Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Yoko Ono va installer une œuvre « Wish Tree » pour commémorer la catastrophe de Fukushima

Agathe Lautréamont 22 février 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le principe est simple : prenez un petit morceau de papier, écrivez dessus un vœu puis accrochez-le aux branches d’un arbre. Yoko Ono récoltera ensuite les feuilles volantes pour les enterrer, sans jamais lire vos souhaits. La série emblématique de l’artiste, Wish Tree (qui a déjà visité de nombreuses villes) va donc poser ses valises à la Japan Society de New York en mars prochain, pour commémorer l’accident nucléaire de 2011.

Yoko Ono et un de ses Wish Tree à Liverpool © Christopher Furlong – Getty Images

C’est un anniversaire un peu spécial que la Japan Society de New York s’apprête à célébrer dans moins d’un mois. Le 11 mars 2011, un séisme se déclare au large du Japon, provoquant un puissant raz-de-marée déferlant sur les côtes du pays. La suite est tristement célèbre : quatre centrales nucléaires se trouvent sur le chemin des eaux furieuses et malgré leur arrêt automatique suite aux secousses, l’accident nucléaire se produit. Et afin de commémorer les cinq ans de la survenue de cette catastrophe, l’influent centre culturel japonais basé à New York a décidé d’une cérémonie à la mémoire des victimes, qui porterait dans le même temps un message d’espoir et d’apaisement.

Quoi de mieux alors, que de faire appel à une artiste mondialement célèbre, d’origine japonaise et dont une série d’œuvres célèbre reprend une tradition nippone dont les origines se perdent dans la nuit des temps ? C’est ainsi que la Japan Society a fait appel à Yoko Ono, lui demandant d’installer un de ses célèbres arbres à souhaits, Wish Tree, dans la zone sinistrée autour de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

Yoko Ono Visits Her 8-foot Interactive Installation 'Wish Tree for Ireland'

Yoko Ono et un Wish Tree à Dublin © Phillip Massey – Getty Images

Peu le savent mais en vérité, la tradition de l’arbre à souhait remonte à une pratique asiatique séculaire. Au Japon, chaque 7 juillet, c’est la fête de Tanabata. Sur des petites bandelettes de papier coloré appelées « tanzaku », chacun peut inscrire un vœu qui lui est cher, puis l’attache à des branches de bambou. La légende dit que les divinités nippones Orihime et Hikoboshi viendront exaucer la prière de la personne, mais à la seule condition que le bambou ait été jeté dans un fleuve ou brûlé selon un rituel précis.

Née à Tokyo en 1933, Yoko Ono est bien sûr familière de cette tradition festive et c’est ce qui a nourri son inspiration pour concevoir sa création poétique Wish Tree. Depuis 1993, la plasticienne a initié une série d’œuvres suivant cette thématique et a ainsi créé de nombreux « arbres à vœux » qui ont été exposés dans plusieurs villes à travers le monde.

Yoko Ono Appears At The Bluecoat After A 40 Year Absence

Yoko Ono et un de ses Wish Tree à Liverpool © Christopher Furlong – Getty Images

Les thématiques de l’espoir et de l’harmonie entre les peuples sont une constante dans les installations et autres performances de Yoko Ono. Wish Tree se veut un symbole international en faveur de la paix, à résonnance universelle, qui saura parler au plus grand nombre. Si la catastrophe de Fukushima a profondément et tristement marqué les mémoires, il n’en demeure pas moins que ses commémorations doivent être porteuses d’espoir pour un avenir meilleur. L’installation de l’œuvre de Yoko Ono, Wish Tree représentera, avec ses nombreux papiers volants, les espérances du peuple japonais mais aussi celles du reste du monde, qui a été dans une autre mesure, également impacté par cette tragédie industrielle d’une gravité équivalente à celle de Tchernobyl.

iceland

Imagine Peace Tower de Yoko Ono et John Lennon © visitreykjavik.is

À la fin de chaque exposition, Yoko Ono retire consciencieusement chaque papier des branches de l’arbre (selon les années un pommier, un olivier, un citronnier…), sans jamais les lire, et se rend en Islande où elle enterre les vœux au pied de la sculpture Imagine Peace Tower, une installation lumineuse permanente créée avec son compagnon John Lennon. L’œuvre se situe sur l’île Videy en Islande et à l’heure actuelle, Yoko Ono déclare avoir enterré près d’un million de souhaits.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE