Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Éblouissante et perméable, la « Canopée » des Halles n’aime pas la météo

Jéremy Billault 28 avril 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Quelques semaines après son inauguration, le 3 avril dernier, la «Canopée» des Halles accumule les critiques et les polémiques. Après sa forme et sa couleur «beurre rance», ce sont les problèmes techniques imprévus de ce projet très ambitieux qui dérangent voire perturbent la vie des riverains, en cas de pluie comme par beau temps. Premier bilan prématuré, mais déjà très, très riche.

PARIS, FRANCE - APRIL 05: Les Halles, one of the oldest districts in Paris, is once again a facelift with the opening on April 5, 2016 in Paris, France. The Canope and air roof in sheet form which houses cultural facilities of the city and the second largest shopping center in France. (Photo by Frederic Stevens/Getty Images)

 Photo : Frederic Stevens/Getty Images

Mégalo, massif, trop cher, gigantesque, jaune : avant même qu’il ne sorte du ciel, le projet architectural des Halles supportait dans la douleur un nombre incalculable de qualificatifs, parfois originaux mais jamais très glorieux. La «Canopée» (joli nom) de verre et de vagues n’a jamais convaincu, surtout lorsqu’il a fallu satisfaire un vide de près de 40 ans laissé par la démolition au début des années 70 des anciens pavillons du XIXème siècle.

Mais les critiques, pensait-on, allaient appartenir au passé dès l’inauguration du projet fini. C’était sans compter sur les pépins imprévus. Car si la vague jaune et l’extravagance du projet n’arrivent toujours pas à convaincre, les incidents techniques qui en résultent en ont rajouté une couche, une vague de polémique par dessus la vague de verre.

Précipitation(s)

canopee4

 Photo : Frederic Stevens/Getty Images

Hasard de la météo ou mauvais timing, le nouveau site des Halles a été présenté le 6 avril dernier, après six ans de travaux. Et à défaut de plaire, ce jour-là, il a plu. Et les jours qui ont suivi aussi. Rapidement, un constat s’impose aux passants téméraires qui osent ne pas porter de parapluie à l’intérieur : dans ce toit de verre à 240 millions d’euros, il y a des fuites. Ce phénomène plutôt déconcertant a très vite suscité de nombreuses réactions dont certaines ont été brillamment recueillies par nos confrères du Parisien : « Ah là, il y a un problème…», « Ben qu’est-ce que c’est que ça ?» ou encore « Il y a déjà des fuites ? Mais c’est tout neuf ! Ça vient d’être inauguré !». Pour répondre à ce dysfonctionnement diluvien, deux sons de cloches se font rapidement entendre. D’un côté, la Ville et un argument  lunaire voire carrément cosmique : «On n’a jamais dit que le toit allait être étanche». Pour être honnête, voici le communiqué :

«Il s’agit d’une polémique artificielle. L’architecte a toujours expliqué dans sa présentation du projet — et ce depuis des années — que la Canopée serait un espace extérieur, s’apparentant à une place urbaine abritée, qui préserverait en partie des intempéries, mais qui en aucun cas n’aurait vocation à être étanche.»

La ville évoque ensuite le système de gouttières et le fait que naturellement, une partie de l’eau passe entre les mailles de ce grand filet de verre. Pas de chance, Patrick Berger, l’un des deux architectes, lui, prend le problème plus au sérieux : «Il y a des fuites ponctuelles, des pièces vont être posées ». Le toit devait à l’origine être d’un seul tenant, les pompiers ayant refusé pour des questions de fumées.

Après la pluie…

PARIS, FRANCE - APRIL 05: The mayor of Paris Anne Hidalgo (R) and former Mayor of Paris Bertrand Delanoe (L)inaugurated La Canopee du Forum des Halles on April 5, 2016 in Paris, France. The Canope and air roof in sheet form which houses cultural facilities of the city and the second largest shopping center in France. (Photo by Frederic Stevens/Getty Images)

 Photo : Frederic Stevens/Getty Images

Trois semaines plus tard, le problème, a défaut d’être réglé, s’amoindrit. Et pour cause, les beaux jours arrivent, le soleil aussi (et il ne pleuvra plus du tout jusqu’à l’automne, on croise les doigts). Seulement voilà : si la «Canopée» est un problème quand il pleut, la «Canopée» est , aussi, un problème quand il fait beau. Quand il y a du soleil, plus précisément. Car oui, cette «Canopée» (on ne s’en lasse pas), rutilante et lumineuse par son verre jaunâtre, réfléchit (la bonne idée) les rayons du soleil pour en faire profiter les immeubles alentours qui la surplombent.

PARIS, FRANCE - APRIL 05: Les Halles, one of the oldest districts in Paris, is once again a facelift with the opening on April 5, 2016 in Paris, France. The Canope and air roof in sheet form which houses cultural facilities of the city and the second largest shopping center in France. (Photo by Frederic Stevens/Getty Images)

 Photo : Frederic Stevens/Getty Images

Interrogés, encore une fois, par nos confrères du Parisien, les riverains témoignent : «Nous sommes complètement éblouis et la température monte très vite dans l’appartement », « C’est comme si on regardait le soleil en face !», « Quand il fait beau, je ne peux même plus regarder par la fenêtre. L’éblouissement est tel que j’en attrape mal aux yeux. Sans compter que le 19 avril, le thermomètre a atteint 29 degrés chez moi. Qu’en sera-t-il cet été ? ».

Autre argument fantaisiste, pour justifier, ou relativiser le problème, le directeur du réaménagement des Halles à la SemPariSeine déclare que « Le phénomène de réverbération sur la canopée est le même que celui observé sur les façades en verre d’un grand nombre d’immeubles à Paris». Imaginez un immeuble horizontal de 23 000 m² et vous y serez. Nous, on attend la neige avec impatience…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE