Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Les studios Ghibli animent le plus vieux manga du monde !

Agathe Lautréamont 17 mars 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Avez-vous déjà entendu parler du Chōjū-giga ? Non ? Pourtant, ce rouleau de papier fait partie des trésors nationaux du Japon. Cet emaki (encre sur papier enroulé) remonte en effet au XIIe siècle et s’avère être le tout premier manga de l’histoire ! Une pièce unique que les studios d’animation japonais Ghibli ont décidé d’animer pour le plus grand bonheur de nos yeux !

cho 1

Un passage du Chōjū-jinbutsu-giga © Wikimedia Commons

Histoire de citer son nom complet, le Chōjū-jinbutsu-giga (littéralement, « Caricature de personnages de la faune ») est une pièce rare dans l’histoire japonaise. Ce rouleau de papier vieux de neuf siècles, propriété du temple shintoiste Kōzan-ji de Kyōto, figure parmi les trésors les plus estimés de l’archipel nippon. Exposée selon les périodes au sein des musées nationaux de Kyōto et de Tōkyō, l’œuvre représente une fable fantaisiste dans laquelle divers animaux anthropomorphiques s’ébattent, jouent et se disputent.

Caricature de cérémonie religieuse, parodie des mœurs de l’époque et de l’influence des moines bouddhistes sur la vie spirituelle du pays, le rouleau se clôt avec une imitation de Bouddha par une petite grenouille. Aujourd’hui encore, on ignore quel artiste est à l’origine de ce précieux dessin séculaire.

cho 2

Un passage du Chōjū-jinbutsu-giga © Wikimedia Commons

Réalisés au cours de la période dite de Heian (794-1185), les rouleaux du Chōjū-giga est d’autant précieux qu’il correspond à la période où la pratique artistique japonaise se détache peu à peu de l’influence chinoise, et acquiert son véritable style qui forgera pour les siècles à venir le genre du dessin japonais.

Le dessin, qui n’hésite pas à moquer le clan des Fujiwara (qui ont dominé l’archipel du VIIIe siècle au XIIe siècle), est d’une grande qualité et de la main d’un artiste hors-pair, dénué de toute solennité héritée de l’art bouddhique. Malheureusement, l’artiste à l’origine du rouleau est encore inconnu, même s’il a très longtemps été attribué au peintre Toba Sōjō (1053-1140). Aujourd’hui, les historiens de l’art semblent plutôt s’accorder sur un collectif d’artistes à l’origine de l’emaki.

cho 3

Un passage du Chōjū-jinbutsu-giga © Wikimedia Commons

En attendant de parvenir enfin à lever le voile sur les mystères du Chōjū-giga, les studios d’animation japonais Ghibli, à l’origine de chefs-d’œuvre du cinéma comme Le voyage de Chihiro, Princesse Mononoke ou Le tombeau des Lucioles, ont décidé d’investir de rouleau de papier à leur manière.

C’est ainsi que les talentueux artistes des studios fondés par Hayao Miyazaki et Isao Takahata se sont attelés à animer ce manga séculaire, insufflant la vie aux grenouilles, lapins et singes qui batifolent sur le papier de riz. Dans l’animation d’un peu moins d’une minute mise au point par Ghibli, une grenouille serviable vient au secours d’une pauvre lapine transie de froid, en la protégeant de la pluie avec une feuille de nénuphar. On vous laisse admirer !

exponaute

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE