Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Les atteintes à la liberté artistique sont en augmentation, partout dans le monde…

Agathe Lautréamont 25 mars 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En cette fin de mois de mars 2016, en plein XXIe siècle, l’association indépendante danoise Freemuse vient de tirer la sonnette d’alarme. Une alarme que l’on ne souhaiterait plus entendre tinter, et pourtant… Selon l’étude-fleuve publiée par l’organisation basée à Copenhague, voici un constat tout aussi accablant qu’effrayant : les attaques à l’encontre de la liberté artistique sont en augmentation et ce, partout dans le monde.

and counting

Vision globale © Freemuse

Freemuse est une organisation internationale indépendante qui promeut et défend la liberté d’expression artistique partout dans le monde. Née en 1998 suite à la première conférence mondiale sur la musique et la censure qui s’est tenue cette année-là dans la capitale danoise, l’organisation étudie chaque année toutes les atteintes, tous les abus commis à l’encontre de la créativité et de la liberté des artistes.

Et en cette année 2016, le constat est atterrant. En se fondant sur une étude la plus exhaustive possible de nombreuses sources judiciaires et journalistiques, Freemuse a publié cette semaine un dossier des plus sombres : 469 cas d’attaques et d’agressions envers l’expression artistique ont été relevés pour l’année 2015. Ce qui signifie que ces atteintes ont doublé par rapport à l’année précédente.

Dans ces statistiques, on dénombre la censure (292 cas), l’emprisonnement (23), le dépôt de plainte (42), l’agression physique (24) et le meurtre (3). Et sans surprise, ce sont les gouvernements les plus autoritaires qui sont dans la ligne de mire de Freemuse, en tête desquels celui de la Chine, qui se trouve cependant talonnée par l’Iran et la Russie. D’autres pays sont également pointés du doigt par le rapport, comme l’Égypte et la Turquie, qui se sont tristement illustrés par une politique restrictive et répressive.

iran

Les chiffres 2015 pour l’Iran © Freemuse

Les sources nécessaires à l’établissement d’un tel dossier émanent principalement de documents rendus publics, comme ceux diffusés par les médias, des organisations internationales ou encore glanés par des journalistes indépendants. Freemuse souligne donc un constat qu’il est important de ne pas négliger : cette augmentation inquiétante des atteintes à la création peut être partiellement expliquée par l’amélioration de l’accès à la documentation et via la vigilance accrue des populations grâce, entre autre, au web.

C’est ce qui explique par exemple le manque d’information flagrant en ce qui concerne la Corée du Nord, au régime despotique qui n’est plus à démontrer ; tandis que Kim Jong-Un exerce une pression d’une main de fer sur les informations qui circulent dans, et en dehors de son pays coupé du reste du monde. La Corée du Nord figure hélas sur le podium des nations les plus contrôlées et où la censure s’exerce le plus, d’où le fait qu’elle ne figure pas dans les statistiques de l’organisation internationale.

turquie

Les chiffres 2015 pour la Turquie © Freemuse

Il est extrêmement délicat, pour ne pas dire impossible, à une organisation humanitaire de se renseigner et collecter des informations sur ce régime si répressif, pour ne pas dire autre chose… Seule information ayant filtré au cours de l’année 2015 : un décret passé par le tyran Kim Jong-Un imposant la destruction de CD et cassettes vidéos contenant des enregistrements musicaux et cinématographiques, arguant que ces derniers « menaçaient le régime »…

L’étude de Freemuse prend bien sûr en compte les attentats de Paris du 13 novembre 2015, étant donné que les fanatiques ayant fait allégeance à l’Organisation État Islamique ont délibérément attaqué une salle de concert. Ces meurtres ont visé des personnes souhaitant apprécier de la musique, signifiant par là le rejet de la part des terroristes de la liberté fondamentale de participer à la vie culturelle d’un pays. Sans compter l’effet qui a immédiatement suivi ces meurtres barbares : le public et les touristes ont déserté pendant de longues semaines musées et institutions culturelles en tous genres.

Chine

Les chiffres 2015 pour la Chine © Freemuse

Cependant, point des plus surprenants : l’attaque contre les journalistes de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 ne figure nulle part dans le document. Freemuse explique cette absence par le fait que l’étude se concentre exclusivement sur les pratiques artistiques, et ne comptabilise donc pas les agressions commises à l’encontre du monde du journalisme (ce qui englobe, chez Freemuse, les bloggeurs et les écrivains). De plus, toujours pour l’organisation, ces attaques-là sont déjà surveillées et répertoriées par des associations comme Reporters Sans Frontières ou PEN International…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE