Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

De l’art contemporain pour l’abbaye de Montmajour d’Arles

Agathe Lautréamont 30 mars 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jusqu’au 18 septembre 2016, le Centre des Monuments Nationaux propose un choc des codes et des époques. Le peintre Gérard Traquandi a investi de ses œuvres et de celles de sept autres artistes les murs de l’abbaye de Montmajour, près d’Arles. Une promenade à travers le temps, où la créativité côtoie un lieu de culte séculaire. Mais surtout une rencontre entre deux domaines que tout semble opposer… Visite.

Arles 3 mini

Mais qui a eu cette idée folle, un jour d’inviter Gérard Traquandi à Montmajour ? C’est ce sacré CMN ! (pour la petite musique entêtante, c’est cadeau !) L’idée est surprenante en effet, que de glisser des œuvres modernes et contemporaines au creux des murs d’une abbaye dont les toutes premières pierres ont été posées au Xe siècle !

Cependant, cette démarche iconoclaste et innovante s’inscrit dans une mouvance initiée il y a déjà quelques années, quand des monuments du patrimoine français ont commencé à voir fleurir des œuvres bien de notre époque dans leur sein. Avec l’exposition « La règle et l’intuition », le Centre des Monuments Nationaux s’inscrit donc dans cette tendance de décloisonnement des domaines, des genres et des époques.

Arles 12 mini

Réparties dans différents espaces de l’abbaye de Montmajour comme le parloir, la salle du trésor ou encore le cloître, on trouve une trentaine de créations retenues par Gérard Traquandi pour habiter l’abbaye arlésienne pour quelques mois. Ce rassemblement comporte des œuvres spécialement sélectionnées pour leur capacité à entrer en résonnance avec le lieu qui les héberge.

Monumentales ou discrètes, brutes ou colorées, les pièces (dont certaines ont été réalisées spécialement pour l’occasion) sont de la main de Gérard Traquandi, ou de celle d’artistes qui parlent particulièrement au curateur d’une saison : Giovanni Anselmo, Jean-Pierre Bertrand, stanley brouwn, Helmut Federle, Hans Josephsohn, Hilma af Klint, Bern Lohaus.

Qu’ils soient proches de l’abstraction, représentants de « l’art pauvre » ou élève de Joseph Beuys, tous avec leur style bien spécifique arpentent la riche et longue histoire du lieu de culte cistercien, lui rendent hommage ou s’y insèrent avec une certaine humilité.

Arles 15 mini

Georges Braque disait : « J’aime la règle qui corrige l’émotion. J’aime l’émotion qui corrige la règle. » Or, c’est en partant de cette citation que l’événement de Montmajour a pu se construire. Comment l’être humain s’inscrit-il dans le temps et dans l’espace ? Chacun à leur manière, l’abbaye d’Arles et la création artistique du XXe siècle offrent des pistes de réflexion face à ce questionnement.

Monument bâti au fil des siècles et dédié à la foi, Montmajour porte en elle une dimension mystique évidente, qui amène ses occupants d’hier et d’aujourd’hui à voir au-delà du réel, que l’on soit croyant ou pas. Et dans un sens, c’est également ce que cherchent à faire les œuvres des artistes réunis par le peintre Traquandi. Tous ces créateurs ont en effet prouvé qu’ils pouvaient eux aussi arpenter une voie jouant avec les limites du perceptible, du palpable. Tout est affaire d’imprégnation, d’inspiration.

Arles 19 mini

Et ça fonctionne, vraiment. Sculpture monumentale au cœur de l’église, peintures abstraites sur les murs du parloir, pièces intimistes et à la mesure de l’homme (littéralement…) dans la salle du trésor… Ces œuvres respectent l’esprit des lieux tout en cherchant à avancer des questions que tout un chacun peut se poser en se trouvant sur place. Que cherche le promeneur, en amenant ses pas dans une abbaye partiellement en ruine, vidée de ses moines et donc de sa substantifique moelle ?

À partir de cette interrogation, Gérard Traquandi pousse le cheminement un peu plus loin jusqu’à amener les passants à s’interroger sur les pratiques artistiques et mystérieuses des créateurs ici exposés. Que peut vouloir dire l’abstraction, l’acte créatif, le monumentalisme de sculptures créées à partir de pièces récupérées sur des chantiers navals ? Quel est le message de cette peintre qui n’a souhaité voir ses œuvres exposées que 20 ans après sa mort ?

Quelle que soit la réponse à cette interrogation, le constat est toujours le même : que ce soit l’abbaye de Montmajour ou les artistes exposés dans ses murs, tous ont une influence sur notre imaginaire, nourrissent notre pensée et sont une invitation à la rêverie.

Arles 8 mini

Photographies : Agathe Lautréamont

LA RÈGLE ET L'INTUITION

03/04/2016 > 18/09/2016

Abbaye de Montmajour

ARLES

Artiste peintre originaire de Marseille, ayant participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives à travers le monde et do...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE