Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Après Shazam pour la musique, découvrez l’application Magnus pour l’art

Agathe Lautréamont 22 avril 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Après l’application Shazam qui se propose de reconnaître à votre place l’interprète ou le titre d’un  morceau de musique, découvrez maintenant Magnus, fraîchement débarquée dans l’univers des appli. Le principe ? Si jamais vous voyez une œuvre d’art contemporain et que vous séchez quant à l’artiste qui en est à l’origine, il suffira de sortir votre téléphone pour obtenir la clé du mystère…

magnus 3

© Magnus.net

Vous avez forcément déjà entendu parler de l’application mobile Shazam, une invention plutôt utile et qui tient dans la poche. Imaginez, vous vous trouvez dans un bar, un restaurant et soudainement, vous entendez une musique qui vous plaît mais, malheur ! Impossible de vous remémorer l’interprète du morceau, encore moins son titre…

Pour pallier ce manque de mémoire, il suffit de dégainer l’appli Shazam, et la technologie se chargera de vous rafraîchir la mémoire. Au bout de quelques secondes, toutes les informations nécessaires s’afficheront à l’écran de votre portable. Et bien en ce qui concerne la nouvelle application, Magnus, l’idée est sensiblement la même…

Si jamais au hasard de vos pérégrinations culturelles, vous vous retrouviez nez à nez avec une œuvre d’art contemporain qui vous plaît beaucoup, mais dont vous ignorez absolument tout, c’est Magnus qui prendra le relais de vos souvenirs défaillants. Il faudra simplement pointer l’appareil photo de votre smartphone vers l’œuvre qui vous intéresse et voilà, elle sera dans la seconde « magnusée ». Nom de l’artiste, titre de l’œuvre, date de réalisation, dimensions, prix… toutes les informations nécessaires seront livrées instantanément. Cela revient en fait à vous afficher un cartel, si jamais le musée ou la galerie dans lequel vous vous promenez n’avait pas prévu ces petits panneaux explicatifs fort utiles (ce qui, soyons honnête, a tout de même peu de chance d’arriver).

magnus

La personne qui se cache derrière cette invention a pour nom Magnus Resch, un allemand de 31 ans déjà connu pour avoir participé à la création de Larry’s List. Le concept ? Une gigantesque banque de données centrées sur les différentes collections d’art contemporain. Cela fait maintenant trois ans que Magnus Resch et son équipe travaillent sur cette idée d’application. Trois ans, cela peut paraître un peu long, mais il faut au moins ça pour pouvoir collecter et mettre en ordre la quantité astronomique d’informations nécessaires à la création d’une application comme Magnus.

À l’heure actuelle, on peut cependant être relativement satisfait : l’appli est capable de « reconnaître » environ huit millions d’œuvres d’art contemporain (peintures, dessins, sculptures, installations…). L’application fonctionne en partie grâce à ses utilisateurs : ces derniers peuvent envoyer des photos d’œuvres à l’équipe derrière l’invention et ces derniers se chargeront d’enrichir la base de données en y ajoutant les informations adéquates. Les installations vidéo sont cependant encore un peu à la traîne, l’application peinant à les reconnaître. Mais si on en croit les mots rassurants de son concepteur, ce souci ne devrait plus tarder à être réglé.

magnus 2

© Magnus.net

Demeure seulement deux questions. Primo, quid des autres périodes artistiques ? Car pour le moment, Magnus se concentre sur l’ère contemporaine. Secundo, hormis quelques rares exception qui à chaque fois accompagnent les œuvres de cartels, où peut-on se trouver face à une œuvre d’art qui sera présentée telle quelle, sans la moindre indication quant à son créateur ou sa date d’exécution ? Ce qui donc, pose la question de l’utilité véritable de la chose…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE