Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

La collection Pinault s’installera à la Bourse de Commerce fin 2018

Jéremy Billault 27 avril 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Au cours d’une conférence de presse à l’Hôtel de Ville, Anne Hidalgo a annoncé aux côtés de l’homme d’affaires et collectionneur François Pinault la création, pour la fin de l’année 2018, d’un musée d’art contemporain situé au cœur de l’actuelle Bourse de Commerce. Soupçonné depuis plusieurs semaines, le projet est la consécration d’un désir d’une dizaine d’années : celui de faire revenir la collection Pinault en France et de la présenter à un public extrêmement large. Détails. 

pinault

François-Henri Pinault, Anne Hidalgo et François Pinault en conférence de presse

On s’en doutait depuis plusieurs semaines, c’est aujourd’hui confirmé. Au cours d’une conférence de presse inopinée à l’Hôtel de Ville, Anne Hidalgo a annoncé (non sans enthousiasme) auprès de François Pinault la réalisation d’un « nouveau projet culturel d’envergure internationale » : un musée pour accueillir la collection Pinault à la Bourse de Commerce. Alors qu’en 2005, l’homme d’affaire ouvrait, après plusieurs péripéties, un musée à Venise, sans jamais oublier sa volonté de voir un jour installer ses œuvres à Paris. Et il aura fallu « la pugnacité presque bretonne » (François Pinault dans le texte) d’Anne Hidalgo pour que le projet puisse se réaliser : celui d’un grand musée d’art contemporain, accessible (voire pédagogique) et attractif, pour les parisiens comme à travers le monde.

Comme prévu, c’est à la Bourse de Commerce, dans le Premier Arrondissement que l’importante collection sera installée : la ville devient propriétaire du bâtiment. Dans le même temps, la Chambre de Commerce (actuel propriétaire), récupère d’autres bâtiments pour l’installation de ses services. La ville de Paris concède la Bourse de Commerce à François Pinault pour une durée de 50 ans qui, tous l’espèrent, sera renouvelée d’ici là.

Ouverture fin 2018

189162_1OKDSC01807

Façade de la Bourse de Commerce © Wikimedia Commons

Si l’on connaissait dans les grandes lignes le contenu de la grande annonce du jour, la conférence de presse a permis d’en apprendre un peu plus sur le projet, le nouveau musée et la politique qu’il devrait mettre en place. Comme à Venise (au Palazzo Grassi et à la Pointe de la Douane), c’est l’architecte Tadao Ando, fidèle de François Pinault et de sa collection qui dirigera les travaux d’aménagement intérieur de la rotonde. Les autres institutions muséales ne devraient pas souffrir de l’ouverture de ce nouveau grand musée qui se veut le prolongement d’une politique culturelle plutôt que le déménagement d’une collection.

coupole

La coupole couronnant le bâtiment © Wikimedia Commons

Car François Pinault déclare vouloir avant tout partager ses acquisitions, faire connaître au plus grand nombre les œuvres des artistes d’aujourd’hui, parfois méconnus, ainsi les œuvres présentées à l’ouverture ne sont pas encore annoncées (certaines ne sont peut-être pas encore achetées). L’homme d’affaire désire un musée innovant, tourné vers l’avenir, autrement dit, le musée représentatif du XXIème siècle, qui présentera des expositions temporaires (en plus des collections permanentes) accessibles à tous les publics. Ce projet ambitieux verra le jour, si tout va bien, à la fin de l’année 2018. La nouvelle institution n’a pour l’heure pas de nom mais on ne doute pas que le côté « commerce » devrait laisser sa place à quelque chose de plus culturel. En ce qui concerne l’administration, c’est son fils François-Henri Pinault, né de son propre aveu « dans la collection » qui dirigera le conseil d’administration. Rendez-vous, donc, dans deux ans et demi. Si tout va bien.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE