Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Eugène Boudin : peindre la lumière comme vous ne l’avez jamais vue

Jéremy Billault 29 avril 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le MuMa du Havre en est fier : seul un musée au monde (le musée d’Orsay) possède plus d’œuvres d’Eugène Boudin dans sa collection. Et si, parmi les 325 tableaux et dessins, il y a près de 200 études de vaches, l’ensemble reste tout de même impressionnant et idéalement situé, au bord de la mer, sous le ciel de la Normandie auquel le peintre était tant attaché. Alors quand il a fallu proposer une exposition dans le cadre de la troisième édition du Festival Normandie Impressionniste, l’idée était toute trouvée : celle d’un portrait (le thème du Festival) d’Eugène Boudin et de l’objet de ses passions : la lumière.

bd_boudin_bateaux_bassin

Eugène Boudin, Deauville. Bateaux pavoisés dans le bassin, 1896 © Philadelphia Museum of Art

Qu’on se le dise, parmi les impressionnistes, s’il est un peintre qui, tout au long de sa vie, a travaillé, analysé, retravaillé la lumière et ses variations, c’est bien Eugène Boudin. En Normandie, surtout, en toutes circonstances météorologiques et à toute heure, l’artiste né à Honfleur et mort à Deauville (c’est dire sa fidélité) a même exploité ses paysages au point de frôler le symbole, voire l’abstraction. Et pour brosser un portrait à la fois immersif, intime et didactique, le Muma a décidé de nous plonger au cœur de la création, au cœur de l’atelier d’Eugène Boudin : l’atelier de la lumière.

bdm_boudin_nuage_ciel_bleu

Eugène Boudin, Étude de nuages sur un ciel bleu, 1888-95 © MuMa Le Havre / David Fogel

Le moins que l’on puisse dire à propos de la carrière d’Eugène Boudin, c’est que les thèmes qu’il aborde sont peu nombreux (le « mur des vaches » du musée du Havre peut en témoigner). Cela peut paraître un défaut, c’est plutôt une façon de procéder. Car s’il représente le ciel partout où il s’aventure (à Venise, aux Pays-Bas, en Bretagne ou en Normandie…), c’est avant tout pour exploiter la lumière, sa lumière, sa beauté, sous toutes ses formes pour, petit à petit, parfaire sa représentation et ses sensations.

« J’ai soif de lumière »

bd_boudin_bassin_commerce

Eugène Boudin, Deauville. Bateaux pavoisés dans le bassin, 1896 © Philadelphia Museum of Art

Il disait lui-même avoir soif de lumière, Monet l’appelait « le roi des ciels », Baudelaire saluait ses « beautés météorologiques » et dans l’exposition du Muma, cela saute aux yeux. D’autant que le musée est idéalement situé : au bord de la mer. En sortant de la balade picturale, le visiteur affronte la splendide réalité avec dans le regard le souvenir encore frais de l’interprétation subtile du peintre de la lumière. Une occasion rare et précieuse.

bd_boudin_plage_trouville_01_0

Eugène Boudin, La Plage de Trouville, 1867 © RMN-Grand Palais / Hervé Lewandowski

Parmi les autres thèmes abordés (rien de très exotique malgré tout), l’exposition présente également quelques scènes de plages dont, il faut le dire, Eugène Boudin tirera certains de ses chefs-d’oeuvre. La plage et la lumière rencontrent alors l’une des plus belles représentations de la modernité : le développement de Deauville, les rassemblements mondains au bord de la mer. La présence de ces personnages parfois flous (ce qui a valu à l’artiste de ne pas vendre ce genre de toiles pourtant très prisées, faute de figuration de ses modèles qui ne se reconnaissent pas) rafraîchit et humanise légèrement une exposition très atmosphérique et lumineuse. Comme pour certains de ses paysages, Boudin frôle l’abstraction sans pour autant perdre en signification. Bien au contraire.

Le musée du Havre était l’un des premiers à avoir donné sa chance à l’artiste en accueillant ses œuvres dès 1853. Aujourd’hui, son fonds est le plus important en nombre de signatures d’Eugène Boudin, derrière le musée d’Orsay. L’hommage est donc logique, en ce festival impressionniste et la plongée au coeur de l’atelier, comme au fond des cieux, est un réussite absolue. Le tout au bord de la mer !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE