Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Le Musée de Pont-Aven rouvre ses portes après trois ans de travaux

Agathe Lautréamont 5 avril 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Ça y est ! Après trois longues années de travaux, le Musée de Pont-Aven peut enfin rouvrir ses portes au public. Scénographies repensées, salles refondues, et espace doublé ! Le tout, pour pouvoir représenter comme il se doit la longue histoire de l’école de Pont-Aven, dont le grand artiste Paul Gauguin fut la figure de proue et y vécut de 1886 à 1894.

ti

Salle d’exposition du musée de Pont-Aven © DR

Dans la petite ville de Pont-Aven, dans le sud du Finistère, vibre encore aujourd’hui une longue histoire liée à l’impressionnisme. Émile Bernard, Paul-Émile Colin, Paul Sérusier et autant de grands noms qui posèrent leurs chevalets sur les rives de la rivière Aven, et fixèrent pour toujours dans l’imaginaire populaire cette image bucolique de la Bretagne dont la couleur vive des paysages contraste fortement avec les tenues traditionnelles noir et blanc des bretonnes…

Pour accueillir une importante collection, le Musée de Pont-Aven avait besoin d’une refonte en profondeur : trois années de longs travaux et 8 millions d’euros investis pour le nouvel espace muséal. Là où l’institution originelle comptait deux bâtiments principaux, la nouvelle se voit dotée d’un troisième espace, pour un ensemble s’étirant tout de même sur 1700 m². Le double, donc, du musée initial qui se vantait d’accueillir chaque année 50 000 visiteurs.

pont aven

Le village de Pont-Aven © Wikimedia Commons

Réparti sur un bâtiment comptant trois étages, l’ensemble accueille des lieux pour les collections permanentes (toutes concentrées au dernier niveau) et pour les expositions temporaires. Le fonds permanent s’attarde comme il se doit sur l’histoire de l’école picturale de Pont-Aven qui a fait la renommée de la petite ville bretonne. Dans un cheminement conçu selon dix sections précises (chacune définie par une couleur donnée), on suit une logique tout autant thématique que chronologique (de 1850 à 1890). Bien évidemment, refonte du XXIe siècle oblige, les nouvelles technologies sont bien présentes dans le musée (livre sonore, bornes interactives…) et permettent l’accès aux collections à tous les publics, que ce soit de très jeunes enfants ou des personnes handicapées.

dominique lroux

L’entrée du musée © Dominique Leroux

Si l’ombre de Paul Gauguin, inratable, écrasante, plane sur l’école de Pont-Aven, il n’est cependant pas le premier peintre à avoir fait le déplacement jusqu’à la pointe finistérienne. Ainsi, Mary Cassatt et Robert Wylie précédèrent l’artiste ami de Vincent van Gogh et furent donc les premiers à planter leurs chevalets de cette région du bout du monde. Mais le rayonnement de la ville devra bel et bien attendre l’arrivée de Gauguin, et c’est encore le nom que tous les touristes ont sur les lèvres au moment de leur visite dans cette partie de la Bretagne. En toute logique, le Musée lui rend hommage en exposant une quinzaine d’œuvres du peintre (Orsay a consenti à quelques prêts pour l’occasion, dont une œuvre remarquable d’Émile Bernard).

aven paul

Paul Gauguin, Paysage de Bretagne, Le moulin David, 1894 © Musée d’Orsay

Le lieu s’en trouve donc plus spacieux, mais aussi plus lumineux. Il aura tout de même fallu attendre, car le projet initial de refonte avait été originellement lancé en 2007. La mission de restructuration a été placée entre les mains d’un cabinet d’architectes : L’atelier de l’île, à qui on doit déjà la réhabilitation très réussie du Musée Rodin. Le travail a été colossal, car le musée fondé en 1985 n’avait pas connu de grandes modifications et rénovations depuis son ouverture.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE