Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

A la monnaie de Paris, l’expostion très brute de Jannis Kounellis

Jéremy Billault 23 mars 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jusqu’au 30 avril prochain, la Monnaie de Paris laisse carte blanche à Jannis Kounellis dans une exposition qui porte bien son titre : « Brut(e) ». Orientée autour du feu et du métal qu’on frappe à la Monnaie de Paris, l’exposition de l’un des pionniers de l’Arte Povera travaille la matière et le processus de création. Attention, surprises…

01KOUNELLIS∏Photo MANOLIS BABOUSSISok

Photo : Manolis Baboussis © Monnaie de Paris, 2016

Brut(e). C’est le nom de la nouvelle expo très métallique de la Monnaie de Paris. Après avoir présenté des œuvres d’art qui se dispersent autant que la monnaie dans l’expo collective Take me I’m Yours, le musée s’attaque à un autre aspect de l’objet qui l’intéresse : le feu et le métal (celui des pièces qu’on frappe à quelques mètres de là). Et c’est Jannis Kounellis, artiste pionnier de l’Arte Povera qui, les mains vides, est venu relever le défi.

Fullmetal alchemist

04KOUNELLIS∏Photo MANOLIS BABOUSSISok

Photo : Manolis Baboussis © Monnaie de Paris, 2016

« Les mains vides comme un vieux peintre », annonçait l’artiste (pourquoi pas ?) en répondant à l’invitation du musée. Mais rapidement, Kounellis l’a comblé, ce vide : d’immenses toiles de métal qui reposent sur des chevalets massifs occupent la grande salle. Accrochées pour détonner et surprendre le visiteur qui, dans le cadre somptueux des salons du XVIIIème siècle du musée, les œuvres de l’artiste refroidissent le luxe chaleureux de l’atmosphère environnante.

De manière générale, la patte de l’artiste se présente surtout comme celle de l’artisan : partout de grandes plaques de métal s’attachent à différents symboles mais toujours avec la même lourdeur. Sur une sorte de couchette individuelle, des plaques (anthropomorphiques?) sont entortillées, emmitouflées sous des couvertures. Dans une autre salle, d’autres plaques de métal, celles-ci reprenant les dimensions de lits deux places. Au-dessus d’elles, une potence en métal suspend un ensemble de couteaux : le métal semble l’objet insignifiant imposé par le thème de l’expo et prend toute sa signification dans le travail de la matière (la dimension, le processus, le positionnement…).

Petits rats

09KOUNELLIS∏Photo MANOLIS BABOUSSISok

Photo : Manolis Baboussis © Monnaie de Paris, 2016

Autre aspect important de l’Arte Povera que représente Kounellis, le processus de création qui conduit plusieurs œuvres à nécessité une ou plusieurs interventions externes. Dans la grande salle, devant les chevalets massifs, trois sculptures/installations sont posées au sol. Sur la première, des cendres, sur la deuxième un lit de camps (encore) sur lequel brûlent plusieurs flamme. Et sur le troisième, surprise, une cage qui emprisonne plusieurs petits rats qui, soit dit en passant, doivent avoir bien chaud au vu du brasero qui leur sert de voisin.

Autre installation et autre petit rat, devant l’un des tableaux de celui qui n’est pas un peintre, un violoniste viendra interpréter une phrase de Pulcinella de Stravinsky accompagné, surprise, d’une danseuse en tutu pour boucler la boucle. La performance ne sera pas jouée sans cesse, il faudra bien choisir son moment. Par contraste, les éclairs de subtilité de Kounellis ramènent rapidement le visiteur à la brutalité métallique de l’ensemble de l’expo, on respire pour mieux suffoquer, on s’envole pour mieux retomber. C’est peut-être là tout son talent.

JANNIS KOUNELLIS

11/03/2016 > 30/04/2016

Monnaie de Paris

PARIS

Telle une grande forge au cœur de Paris, les salles d’exposition de la Monnaie de Paris prennent feu et s’activent avec, un des mythes ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE