Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Londres inaugure la première statue de George Orwell !

Agathe Lautréamont 5 avril 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Hé oui ! On ne le sait pas nécessairement, mais Eric Arthur Blair, plus connu sous son nom de plume de George Orwell, a été journaliste pour la prestigieuse BBC. Afin de rendre hommage à l’immense écrivain dont le farouche combat contre le totalitarisme est entré dans la légende, le groupe de médias britannique a décidé d’installer une sculpture à l’effigie de l’auteur, à l’entrée de ses locaux londoniens.

orwell 1

La sculpture à l’entrée des locaux de la BBC ©  Steve Russell Studios

Fine moustache ornant la lèvre supérieure, le front courbé par le poids des pensées et des doutes, une éternelle cigarette à la main… Aucun doute, c’est bien le légendaire George Orwell qui va désormais accueillir les employés de la British Broadcasting Corporation (BBC) s’engouffrant dans leur lieu de travail de bon matin.

Cette sculpture de bronze, imposante malgré la silhouette émaciée d’Eric Arthur Blair, on la doit à l’artiste britannique Martin Jennings, qui a d’ailleurs décidé d’accompagner son œuvre d’une citation gravée sur le mur juste à côté : « Si la liberté signifie quelque chose, c’est bien le droit de pouvoir dire aux gens ce qu’ils ne veulent pas entendre. » La phrase, percutante et provocatrice comme l’était le style d’Orwell, se trouve dans la préface à une de ses œuvres les plus connues : La ferme des animaux, publiée en 1945.

Pourtant, l’installation de l’œuvre n’était pas gagnée d’avance. Il y a quatre ans maintenant, la BBC avait rejeté l’idée de créer un site pour saluer la mémoire d’un de ses plus illustres collaborateurs. Après réflexion, il semble que la chaîne ait changé d’avis…

George Orwell en 1941 © Wikimedia Commons

Un auteur intraitable

L’auteur de 1984, disparu en 1950 de la tuberculose, n’a encore jamais été célébré dans l’espace public par une statue. Pourtant, le personnage est on ne peut plus célèbre, ayant été un des auteurs les plus prolifiques et les plus influents de la première moitié du XXe siècle. Mais il semblerait que l’initiative de la BBC fasse déjà des émules puisqu’une seconde sculpture ne devrait plus tarder à être inaugurée. Son collège, Eton, vient en effet de commander une copie de l’œuvre de bronze.

On pourrait cependant lever un sourcil face à cette volonté de célébrer Orwell de la part de la BBC, étant donné que l’écrivain ne travailla pour le média britannique que durant… deux ans. Dans sa lettre de démission, Blair expliquait : « Cela faisait un moment maintenant que j’étais conscient de gâcher mon temps et l’argent public en un travail qui ne donnait aucun résultat… Je pense qu’en retournant à mon statut initial d’écrivain, je peux être plus utile que je ne le suis actuellement. »

bbc locaux

Les locaux de la BBC, à Londres, 2015 © DR

Un personnage trop controversé ?

Pourquoi la BBC a-t-elle hésité pendant si longtemps à fêter Orwell ? Probablement parce qu’encore aujourd’hui, nombre de critiques et historiens considèrent l’auteur de la plus célèbre dystopie littéraire comme un penseur un peu trop placé à l’extrême gauche de l’échiquier politique ; tant il est célèbre pour ses prises de position sociales intransigeantes, éclatantes ainsi qu’il a pu les exprimer dans des ouvrages comme Une histoire birmane ou Hommage à la Catalogne.

Il aura fallu attendre  l’arrivée de Tony Hall à la tête de la BBC pour que le projet soit remis au goût du jour (avec le soutien du propre fils d’Orwell, Richard Blair). Quant au sculpteur, Martin Jennings, il s’est bien sûr enthousiasmé pour le projet (l’artiste admire George Orwell depuis son jeune âge) et pense que son œuvre trouvera parfaitement sa place dans le hall d’entrée des locaux de la BBC. « J’ai été heureux de voir que l’emplacement futur était jonché de mégots de cigarettes. C’est l’endroit idéal pour Orwell, qui était rarement vu sans une cigarette à la main, au détriment on le sait, de sa santé. On l’imagine parfaitement se tenir ici, dans le froid, avec les autres fumeurs » a déclaré l’artiste au journal britannique The Guardian.

St Pancras International Station Begins Its Eurostar Service

La statue de John Betjeman, dans la gare de St Pancras © Daniel Berehulak – Getty Images

 Un génie discret

C’est également à Martin Jennings que l’on droit la célèbre statue du poète John Betjeman, en bonne place dans la gare St Pancras depuis 2007. La BBC, enthousiasmée par l’œuvre, décida ainsi de faire appel à Jennings pour cette commande exceptionnelle.

Qu’aurait pensé Eric Arthur Blair de sa statue ? Pas certain qu’il l’aurait appréciée… Orwell avait une silhouette reconnaissable entre toutes : très maigre, mesurant plus d’un mètre quatre-vingt-dix, l’écrivain était connu pour être mal dans sa peau et peu à l’aise en société. Mais comme conclut Martin Jennings : « Pour moi, le critère pour définir si quelqu’un est digne d’avoir sa statue devrait être que la personne ne souhaite pas en avoir une ! »

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE