaste espace dédié aux arts modernes et contemporains sur tout le territoire étasunien.

Cependant, on le devine, cette extension surprenante a un coût. Pas moins de 305 millions de dollars (ce qui nous donne à peu près 266 millions d’euros) auront été nécessaire à ce que l’on peut comparer à une sorte de mue. Les nouvelles ailes ont été dessinées par le cabinet d’architecture norvégien Snøhetta, et ces dernières s’imbriquent parfaitement dans la structure originale qui, elle, fut dessinée par Mario Botta.

Ensemble, ce duo d’espace offre un peu moins de 16 000 mètres carrés de galeries… de quoi faire la nique à une autre institution d’importance, le MoMa de New York. Ces ajouts permettent au SFMoMA de dépasser son concurrent de la côte est de 26%.

henrik kam2

L’intérieur du musée © Henrik Kam – SFMoMA

Parmi les nouveautés que les visiteurs pourront découvrir à partir du 14 mai prochain : des salles entièrement dédiées aux œuvres exécutées sur papier, une galerie consacrée à la photographie, ainsi qu’un espace de conservation. Lors d’une conférence de presse organisée le 28 avril dernier, le président du conseil de l’institution américaine a déclaré : « Aujourd’hui, la vie des individus est essentiellement tournée vers le partage. Aussi souhaitions-nous un musée qui embrasserait cet état d’esprit. »

Et les nouveaux accrochages du musée, dans un sens, confirment cette idée ; puisque la plupart des œuvres récemment obtenues par le musée sont en fait majoritairement des prêts à long-terme qui se sont transformés en dons.

Un peu partout, des petits panneaux encourageront les visiteurs à partager leur expérience de visite sur des réseaux sociaux comme Instagram ou Twitter. Une partie de la galerie d’exposition dans le hall du musée sera également libre d’accès et gratuit pour toutes et tous. En guise d’œuvre inaugurale, l’œuvre monumentale de Richard Serra  Sequence, sera installée pendant quelques semaines.

sfmoma.org

Et si la presse américaine s’était quelque peu inquiétée de l’esthétique extérieure des nouvelles ailes (certains parlaient de design à la « Apple Store »), que l’on se rassure cependant : l’architecture intérieure est bien pensée pour servir avant tout le public et les œuvres exposées. Pas d’ego-trip donc, pour le cabinet Snøhetta. Tout a été pensé de sorte à ce que le public ne se lasse pas d’errer dans les vastes espaces d’exposition. Ainsi, l’inclinaison des escaliers est très douce, et certaines salles sont insonorisées.

Mais la star inconditionnelle de cette réouverture reste indéniablement le fond permanent du musée. Du propre aveu du directeur du SFMoMA, Neal Beneza, l’institution de San Francisco s’était trop consacrée aux expositions temporaires depuis son ouverture, en 1995, négligeant par-là les trésors qui dormaient sans ses collections.

Aujourd’hui, l’équilibre devrait être rétabli. La réouverture est donc des plus attendues. Depuis 2009, le musée mène en effet une campagne active pour inciter de riches collectionneurs à céder certaines de leurs pièces à l’institution. C’est ainsi que 3000 œuvres auraient ainsi été collectées par le SFMoMA, dont certaines signées Yves Klein, Jackson Pollock, Alberto Giacometti ou encore Francis Bacon.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE