Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Il existe désormais des cours pour réaliser des performances comme Marina Abramovic !

Agathe Lautréamont 16 mars 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Vous avez toujours rêvé de devenir un grand artiste comme Marina Abramovic ? Sachez alors qu’il est désormais possible de suivre les enseignements de l’artiste herself, afin d’apprendre à votre tour à réaliser des performances et vous mettre en scène dans la création d’œuvres contemporaines. Tout un programme, et on ne peut plus sérieux, s’il vous plaît !

© The Abramović Method

Si l’on retient une performance de Marina Abramović, c’est sans conteste celle qu’elle réalisa en 2010, en plein cœur de l’atrium du Museum of Modern Art de New York. Pendant plus de 700 heures, l’artiste est demeurée assise, quasiment sans bouger, pour une performance intitulée « The Artist is Present ». Plus de 550 000 personnes vinrent assister à l’événement où l’ancienne compagne d’Ulay faisait face à des visiteurs, sans parler, laissant seulement parler son regard.

Un succès indéniable pour une personnalité qui intrigue, attire les foules et fascine par sa manière de mettre en scène son corps, sa personne propre, comme instrument artistique à part entière. C’est dans ce cadre que le Benaki Museum in Athens a institué un partenariat avec l’Institut Marina Abramović afin d’organiser « As one » (comprenez « en tant que tel »).

Le principe ? Un programme intensif étiré sur sept semaines où 29 jeunes artistes contemporains venus de tous les horizons vont suivre les enseignements de l’artiste en personne, Marina Abramović . Lors de l’ouverture de ce programme, le 10 mars dernier, cette dernière a déclaré : « Je ne suis pas ici pour vous montrer mon propre travail ou pour réaliser une performance. Je suis ici afin de représenter mon institut et mon héritage. » Le ton est donné.

Photo Panos Kokkinias

© The Abramović Method

Pour être tout à fait précis, ce programme organisé au Benaki Museum s’attarde tout particulièrement sur un domaine que l’artiste apprécie le plus : les performances de longue, très longue durée. C’est ainsi que 6 artistes grecs cherchant à apprendre de leur aînée se livrent à des mises en scène de leur propre personne huit heures par jours, six jours sur sept.

Les vingt-trois autres aspirants présentent des interventions plus courtes, moins exigeantes physiquement et psychiquement. À noter que l’ensemble des 29 créateurs ont été sélectionnés par Abramović en personne, parmi 320 dossiers reçus suite à un appel à candidature lancé en 2015. La Fondation au nom de l’artiste finance le projet, une résidence d’artistes que la principale intéressée décrit elle-même comme l’initiative la plus importante et la plus ambitieuse de sa carrière.

game

© The Abramović Method

Mais il n’y a pas que les artistes grecs qui peuvent profiter des enseignements de la créatrice : le public est également libre de découvrir la « méthode » de la créatrice contemporaine.  Maîtrise physique, contrôle de la respiration, méditation, exercices de respiration sont au programme afin de pouvoir demeurer parfaitement immobiles et maître de son organisme pendant de longues mises en scènes qui peuvent se révéler très vite éprouvantes.

Des guides du musée ont ainsi été spécialement formés à ces techniques pour qu’ils puissent ensuite mieux les expliquer aux curieux qui viendront assister à ces surprenantes « master-class ». Alors, nous trouvons-nous là face à une œuvre d’art interactive ou face à un guide pour mieux comprendre les pratiques mises au point par Marina Abramovic au cours de sa carrière ? Difficile de trancher, peut-être un peu des deux.

b

La performance The artist is present, 2010 © MoMa

Car pour pouvoir apprendre de leur mentor, les visiteurs comme les artistes doivent déposer à l’entrée du musée tous leurs objets personnels, et plus particulièrement montres et téléphones portables. Vient ensuite l’étape des étirements avant que les visiteurs soient invités à revêtir des casques anti-bruit. En silence, tous doivent marcher avec lenteur ou à demeurer les yeux fermés, parfaitement immobiles.

Arrive ensuite l’étape du travail du regard, de son intensité. C’est ce fameux regard, celui de Marina Abramovic, qui amena certains visiteurs du MoMa de New York à s’effondrer en larmes face à l’artiste, qui n’était d’ailleurs pas insensible face à ces réactions si intenses du public. Comme l’explique Abramovic « La seule chose que vous avez à faire, est de montrer que vous êtes présent. »

D’où la nécessité d’abandonner ses affaires personnelles et surtout tous les objets qui peuvent détourner notre attention de la master-class. Qui sait, à l’issue de cette opération « As One », une toute nouvelle génération d’artistes se réclamant d’Abramovic verra-t-elle probablement le jour ?

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE