Disallowed Key Characters.
Magazine » Comptes-rendus
Actualités - Comptes-rendus - Voir + clair - Entrer dans l'œuvre - Entretiens - Voir + loin



LA NEWSLETTER

Suivez Scrat dans l’exposition des Arts Ludiques sur les studios Blue Sky !

Agathe Lautréamont 30 mars 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jusqu’au 18 septembre prochain, le musée des Arts Ludiques consacre un accrochage en forme de rétrospective sur un studio d’animation bien connu : Blue Sky ; à l’origine de films à succès comme les différents volets de « L’âge de Glace », les aventures du perroquet « Rio » ou encore « Epic ». Entre parcours chronologique, coups de projecteurs sur  des personnages emblématiques et exposition de superbes « concept art », l’exposition des Arts Ludiques nous propose un événement comme ils en ont le secret, entre plaisir enfantin et regard artistique.

12794710_1191393437546269_2988060769617993766_o

L’âge de Glace 3, 2009 © Blue Sky Studios

Tout commence par un vieil ordinateur. Un très vieil ordinateur, puisque c’est avec celui-ci qui l’équipe des studios Blue Sky, qui officiait alors au sein de la compagnie MAGI, créa les effets spéciaux du film Tron. Nous sommes en 1982, et on prend brusquement un sacré  coup de vieux. Bienvenue dans la nouvelle exposition du musée des Arts Ludiques qui, contrairement à ce que laisserait penser l’affiche de l’événement, ne se limite pas à retracer l’histoire de la tétralogie à succès L’âge de Glace, mais se concentre sur l’histoire des studios à l’origine  de ces films d’animation : Blue Sky.

De la date de création de la firme en 1987 à la sortie annoncée du prochain volet des aventures de Scrat, Manny, Sid et Diego en passant par l’évolution de la technologie numérique, le parcours du musée des bords de Seine s’attache, comme il en a l’habitude, à saluer le talent des créateurs qui évoluent depuis tant d’années dans la petite sphère de l’animation numérique.

epic 1

Epic : La bataille du royaume secret, 2013 © Blue Sky Studios

Après avoir présenté au grand public les studios Ghibli, Pixar, Aardman ou encore l’inénarrable Marvel (et la déferlante de super-héros au cinéma des cinq dernières années…), c’est donc au tour de Blue Sky d’être célébré par les Arts Ludiques. Rien ne change du côté de la recette à laquelle nous a habitué l’institution culturelle parisienne : peintures numériques, sculptures en résine, dessins et autres « concept art » (ces fameuses illustrations préparatoires qui servent à esquisser les grands traits d’un univers ou d’un personnage pour un jeu vidéo ou, comme ici, un film d’animation) recouvrent littéralement les murs de l’espace muséal de bord de Seine.

Le tout, agrémenté de plusieurs séquences filmées où les principaux acteurs du studio (Chris Wedge, Carlos Saldanha, Steve Martino…) parlent de leur travail, présentent les différentes étapes de la réalisation d’un film d’animation, ces interviews étant entrecoupées d’extraits des divers films estampillés Blue Sky. Très intéressantes, ces diffusions permettent d’obtenir un regard plus précis sur le travail de longue-haleine des nombreuses « petites mains » des studios : de la réalisation d’esquisses qui représentent les premières idées « jetées » pour définir un personnage au modelage de figures de cire qui permettent de se rendre compte de l’apparence d’un personnage sous tous ses angles.

1074012_1196414767044136_7152056307716117066_o

Robots, 2005 © Blue Sky Studios

Ce ne sont donc pas moins de 800 pièces qui sont exposées dans le parcours, de la toute première réalisation de Blue Sky jusqu’aux plus récentes livraisons comme Rio 2 ou Snoopy et les Peanuts. La plongée dans l’univers créatif de la firme américaine est donc totale, et que l’on s’intéresse ou non à la conception numérique, on ne peut que rester sans voix face à certaines illustrations oniriques, éthérées, qui sont de véritables odes à l’imaginaire et au monde de l’enfance.

Dans des salles un peu à l’écart, deux courts-métrages sont projetés. Le premier est Bunny, réalisation qui a valu aux studios de remporter l’Oscar du meilleur court d’animation en 1999. Puis, en fin de parcours, le désopilant Il était une noix, court-métrage mettant en scène le personnage désormais culte des studios d’animation : l’écureuil Scrat.

age i

L’âge de Glace, 2002 © Blue Sky Studios

Car le moins que l’on puisse dire est que c’est bien lui, la star de cette exposition, même si celle-ci ne se focalise absolument pas uniquement sur la saga à succès L’âge de Glace (dont le cinquième volet sortira cet été dans les salles françaises). C’est l’opiniâtre et persévérant Scrat l’écureuil qui ouvre le parcours avec l’affiche de l’événement et c’est lui qui le clos avec une étape qui lui est entièrement consacrée.

En cela, l’exposition des Arts Ludiques suit scrupuleusement le schéma des films L’âge de Glace : dans ces derniers, c’est également l’infortuné rongeur qui débute et clôt l’histoire, de par ses facéties et ses mésaventures qui provoquent immanquablement l’hilarité du public.

L'ART DU STUDIO BLUE SKY

25/03/2016 > 25/09/2016

Musée Art Ludique

PARIS

Les artistes du Studio Blue Sky, à qui l’on doit notamment la célèbre saga "L'Âge de glace", dévoilent les dessins, peintures et scul...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE