Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Pour 2017, la Tate Britain met à l’honneur David Hockney dans une rétrospective majeure

Agathe Lautréamont 22 février 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

De ses œuvres de jeunesse à ses plus récentes créations, des autoportraits aux piscines cristallines, l’œuvre de David Hockney sera l’objet d’une grande rétrospective dans la nouvelle galerie de la Tate Modern.

Artist David Hockney At A Major Exhibition Of His Work At The Royal Academy

Hockney en 2012 à la Royal Academy of Art © Oli Scarff – Getty Images

Voilà un beau cadeau d’anniversaire pour ses 80 ans ! Reconnaissable entre tous, extrêmement populaire et toujours actif, David Hockney sera à l’honneur en 2017 à la Tate Britain. L’influent musée d’art moderne et contemporain prépare en effet la plus grande exposition jamais organisée sur le peintre britannique, figure majeure du Pop Art. Divisée en six étapes distinctes qui retraceront l’évolution stylistique de l’artiste, l’exposition sera également itinérante puisqu’elle s’envolera ensuite pour le Centre Pompidou de Paris avant d’atterrir au MoMa de New York.

De l’aveu du conservateur Chris Stephens, en charge de l’événement, Hockney se serait activement investi dans l’organisation de l’exposition, suggérant des idées ou proposant des peintures qui n’avaient initialement pas été retenues par l’institution londonienne. Le peintre se montre en effet de plus en plus soucieux de son image et des événements qui lui sont liés de par le monde, d’où cette participation à la conception de l’accrochage. À l’occasion, Hockney a bien voulu revisiter certaines de ses anciennes œuvres ou thématiques qui lui étaient chères.

David Hockney Visits The New Nottingham Contemporary Gallery

Hockney à Nottingham en 2009 © Christopher Furlong – Getty Images

Car cet événement se veut un véritable retour sur une existence entière, une sorte de long déroulé d’une vie qui permettra au public de découvrir les rouages des influences de l’artiste, son parcours, ses transformations. Des œuvres très récentes illustreront l’aboutissement d’années de pratique  et d’inspirations.

Ainsi, le voyage artistique débutera dans les années 60, quand David Hockney parlait sans tabou d’homosexualité dans ses peintures, jusqu’à des créations exécutées en 2013 et inspirées de son séjour en Californie. Entre temps, le public pourra explorer des thèmes récurrents dans son travail comme la représentation de ses amis et de son cercle familial, son goût pour les piscines et les rencontres que l’artiste a pu y faire, en passant par son amour des paysages bruts et sauvages de sa région natale : le Yorkshire anglais, qu’il sublima dans de nombreuses toiles datant des années 2000.

hhhh

David Hockney, A Bigger Splash, 1967 © Tate Modern

Sans compter que Hockney entretient des liens des plus étroits avec la Tate, depuis près de cinquante ans. C’est en effet lors d’une exposition dédiée à Pablo Picasso par le musée anglais que Hockney reçoit un choc esthétique en découvrant le travail du maître espagnol. Frappé par les formes et les couleurs vives de l’artiste espagnol, le jeune Hockney visitera l’accrochage 8 fois et s’inspirera grandement du représentant du cubisme. C’est également sous les cimaises de la Tate que sont exposés deux travaux majeurs du peintre britannique : A Bigger Splash et Mr and Mrs Clark and Percy.

David Hockney Receives Order Of Merit From The Queen

Hockney rencontre la Reine d’Angleterre en 2012 © Steve Parsons – Gety Images

L’événement est donc d’importance, d’autant plus quand on sait que la dernière exposition majeure sur Hockney date de 1988 : elle avait eu lieu au Los Angeles County Museum of Art, avant d’être montrée à la Tate puis à New York. La Tate Modern, dans un parcours dont le détail est encore à révéler, expliquera les nombreux fils rouges qui courent à travers l’œuvre de David Hockney, quand bien même ses sujets de prédilection ont considérablement changé avec les décennies.

La logique est là, bien présente, saisissante, et le musée anglais entend bien la rendre plus parlante encore. Dans la même logique d’idée, l’accrochage offrira aux yeux des visiteurs nombre d’œuvres méconnues et rarement exposées du peintre, souhaitant que l’exposition ne soit pas une simple célébration de la personne Hockney, très populaire, mais bien davantage un travail de fond, analytique et passionnant. Sur la découverte d’un artiste qui s’est toujours soucié de capturer un instant et lui rendre tout son aspect saisissant en le reproduisant sur une toile, tout en s’interrogeant sur la pratique artistique en elle-même.

ar

David Hockney, The Arrival of Spring, 2011 © DR

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE