Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Quand la Conciergerie nous fait découvrir Nikos Aliagas… photographe !

Agathe Lautréamont 30 mars 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Allez, on parie qu’à la seconde où vous avez lu le nom de l’animateur Nikos Aliagas, le jingle entêtant du télé-crochet The Voice vous a tinté aux oreilles… et c’est normal ! Après tout, l’image que le grand public a du journaliste estampillé TF1 est bien celle-ci : le présentateur des shows TV populaires du samedi soir. Or, le Centre des Monuments Nationaux semble décidé à prendre le contre-pied de cette vision, en présentant un tout autre Nikos… photographe !

nikos

Capitan Pedro © Nikos Aliagas

Qui aurait pu dire que l’animateur de télévision Nikos Aliagas avait une autre passion que le petit écran ? Celle-ci cependant, demeure intimement liée à son univers essentiellement porté sur l’image, puisque l’on parle ici de photographie. Passionné par le portrait, le présentateur phare de TF1 semble avoir sa focale (50mm ou 35mm) vissée sur l’œil droit, tout le temps ! Photos de concerts, face à face intimistes avec le petit monde du show-business, quelques vues de la Seine prises depuis les ponts séculaires de Paris… En entrant dans la Conciergerie, on est d’emblée frappé par la grande qualité des images : techniquement, tout est au point.

Un Canoniste à la Conciergerie

Et en effet, le matériel est là, et de qualité : armé de son Canon EOS 5DS R, un rapide coup d’œil aux capacités du boîtier permet de comprendre comment les images de l’animateur ont pu être reproduites dans des dimensions aussi titanesques que celles proposées par l’exposition au cœur de la grande salle de la Conciergerie. Plein format, capteur de 50 millions de pixels, définition 24 x 36, annulation de l’action du filtre passe-bas…

Du lourd pour des photographies qui, techniquement, n’ont rien à se reprocher. Hormis peut-être du grain numérique, particulièrement visible sur les parties éclairées des images. Mais Nikos Aliagas fait probablement partie de ces photographes qui apprécient l’effet faussement suranné que confère le bruit aux clichés en noir et blanc…

Mains de Joey Starr – © Nikos Aliagas

Mains de Joey Starr  © Nikos Aliagas

Des visages, des figures… et des mains.

Pas de couleurs pour Aliagas. Aucune. Seulement les effets très contrastés du noir et du blanc qui font ressortir les prunelles, les reflets dans une vitre, les sillons creusés sur les visages de ses modèles par l’âge et le labeur. Très vite, il est possible d’identifier les thématiques privilégiées de l’animateur.

Si un tour sur sa galerie Flickr révèle toute la partie « people » de son travail (beaucoup de portraits de célébrités et de personnalités du monde de la télévision), les images qui ont été retenues pour l’accrochage de la Conciergerie par le CMN sont d’un tout autre registre.

Ces images, elles sont au nombre de dix, reproduites en très grand format. Des portraits de petits pêcheurs grecs, de personnages aux traits burinés « du cru », comme on dit, dont la face est striée par le soleil cruel de Grèce, par le travail de toute une vie, ou simplement par un autre travail, irrémédiable : celui du temps. Les modèles d’un instant regardent presque toujours directement vers l’objectif, droit vers la focale d’Aliagas, droit vers nos propres yeux. Cherchent-ils à nous raconter leur histoire ? Une simple étape de leur vie ? En tout cas, certains portraits sont indéniablement très réussis.

Tequila – © Nikos Aliagas

Tequila  © Nikos Aliagas

Contrastes

La balance des blancs est impeccable, aucune zone n’est « cramée », les noirs sont intenses et confèrent un joli contraste aux images qui les rend d’autant plus saisissantes. On retiendra par exemple l’image originale de la petite sculptrice grecque, qui masque une partie de son visage avec une loupe. L’effet de réfléchissement est malin, déboussole un peu, et notre œil hésite sur ce quoi s’arrêter : la main qui tient l’instrument, la mise en abyme provoquée par le verre, cette bouche qu’on devine un brin moqueuse ? Peut-être la main, oui, dont la peau est creusée de minuscules failles, asséchée, flétrie par le travail du marbre.

Certaines compositions en revanche, sont très classiques et donnent un effet de « déjà vu ». Des images de mains très serrés, au fond bouché pour se focaliser sur les tatouages ou les veines proéminentes, ou encore ces portraits frontaux qui manquent peut-être un peu d’originalité. Mais ne nous montrons pas trop exigeants : Nikos Aliagas pratique la photographie depuis peu d’années, on devine que son emploi du temps très chargé d’animateur ne lui laisse pas autant de moments libres qu’il le souhaiterait pour aiguiser sa pratique et son « œil ». Gageons que cela viendra avec le temps.

CORPS & ÂMES

24/03/2016 > 22/05/2016

La Conciergerie

PARIS

Du 24 mars au 22 mai 2016, le Centre des monuments nationaux (CMN) invite Nikos Aliagas à exposer son travail photographique à la Concierg...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE