Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Au Petit Palais, plongée dans l’intimité des ateliers d’artistes

Agathe Lautréamont 4 avril 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jusqu’au 17 juillet 2016, le Petit Palais lève un coin de voile sur un univers mystérieux et qui alimente les imaginaires : les ateliers d’artistes. Là où peintres et sculpteurs rayonnent aux yeux du public à travers leurs œuvres exposée dans des institutions prestigieuses, ces derniers offrent un tout autre visage à partir du moment où l’on pénètre dans leurs laboratoires créatifs. Près de 400 photographies proposent de découvrir l’envers du décor…

Maurice Guibert : Toulouse-Lautrec peignant «Au Moulin  Rouge, la danse», 1895

Peintures, sculptures, vidéos mais surtout plusieurs centaines de photographies, toutes minutieusement sélectionnées par le Petit Palais, proposent en ce début de printemps une plongée unique et fascinant dans le processus créatif même qui habite tout grand artiste : un regard privilégié et intime dans l’atelier. La liste des noms célèbres que l’on retrouve dans l’accrochage donne le tournis, ou réjouit selon les sensibilités de chacun.

En début de parcours, on rencontre le regard dur, les traits fermés de Jean-Auguste-Dominique Ingres, photographié sur le pas de son atelier. Pourquoi une telle expression sur le visage du grand artiste ? Tout simplement parce que le maître du néo-classicisme jetait un œil des plus méfiants envers la photographie balbutiante, qu’il souhaitait voir cantonnée au travail documentaire, mais jamais élevé au rang d’art ! L’histoire allait pourtant lui donner tort…

NYMPHEAS

Henri Manuel : Claude Monet dans son atelier à Giverny, vers 1920

Au fil des déambulations, dans un parcours délimité entre quatre parties distinctes (Dans l’atelier, L’artiste en majesté, La vie dans l’atelier, Méditations photographiques), le visiteur pourra donc regarder travailler dans leurs ateliers des artistes majeurs de l’Histoire de l’art à partir du XIXe jusqu’à nos jours. Ainsi, en partant d’Ingres et de Jean-Léon Gérôme, on se promène dans tous le XXe siècle jusqu’à notre époque actuelle avec des représentants emblématiques comme Jeff Koons et Louise Bourgeois.

Au-delà de l’aspect bien sûr très émouvant de certains clichés qui nous proposent de partir à la rencontre des artistes tels qu’on les voit très rarement, l’événement organisé au Petit Palais, par son ampleur (quatre cent photos !) et la richesse des images exposés, offre davantage qu’une découverte : une exploration dans l’esprit de ces créateurs immortalisé sur pellicule.

Charles Matton : L’Atelier de Francis Bacon, 1986

Que les artistes soient absents  de leurs ateliers (Miquel Barceló, Jeff Koons…) ou en plein travail (Pablo Picasso, Toulouse-Lautrec), la documentation des méthodes de travail et de l’atmosphère tout aussi studieuse que créative qui enveloppe les créateurs (peintres, sculpteurs…) révèle des techniques méconnues et une ambiance sans pareil.

Que l’on passe des grands espaces blancs de Jeff Koons au capharnaüm innommable de Francis Bacon, les ateliers en disent probablement autant sur les artistes que les œuvres qui sortent de leurs murs. Photographier un atelier, dans un sens, c’est se placer au plus près de la méthode, de la technique, de l’inspiration, de la recherche, de l’essai, du repentir… toutes ces étapes longues, fastidieuses, mais nécessaires à la production d’un chef-d’œuvre.

Le mystère qui nimbe traditionnellement l’acte créatif devient ici révélé, mis à nu aux yeux de tous, via des toiles déchirées, ces tubes de peinture qui jonchent le sol, ces pinceaux usés et ces indénombrables tableaux qui ornent les murs comme autant de sources d’inspirations possibles. La visite est hypnotisante.

Atelier-Jeff Koons

Gautier Deblonde : L’Atelier de Jeff Koons à New York, 2005

Enfin, en milieu de parcours, on notera la présence d’une petite étape réjouissante de l’accrochage, qui devrait parler aux amis des bêtes. Avez-vous jamais entendu parler de Polaire, Corral, Minette ou encore Moujik ? Ce sont là les noms des différents compagnons à quatre pattes des artistes présents dans le parcours. Polaire, la jolie chienne au poil clair de Constantin Brancusi par exemple, piquerait presque la vedette à son maître, dans une photographie émouvante qui regroupe l’animal et son propriétaire.

En véritables stars, les bêtes à poils prennent la pose dans les ateliers de leurs maîtres. Que ce soit le Jack Russel de Jean-Léon Gérôme ou le lévrier afghan de Pablo Picasso, cette petite étape est une bouffée de tendresse dans un accrochage passionnant, où l’on découvre une facette supplémentaire des artistes qui ne se séparaient de leurs compagnons à quatre pattes pour rien au monde.

DANS L'ATELIER

05/04/2016 > 17/07/2016

Petit Palais

PARIS

Depuis les débuts de la photographie, les ateliers d’artiste fascinent les photographes. Qu’elle documente les intérieurs et tire les ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE